17 janvier 2013

Bastard lâche des clopinettes !


Note complémentaire du 17 janvier 
Il cède  ... un peu, reconnaît la justesse des requêtes des associations, mais ne lâche que des clopinettes. Sur l’essentiel, la densification massive des centralités le maire maintient un projet nuisible pour le Vésinet.

Son objectif  : diviser les associations avant la commission Urbanisme de ce soir, faire exploser l’union sacrée en donnant l’illusion d’entendre les récriminations des défenseurs de l’exception vésigondine.

Or il n’en est rien, sur les éléments structurants le maire n’a rien changé.
Taille minimum des parcelles,

Augmentation du cos sauf en zone Ue

Passage de pavillonnaire en collectif en zone Ua

Même s'il protège les arbres remarquables sur les  terrains de l’hôpital : il faut amadouer l’AE, on réduit les EVP.
Globalement l’équilibre du PLU n’est pas modifié. Et les associations lâcheraient la proie pour l’ombre si elles n’exigeaient l’ouverture de négociations, négociations que le maire se résout enfin à rendre possible en interdisant le collectif en Ue.

Il a mis un doigt dans l’engrenage, il faut maintenant qu’il y passe le bras. C’est aux membres de la commission en exprimant un avis négatif ce soir de le contraindre à améliorer sa copie. Jusqu'à obtenir un feu vert des défenseurs du site et de l'environnement.

A ce rythme là dans un ou deux mois, le compte sera bon !

7 commentaires:

  1. des clopinettes c'est le mot. Au passage il réduit la largeur de la coulée verte sur le terrain de l’hôpital ! Il ferait mieux d'admettre une fois pour toute que son projet est bâclé et qu'il faut prendre les 2 mois pour l'ajuster. Que penser par exemple d'une place de stationnement pour 100 m² de bureau ou de la route de Sartrouville qui rentre dans le bétonnage ?

    RépondreSupprimer
  2. Non seulement il lâche des clopinettes mais il est incohérent

    je relis la page 74 du projet de règlement, article Ue2 et je découvre que les habitations de plus de 2 logements) sont autorisés sur 800 m² à condition de comporter 30% de logements sociaux; Si c'est pas du collectif, ça y ressemble !

    et je compare avec l'extrait publié ce matin - merci Phénix pour ta célérité - et je découvre qu'en Ue le collectif est interdit !

    Qui croire ?

    Y aura t il un nouveau règlement ou un errata à la note du 17 janvier ?

    A faire dans la précipitation, on fait n'importe quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les logements collectifs ne peuvent plus être interdits nulle part.
      C'est le gabarit du bâtiment qui peut être limité. C'est vrai pour toutes les zones, y compris UGa où beaucoup de maisons anciennes sont maintenant assimilées à du "collectif".

      Supprimer
  3. je me demande où Phénix a vu que "le collectif est interdit en Zone Ue". Il a mal vu?

    RépondreSupprimer
  4. Phénix participe t-il à la commission? Il devrait y aller, comme invité spécial de Sirius.

    RépondreSupprimer
  5. PROJET IMMOBILIER RUE DU PETIT MONTESSON!!! On savait déjà que le quartier des Charmettes était l'un des grand perdant du PLU puisque certaines parcelles doivent changer de zone (UHe càd COS=0.4 à UB absence de COS et emprise au sol de 60% et hauteur jusqu'à 13m). Au vu de ce dernier document, il apparait que quatres parcelles de cette rue (ref. 266, 267, 290, 291 cf. geoportail) sont classifiées C alors que le reste de cette zone est classifié D. Par conséquent, ces quatre parcelles deviendraient avec le projet actuel constructible à des immeubles d'une hauteur de 13m contre 11m ailleurs. De plus, il est important de noter qu'aucun recul de bâtiment n'est prévu dans cette rue contrairement à la rue des Charmes qui est en limite de zone UFb. Ces parcelles aux maisons modestes permettent aux promoteurs de dégager des profits très intéressant. Pourquoi ces quatre parcelles??? La Mairie communiquerait-elle mieux avec les promoteurs immobiliers qu'avec ces citoyens?

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi B de C devrait il aller à Canossa devant tant de suppliques comminatoires?

    RépondreSupprimer