12 janvier 2013

La querelle du Wood Cottage est rallumée


L’habitant de la Fermette des charmettes, l’heureux bénéficiaire de la bataille menée des mois durant pour la préservation de cette demeure historique joue-t-il au pyromane ?

 Ignorant sans doute qu’il ne doit son nid douillet qu’à la ténacité des protecteurs de l’illustre demeure, M. Bastard va –t-il autoriser des immeubles collectifs dans le périmètre du Wood Cottage ?.

En rejoignant la bande des 4 l’association de Joël Rosenberg « défense et rayonnement du Wood Cottage » a flairé la menace. J. Rosenberg sait qu’il vaut mieux prévenir que de s’opposer par la voie judiciaire à la construction de building si d’aventure le maire maintenait leur autorisation.



Archives du blog Figaro

En menaçant l’environnement de la seule demeure classée du Vésinet M. Bastard montre sa méconnaissance des joyaux de la ville. Il s’attaque à un symbole que J. Rosenberg avait su sauvegarder  par une mobilisation sans faille, allant jusqu’à obtenir le soutien du journal de Beaumarchais. (voir ci dessus)

Environnement bucolique de M. le maire
Déjà les dérives d’un promoteur vorace bien en cour au Château Carnot s’étaient brisées sur la volonté des vésigondins. M le maire serait bien inspiré de méditer l’attitude responsable de M. l’Ex qui préféra battre en retraite plutôt que de se mettre les protecteurs du site à dos.

Heureux M. Bastard qui jouit aujourd’hui de l’interdiction faite par son prédécesseur à la construction d’immeubles aux Charmettes!

Puisse le très politique J. R. le faire valoir pour obtenir ce matin du maire le retrait de son projet funeste ... 


5 commentaires:

  1. Charité bien ordonnée commence par soi-même...et après moi le déluge!!! Voici deux adages qui résument très bien le mode de fonctionnement de M. le Maire et de son équipe!

    RépondreSupprimer
  2. Alors Joël ... candidat pour 2014 à une fonction à la Mairie?

    RépondreSupprimer
  3. Qui aura le courage de foutre le feu à cette horreur ...

    RépondreSupprimer
  4. Défense et Rayonnement du Wood Cottage16 janvier 2013 à 14:41

    Il fallait voir "l'horreur de 3 et 4 étages" dont le permis de construire avait été avalisé par l'équipe municipale "au motif qu'il n'était pas illégal"... L'architecte des bâtiments de France avait également donné son aval, il faut dire qu'il travaillait vite et bien dans la dernière décennie : reçu un matin par lettre L.R.A.R., le dossier était reparti l'après-midi même après avoir été ouvert, dépouillé, étudié, qu'une observation de 3 lignes ait été rédigée, tapée, signée, mise sous plis, et le pli remis à la poste.
    Cette célérité administrative faisait de l'architecte des bâtiments de France de Versailles l'administration la plus réactive de France... C'est sur cette réactivité qui semblait être de "connivence" que le permis a été attaqué.
    Avouons-le, c'était faible, mais avec les tribunaux, on ne sait jamais... Heureusement, le promoteur a abandonné au milieu de la procédure le projet d'immeuble pour construire- en toute illégalité ! - 4 maisonnettes, avec la complicité bienveillante de la municipalité, des voisins, des associations... tous trop heureux de cette issue !
    Alors "horreur", si on peut toujours faire mieux, nous sommes soulagés car on a bien failli avoir le PIRE !

    Notre association n'a d'autre but que de favoriser une insertion agréable de nouvelles constructions avec l'environnement du Vésinet

    RépondreSupprimer
  5. Donc, le Maire occupe une maison construite illégalement !!!

    Mettons-le dehors et faisons détruire cette maison. C'est tout simple : il n'y a qu'à demander à E. Foucher d'agir pour la légalité (pour une fois !)

    RépondreSupprimer