19 février 2013

21 avril : le terminus des prétentieux ?

Au soir du deuxième tour la révolte des ex courtisans aura fait long feu si tout continue à se déliter. Prétendre mettre Bastard et ses tocards dehors était plausible le 11 février, jour noir de la « majorité » à marquer d’une pierre blanche.

En 8 jours tout a basculé. Le préfet joue aux abonnés absents et s’abstient de toute initiative partisane. Il laisse à des éminences roses le soin de trancher dans cette guerre entre sang bleu et bleu UMP.

Bastard pousse ses pions et ses croulants reprennent du poil de la bête à l’image d’Hubert qui raconte à qui veut l’entendre qu’elle rêve d’en découdre, du marquis qui se moque comme d’une guigne des poursuites judiciaires censées mettre fin à ses frasques, de Kersten dont la colonne s’est miraculeusement solidifiée !
  
Foy garde l’illusion de peser, les Jonemann brothers d’être incontournables, les associations d’être légitimes à décider du calife, et B. Grouchko tente de se justifier : "après l’heure c’est plus l’heure".

Les tontons flingueurs d'un soir – Chatard et Vintraud - sont les dupes d’aujourd’hui. Oubliés de ceux qui écrivent les mauvais scénarios, victimes de leur funeste erreur : ne pas avoir scellé un deal avec A. Michel, le leader du LVSD avant de coller leur dêmes. Un tel accord les aurait mis à l’abri des prétentions associatives, des rapaces et autres prédateurs prêts à tirer les marrons du feu, en se payant leur tête.

Bastard peut plastronner, se payer le luxe de maintenir tous ses tocards, tous ses eunuques et autres vestales décaties : ses adversaires d’un soir lui offrent un boulevard. 

Si rien ne change,
le 21 avril au soir, c'est le terminus des prétentieux  !

15 commentaires:

  1. Il est évident qu'à défaut de candidat ayant une certaine pointure (et on n'en voit aucun à l'horizon), B2C va avoir un boulevard devant lui jusqu'au Château Carnot.

    RépondreSupprimer
  2. Le seul candidat ayant la pointure est le candidat de gauche. Alors que faire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aller a la peche

      Supprimer
    2. La réponse ne serait-elle pas dans la question ?

      Supprimer
  3. Ce sera forcement un terminus.Mais pour qui?
    B2C ou (?)?
    Si les anti PLU ne sont pas capables de se federer et de remporter les elections à venir;
    Il vaut mieux pour les vesigondins qu'ils restent dans la rue à tracter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les anti PLU" ça ne veut rien dire. Personne n'est "anti-PLU". Il faut un PLU mais adapté à notre ville.

      A présent, qu'on le veuille ou non, c'est de la politique qu'il est question. On espère qu'il s'agit de la Politique, pas des jeux politiciens.

      Au Vésinet, avec le poids du facteur local et le niveau ... des compétiteurs supposés, ce serait particulièrement fâcheux.

      Supprimer
  4. Quand je vous lis je comprends que vous préférez re-élire ou laisser re-élire un maire dont vous dites pis que pendre.. plutôt que de voter pour un candidat dont vous dites qu'il a la pointure.. uniquement parce qu'il est de gauche ??!!! et cela pour un mandat de 1 an !!

    Si c'est le cas les vésigondins n'ont que ce qu'ils méritent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage votre opinion, il est urgent d'avoir un maire compétent quelque soit son bord politique! C'est pour UN AN!!!

      Supprimer
  5. Euh, au fait, ça sert à quoi une Mairie ? A rien, mais alors à rien du tout. Ils sont même dépossédés de la gestion des ordures, c'est dire les compétences ....
    Les belges se sont aperçus qu'un gouvernement ne servait à rien, il serait temps que les français comprennent que sans tous ces vampires parasites suceurs de sang, le pays irait beaucoup mieux !
    Le Vésinet pourrait innover en virant tous ces nuls, en rasant le bâtiment obséquieux et ridicule qui les abrite (baptisé Hôtel de Ville ou de passe mais pas de tolérance il semble)
    En confiant la gestion des affaires courantes au premier clodo rencontré et le reste à des boites compétentes ! Que d'économies en perspective !
    Enfin, au moins on rigole et le vrai cirque et ses clowns n'est plus installé sur la pelouse des fêtes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On touche le fond!

      Supprimer
    2. On peut décerner sans coup férir au Courrier des Yvelines le prix de la finesse et de l'esprit d'à propos pour ce merveilleux choix de la photo illustrant l'entrée en campagne, plutôt va-t-en guerre, de M. Bastard de Crisnay trônant aux côtés de M.Laffitte!!! Le World Press Awward leur tend les bras pour l'année 2013!!!

      Supprimer
  6. C'est l'arroseur arrosé

    RépondreSupprimer
  7. Est-ce que l'avenir du Vésinet réside dans le socialisme ??? Alphonse Pallu, revenez, ils sont devenus fous !!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  8. Savez-vous que Le Vésinet a déjà eu un maire radical-socialiste? Mais vous connaissez des socialistes qui font du socialisme?

    RépondreSupprimer
  9. @Lénine

    Oui, il y en a même eu deux !

    Mais à l'époque, c'était la belle époque suivie par la grande tuerie puis par les années folles et enfin la crise !

    1908 1919 Gaston Rouvier Radical socialiste
    1919 1929 Camille Saulnier Radical socialiste

    RépondreSupprimer