13 janvier 2013

La nuit des conjurés

La nuit était tombée, glaciale. Il remonta le col du loden, sortit une cigarette et disparut dans la brouillasse, satisfait. Une main lui tapota l’épaule.

"Pas un mot à ton pote le blogueur"

Il reprit son chemin, la Panda était garée un peu loin, à quelques minutes de l'Amnésia.

En moins d’une heure tout s’était réglé. Très vite l’accord sur le nom du 3eme maire de ce mandat. Le profil ne leur laissait guère de choix. Un élu disponible à plein temps - fini ces intéri- maires de la World company, un conseiller expérimenté, un homme du passé sans passif... Claude Bayard ne s’était pas fait prier. Depuis 2001 il attendait son heure. Et puis sa promesse de ne pas présenter de liste en 2014 avait rassuré les 3 autres conjurés. Qui s'étaient bien garder d'en dire autant.

Tout se présentait au mieux pour le professeur comme l’appelait M. l’Ex. Il jeta son mégot, le pare-brise givré demandait à être gratté.

La distribution des rôles s’était passée au mieux : la culture, en plus de l’urbanisme lui revenait. Il aurait la haute main sur le Théâtre ... Enfin le rêve s’accomplissait.  Quant à l’urbanisme, comme il a été décidé de tout geler, de laisser au prochain mandat le PLU sur lequel M. de la Fermette s’était explosé, le job ne serait pas trop prenant. Ce de la Fermette, se faire le laquais du Versaillais : il n'avait rien compris au Vésinet. Pas surprenant qu’une majorité du PRV l’ait lâché. Quelle claque, enfin il avait su trouver les mots avant de se casser. 

Fouché le calvitieux, pouvait jubiler. Il n'avait pas réussi à prendre la tète du bureau municipal, mais il était redevenu le Fouché du Vésinet, et il récupérait les nouvelles techno, les cameras vidéo et surtout la com ! la Pravda et tous les leviers c'était à lui. De quoi faire une liste d'enfer pour 2014. Quel flair il avait eu de ne pas rendre son tablier au départ du p’tit Robert. Il s'était accroché : Fouché Bayard en 2014 on en reparlerait.  


C'est le Baron qui avait créé du souci. Il retrouvait l’Équipement et comme personne ne voulait plus du papy gâteau, il devenait chef écolo. Écolo sans l’eau. « Ni le vin, manque de pot », avait rajouté Fouché. Il doit avoir des dossiers, ce Fouché ! Le Baron avait insisté pour qu’on lui rende l’eau. Non, l’eau retournerait au doyen. Et puis l’Équipement, maintenant que tous les projets sont gelés, même la MJC, ça lui laisserait du temps libre pour la lyonnaise, la portugaise et les autres qu’il serait trop long d énumérer. Il avait rit jaune, et accepté le deal.

Dernier des conjurés M. Dominique. A lui le gros lot : le personnel et le budget.  Mais pour M. Dominique l’essentiel était ailleurs, il aller retourner à la CCBS ! Quelle revanche après son éviction par M. de la Fermette. En fait c’était Isadora, la passionaria montessonnaise, qui avait exigé sa tête. Elle, elle passait aux oubliettes. L’éolienne, la girouette, la traitresse finissait piteusement une carrière de félonne. Le professeur ne put s’empêcher d'en imaginer la mine déconfite ...  

Il avait bien fallu garder la dame du futur ministre. Oui, il paraît qu'il aura le maroquin industriel. Un Montebourg de droite, son mec ! Et puis on lui laisse un job à son niveau : les primaires. Ils s’étaient bien marrés; d'ailleurs qui en voulait ?

Le grattage terminé, les mains gelés il tâtonna maladroitement, sortit la clé de sa poche, mit le contact. Un bruit bizarre, pas celui d’une Panda, envahit la chambre, un grésillement, non, le bruit d'un réveil !

7 h déjà ! Où sont passées mes chaussettes ? Faut que je me dépêche. Un blogueur m’attend au café. 

11 commentaires:

  1. L'oeuvre d'un Georges Simarron un dimanche matin avec la gueule de bois.
    On a presque envie d'y croire mais c'est du roman.
    Au lieu d'une bonne feuille, on aurait préféré le pitch.

    RépondreSupprimer
  2. Phénix ton scénario prend l'eau.
    Impossible de revoter, le conseil n'est plus au complet. la démission de Bastard du poste de maire entrainera des élections pour les 3 ou 4 conseillers manquant. Ensuite un troisième tour !

    Faut pas rever, il va s'accrocher. M^me si le PLU ne passe pas il va rester.

    RépondreSupprimer
  3. Un talent d'écrivain indéniable. On se prend au jeu, on y croit, on est embarqué dans la fiction : plus dure est la chute !

    RépondreSupprimer
  4. En ce dimanche d'hiver, relisons la vraie scène du conclave de l'Amnesia Café que Phénix a bien voulu conserver :
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/29/14/33/Le-Cid-Acte-3-scene-4.pdf

    Le lecteur découvrira près de 5 ans plus tard que peu de choses ont changé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai suivi vos conseils, cher anonyme et je me suis délecté en lisant cette prose de Phénix de 2008. Quelle vision pour prévoir d'Isabelle M. :
      "Madame, vos désirs ne sont que des caprices,
      Qui vont vous amener vers un grand précipice."

      Supprimer
  5. Phénix,

    Passez donc me voir à mon bureau, je vous présenterai à mon comité de lecture.

    signé : les Editions fleuve Noir.

    RépondreSupprimer
  6. Phénix, tu as aussi la nuit de cristal ou la nuit des longs couteaux....

    RépondreSupprimer
  7. Le 24 Janvier, c'est la fin. Phénix a écrit le scénario. Quelle fête on va faire!

    RépondreSupprimer
  8. C'est arrivé un 24 janvier.
    41 : assassinat de l'empereur romain Caligula. (° 12)
    661 : assassinat d'Ali ibn Abi Talib, gendre de Mahomet.
    1848 : découverte d'or en Californie : début de la ruée vers l'or.
    1909 : béatification de Jeanne d'Arc.
    1939 : séisme de 8,3 degrés sur l'échelle ouverte de Richter à Chillán (Chili).
    Pas de journée internationale répertoriée pour cette date1.
    « Neige de saint Babylas, bien souvent on s'en lasse. »4 (dicton en Anjou).

    RépondreSupprimer
  9. Le 24 Janvier l’élu regagne ses foyers, 4 godillots sont élus ou plus, en 1 mois tout est fait et le 1er mars de l'an -1, le château est en ordre de marche pour un an dans la sérénité. Enfin!

    RépondreSupprimer
  10. @anonyme 18:50
    Ajouter à la liste
    24 Janvier 2013 Assassinat de Hollande qui restera à la postérité comme "cinaedus imperator"

    RépondreSupprimer