26 janvier 2013

Inaptitude


« Vous êtes un maire sans vision ni stratégie, donc personne ne les partage puisqu’elles n’existent pas ».

Tout était dit, lapidairement, implacablement.

« Madame*, vous n’assistez à aucune réunion, votre opinion n’a aucun intérêt » 

La foule gronda, la parole fut reprise par un autre conseiller.

 « Jusqu’ici ça a été service minimum ! »

Fin d’un épisode qui mieux que tout autre décrit l’inaptitude de Philippe Bastard de Crisnay à tenir la charge de maire du Vésinet.

C. Chatard,  S. Roche
Son intervention s'était arrêtée après 4 minutes. Interloquée l’assistance crut qu’il s’agissait d'une pause après le préambule ! Le maire présentait la délibération portant sur le plan d’urbanisme engageant le Vésinet pour 20 ou 30 ans. Il avait lu deux transparents rappelant les phases de la concertation. Les dates de réunion, les personnalités présentes, omettant ses propres absences. On en était au hors d’œuvre, le public impatient attendait le plat de résistance.


Le maire du Vésinet devant un public attentif allait créer la surprise, donner du sens à un plan aux ambitions encore bien obscures pour la majorité de ses administrés. Projeter sa ville d’exception dans un avenir radieux en respectant les contraintes fluctuantes et bienveillantes fixées par l’État.

Le public retint son souffle, les conseillers s’abstinrent de prendre le micro .... Ce fut silence radio !

Le maire n’avait rien à ajouter, aucune ambition à partager avec son conseil et avec le public respectueux, à cet instant, de la parole de son premier représentant.

L’incrédulité d’abord, la déception ensuite, l’irritation enfin s’exprimèrent quand il fut clair que Philippe Bastard de Crisnay n’avait rien à dire. Il était inapte à situer le Vésinet dans l’environnement complexe et mouvant dans le quel un maire d’une ville peuplée d’habitants exigeants se doit de fixer un cap.

Bon stratif apte à contrôler des process, habitué à gérer des procédures, exécutant loyal dépourvu d'une once de créativité, le PLU a montré ses limites. Imaginer qu’il puisse être incompétent en matière d'urbanisme : l’idée même ne l’a pas effleuré.  Il ne perçoit pas son inadéquation à exécuter sa mission. Peut-il s’améliorer ?

Le trop long silence interrompu en balbutiant que s’il ne parlait PLU c’est parce qu’il n’avait PLU rien à dire restera gravé dans la mémoire des conseillers qui ont vu s’effondrer l’espoir d’un Philippe Bastard de Crisnay entrer dans le rôle de maire du Vésinet.

Le costume est taillé trop grand.


* Sandrine Roche, puis Claude Chatard (verbatim)



statistiques www.levesinet.com Visiteurs uniques le 25/01
 Statistiques de visites sur www.levesinet.info : 719 visiteurs uniques. Environ autant sur www.notrevesinet.com  

1.508 internautes se sont connectés le 25 janvier sur le blog pour s'informer des suites du Conseil municipal.  Merci à tous ces lecteurs. 


14 commentaires:

  1. Quand le maire a dit qu'il y avait eu des réunions de tous les conseils de quartier, c'est FAUX ! quand a-t-il vu une réunion du quartier Princesse ?
    Il n'y en a pas eu depuis.... Et en plus aucune information par le panneau lumineux, il ne fonctionne toujours pas depuis plusieurs années ! Alors de qui se moque-t-on ?

    RépondreSupprimer
  2. vous n’assistez à aucune réunion, votre opinion n’a aucun intérêt !26 janvier 2013 à 13:57

    Ceci concerne aussi LAFFITTE et LANG dont le vote n'était pas sans intérèt !

    RépondreSupprimer
  3. Le maire a décidemment la mémoire courte car il n'y a pas si longtemps, il pratiquait à qui mieux mieux la politique de la chaise vide!!!

