26 février 2013

Au nom des 28 ... !

Je suis assez surpris - pour rester courtois - du communiqué publié au nom des 11 démissionnaires, diffusé de plus en boites aux lettres.
-  Il parle, sans leur demander leur avis, au nom des 3 démissionnaires de gauche et surtout au nom des 28 membres de la liste LVSD qui ont refusé de rentrer au conseil, condition essentielle pour obtenir des élections. Pour certains loin du Vésinet cela n’a pas été simple. C'est à eux qu'on doit de mettre fin à cette gestion. Ils ne sont même pas mentionnés.  Déjà dans le premier communiqué, concerté celui-là, au moment de la démission j’avais dû me fâcher pour qu’on ne les oublie pas. Leur rôle était tout de même aussi important que celui de Didier Jonemann dont la démission importante elle aussi mais symbolique n’avait pas de conséquence sur la survie du conseil.
- Il parle de liste commune entre tous les démissionnaires alors que notre proposition pour cela a été écartée. Pourtant  nous l'avions proposée pour finir le mandat, au moment où les démissions se préparaient, pour ne heurter aucune sensibilité. Mais on m'a renvoyé 'dans mes 22 m' en terme de rugby, m’expliquant qu'il n'y avait aucun problème pour travailler avec nous mais  que certains démissionnaires - pas tous - ne  pouvaient pas mettre leur nom sur la même liste que nous, même pour seulement  'finir un mandat' : dommage la situation du Vésinet méritait 'l'union sacrée'.  J'ai pris acte de l’obligation de repartir sur une liste autonome qui défendra elle aussi les intérêts de notre ville  avec  tous ceux qui, sans se soucier de nos  sensibilités, accepteront de figurer à nos cotés sur une liste pour finir ce mandat. Les intérêts locaux du Vésinet ne sont le monopole de personne.
- Il  prône l’union  avec  les associations qui  certes ont fait un travail remarquable d'études mais  dont la crédibilité prend appui sur la seule volonté de préserver Le Vésinet en dehors de toute arrière-pensée politique comme elles l’ont expliqué. Ce communiqué  permet de penser  que des contacts seraient en cours pour que des membres  des associations  entrent  dans une liste es-qualités, car je ne pense pas que les auteurs se seraient engagés sans leur en parler comme ils ont fait avec nous. Cela m’étonne des associations  car cela  pourrait nuire à leurs actions futures.
Bien que la méthode pourrait ressembler aux pratiques de l’équipe actuelle au pouvoir dont on a souffert depuis un an, je ne veux pas  attacher cependant trop d'importance à ce communiqué qui oublie - sans doute par inexpérience ou par précipitation  - le temps de concertation
 
L'union pour aller aux urnes pour faire partir cette équipe était une première étape. Cela n'a pas été simple et pendant que certains faisaient des communiqués ou bataillaient pour une tête de liste, nous  avons dû expliquer pour convaincre et diffuser la situation de notre mairie. Cela a été notre priorité. Nous l’avons obtenue. 

 La deuxième étape n'esquivera pas les propositions pour finir le mandat. Ces propositions ne peuvent prendre appui que sur la connaissance des dossiers car l’année qui vient sera courte. Pour réussir il faudra l’union de tous, et que certains qui prétendent gérer la mairie oublient enfin le sectarisme dont nous avons vu les effets par cette équipe qui l’avait érigé en doctrine. Cette union sera encore à construire le moment venu. Mais Le Vésinet en vaut la peine et je ne doute pas que nous y arriverons.

 
André Michel


10 commentaires:

  1. Tout a fait d'accord avec AM. Une union sacrée est ce que j'appelle de mes voeux, moi anonyme de 00:40 :-)

    Des nouvelles du préfet? quand va t-il enfin décider de mettre fin au mandat du Maire actuel? pourquoi devons nous continuer à payer son salaire avec nos impôts? Comment être sur que Fiquet n'utilise pas ses prérogatives pour faire encore appel à Landwell?

    La nouvelle équipe devrait en premier faire un constat et attaquer en justice tout irrégularité constatée des précédents mandats !

    Une purge est nécessaire mais surement pas avec les complices d'hier et d'aujourd'hui (tous ne sont évidemment pas à mettre dans le même sac)

    RépondreSupprimer
  2. Force est de constater qu'André MICHEL a raison. Je suis un électeur de droite mais il faut faire barrage à Bastard !

    RépondreSupprimer
  3. Pas très correct en effet ce mail. Qui en est l'auteur: Chattard ? Ce n'est pas un bon départ.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec des fautes d'orthographes dans le nom ?
      C'est voulu ?
      (ben oui, c'est facile de faire du procès d'intention ...)

      Supprimer
  4. Hors de tout sectarisme, il faut reconnaître qu'André Michel a toujours fait un excellent travail..
    Tous le reconnaissent: il connaît bien mieux les dossiers que la grande majorité des conseillers de B2C.
    Il est grand temps que la liste de droite s'en rende compte et s'unisse pour réaliser l'union sacrée,
    Sinon, on va tout droit au casse pipe, une fois de plus!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a en effet, été de tous les mauvaises décisions et notamment celle de reconstruire la patinoire Comment peut on croire qu'il puisse maintenant agir efficacement dans l'intérêt des habitants de notre ville

      Supprimer
    2. J'espère que l'anonyme de 10:14 ne postule pas aux élections à venir, car il montre bien là sa méconnaissance du dossier "patinoire" !

      Supprimer
  5. A anonyme de 10h14

    Reconstruire la Patinoire était une bonne décision, ce ne sont pas les séniles qui l'utilisaient, mais les jeunes qui hélas ne votaient pas en 2008, parce qu'ils n'avaient pas 18 ans et en particulier les équipes de hockey sur glace.
    Total l'arrêt des travaux a couté 20 millions d'euros au lieu de 8 millions d'euros si les travaux de la place du Marché avaient été menés à leur terme.
    Anonyme pro-jeunes

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, il y a t il des réunions publiques d'ici le 14 avril ? En "live", c'est toujours mieux…
    Cordialement votre, à très bientôt.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, il y a t il des réunions publiques d'ici le 14 avril ? En "live", c'est toujours mieux…
    Cordialement votre, à très bientôt.

    RépondreSupprimer