22 janvier 2013

A pile ou face, ou méthode corse ?


Deux mauvais choix s'offrent au maire.

Jouer la vulgarisation programmée du Vésinet, lors du conseil municipal du 24 janvier, à pile ou face.

Pile le maire obtient la majorité de 16 voix. Les promoteurs entrent par la grande porte, morcellement,  densification sont à l’avenant. La banalisation peut commencer.

Face, l’opposition réunit 16 voix. Le PLU est retoqué. Les règles urbanistiques strictes qui ont confiné aux marges de la ville, les spéculateurs, agents immobiliers et autres prédateurs continuent à s’appliquer, et le PLU devient l’enjeu des prochaines municipales.

L’avenir se jouera à une ou deux voix près. Il suffirait d’un postier retardé, d’une ménagère débordée, ou d’une retraitée alitée pour que, petite cause grands effets, le PLU soit rejeté et le Vésinet sauvé, ou vice versa.  

C’est une situation indécidable*, une cause si petite déterminant un résultat aussi considérable. Un aléa déterminerait le sort du Vésinet.  Le droit de détruire ne peut être obtenu par défaut, à pile ou face, à contrario de celui de maintenir le statu quo.  

Ou pour s'assurer les 16 voix, il peut la jouer à la «corse», en  «bourrant» les urnes, en dupliquant la manipulation de la commission Urbanisme. 

Faire voter un « mort » vivant : Michel Laffitte, un expat’ : JP Fiquet, et une fugueuse : N. Lang qui n’appartiennent plus à la communauté des vésigondins relèverait de la manigance. Le maire fera-t-il dépendre le sort du Vésinet de 3 voix légales mais illégitimes ?

La caricature de l’utilisation du vote que tout aujourd’hui laisse craindre saperait l’autorité du maire et  ouvrirait la porte à tous les recours. Le PLU s’imposera par l’effet d’un consensus réel et non par une manipulation même parée des atours de la légalité

A bon entendeur !


*  JP Dupuy professeur à l’école polytechnique. extrait ci dessous.
« On peut se fixer sur le scénario du pire non pas comme pouvant ou devant se produire dans l’avenir mais en tant qu’il pourrait ou devrait se produire si l’on entreprenait telle action ». Ce serait le cas si on laissait le CM délibérer sur le PLU le 24 janvier.

2 commentaires:

  1. Passionné par cette saga,j'aimerais savoir si le vote est à bulletin secret ou non.

    RépondreSupprimer
  2. Si le vote était à bulletins secrets le PLU serait retoqué sans doutes.

    RépondreSupprimer