    RépondreSupprimer
  4. Dans la deuxième manche du grand prix du Vésinet, après le forfait de Roberto, Le Père Fouettard, casaque tricolore à croix de Lorraine de l’écurie UMP (entraînement Jacques M. à Maisons-Laffite), partait avec le handicap d’être co-détenteur du record d’absentéisme aux galops d’essais à Carnot.
    En dépit de réticences de son entourage, mais rapidement en action, il franchit sans encombre les premières épreuves.
    Aux approches des prix du PLU et du Budget, d’autres concurrents se rapprochèrent, dont l’institutionnel PS-EELV, quelques francs-tireurs, puis les inattendus AEB, AVNR et autres, venus du diable vauvert.
    Sollicité par la cravache de son jockey, Jacques M., grâce au soutien indéfectible de ses camarades de feu l’écurie RPV, notamment Lafuite et Les Blondes, ainsi qu’avec l’appui des cavales de l’entraînement de Montesson, Le Père Fouettard remporta jeudi soir le prix PLU, mais sans grâce et sous les huées.
    Il se murmurait d’ailleurs au pesage que des réclamations pourraient être déposées auprès des commissaires pour allures irrégulières, entraînant ipso facto la disqualification du champion et de son écurie pour le prochain Grand Prix du Conseil Municipal, qui se courra en avril 2014.
    L’engagement de ce champion, que la Boucle entière nous envie, reste cependant maintenu, sauf imprévu, pour le grand prix du Budget. La date de cette épreuve n’a pas encore été arrêtée, pour cause de préparatifs du PLU, et de mouvements divers dans les paddocks et chez les lads.

    RépondreSupprimer
  5. Et nos ruchers, et nos abeilles?

    RépondreSupprimer
  6. @Anonyme26 janvier 2013 16:48

    Les deux mon cher :

    INEPTIE : absurdité, ânerie, bêtise, connerie, idiotie, insanité, sottise, stupidité.

    INAPTOCRATIE : Système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d'un nombre de producteurs en diminution continuelle.
    Synonyme : Régime socialiste !

    RépondreSupprimer
  7. Qui êtes vous pour critiquer M. le Maire ?? Vous qui n'avez jamais rien été, qui n'êtes rien et qui ne serez jamais rien !!! La critique est facile, l'action plus difficile ...

    Vous ne représentez personne à part vous même, ce qui n'est pas grand chose ...

    La majorité vésigondine a parlé : elle est, via son conseil municipal, seul organe légalement habilitée à la représenter, POUR le PLU à 63% !!!!!

    Ceux qui ne sont pas d'accord avec la majorité n'ont qu'à en tirer les conséquences : allez se faire voir ailleurs ...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une Vésigondine, parmi tant d'autres, inquiète de la dégradation de notre belle ville depuis le début de l'ère varésienne et j'ose penser que la majorité qui s'est exprimée, n'a aucune légitimité car elle n'est pas sortie des urnes...elle est composée de bric et de broc et on en voit malheureusement le résultat, dont le PLU n'est que le point d'orgue.
      Quant à appliquer votre chaleureux conseil d'aller se faire voir ailleurs... de plus en plus de familles choisissent cette option et quittent le Vésinet et tout laisse à penser que ce n'est que le début... il serait dommage que Le vésinet deviennent une ville fantôme!!!!

      Supprimer
    2. Anonyme de 19h14, vous avez raison !

      Dès l'instant où un homme politique est élu, toute forme d'opposition devrait être interdite puisqu'il bénéficie de l'onction du suffrage universel quelque soit les extravagances qu'il puisse commettre ( 60% de hausse des impôts de Varèse) .

      C'est tellement vrai que tous ceux qui ont appelé à manifester contre la loi prévoyant "le mariage pour tous" sont dans l'illégalité, si ce n'est dans la subversion. Le président Hollande a obtenu une nette majorité, les députés de gauche disposent à la chambre d'une très confortable majorité et cette loi va passer, les doigts dans le nez.

      Vos amis qui ont appelé à défiler, à manifester pour s' opposer "au mariage pour tous" devraient être traduits devant des tribunaux, y compris Philippe Bastard de Crisnay et sa clique qui tels des moutons l'accompagnait ostensiblement dans cette démarche.


      Quand on habite au Vésinet, il n'est pas interdit de réfléchir avant de balancer des inepties, même si on a voté pour le RPV. .

      Phénix

      Supprimer
    3. quelles que soient

      Supprimer
  8. PLU que 14 mois avant de voir enfin une nouvelle équipe. Ouf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 14 mois, c'est long.
      Il y a une autre hypothèse ...

      Supprimer