7 février 2013

Éditorial : "silence, on tourne !"

Quand se joue le sort du Vésinet le blog peut-il se taire ? C'est ce paradoxe auquel est confronté un informateur dont le rôle outrepasse sa vocation de miroir des turpitudes locales, tenté de jouer sa propre partition.

Peut-il savoir et faire l'autruche, ou doit-il troubler le jeu de la démocratie?

La ligne fixée ici consiste à ne pas biaiser le cours naturel des évènements, tout en rendant ces évènements possibles par la révélation des dérives aux quelles les élus ont le devoir de mettre un terme.


Il est tentant de sortir du miroir, et de l'ambiguïté associée au statut d'éternel chevalier blanc. Mais au prix d'une rupture du contrat de confiance avec les "sources" qui, si elles se sentent trahies, tariront les sources d'information. 
 

Se taire n'est pas non plus neutre. Puisque en l'occurrence cette forme d'antiblog amène à choisir son camp.

L’objectivité est une chimère brandie par les partisans du statu quo, une fiction qui trouve ses adhérents chez les détenteurs du pouvoir.

Aujourd'hui le blog fait le choix de désinformer en n'informant pas : "silence, on tourne !"
Chacun des deux camps sera fondé à le lui reprocher : l'un pour trop cacher, l'autre pour trop parler : c'est peut être ça l'objectivité !

En refusant de passer de l'autre coté du miroir, le blog reste le blog. Mais un blog taiseux ne peut pas tenir longtemps  ! Ce qui ravirait les opposants d'hier sitôt devenus majorité de demain !

Comprenne qui pourra ...
 

7 commentaires:

  1. Phenix, on ne pourra vous en vouloir de ne pas informer si c'est dans l'interet et pour le bien des vesigondins.
    Car au dela de "l'information", vous avez toujours denoncé ce qui va à l'encontre de la preservation du bien etre de notre Vesinet et de ses habitants.
    Un Vesigondin confiant

    RépondreSupprimer
  2. Les informateurs savent également faire silence à ton égard quand le risque est trop grand. Tu n'as pas le privilège de la rétention d'informations. Tout le monde y trouve son compte et y règle ses comptes

    RépondreSupprimer
  3. Jetez un oeil sur le Courrier des Yvelines du 6 février. Il nous informe aisément...

    RépondreSupprimer
  4. L'avenir n'est-il pas entre les mains des associations capables de dépasser les clivages politiques. RV Mardi soir à la réunion de l'une d'elle Sauver Le Vésinet, bien que tout le monde veut sauver Le Vésinet! Dommage que les 5 associations ne travaillent pas ensemble, mais les arrières pensées politiques sont là.

    RépondreSupprimer
  5. Cher Anonyme de 7h00,
    Les associations continuent à travailler ensemble contrairement à ce que tu crois...Celle dont tu parles est à l'origine de cette union des associations et continue à être une fervente partisane d'un mouvement unitaire qui est la clef du succès de la lutte contre le mauvais PLU qu'on veut nous imposer.
    Tout le monde prétend vouloir sauver le Vésinet, même ceux qui ont pris la liberté de distribuer un tract anonyme, il y a peu de temps, qui vantait le PLU Bastard/Fiquet et dont les auteurs sont bien identifiés au sein de la majorité municipale... Reste à distinguer le bon grain de l'ivraie.

    RépondreSupprimer
  6. Oui anonyme du 8 7:00 " Les arrières pensées politiques sont là"! Tout n'est pas dit dans le courrier des yvelines du 6 février !!!?
    Phénix ne serait-il pas la base de lancement souterraine pour "une fusée à plusieurs étages"!???
    Ne pas confondre "lance fusées" et lance "roquettes "!
    Combien (au Vésinet) de listes de droite en 2014 ???La guéguerre a commencée des 2008! "quelle connerie la guerre"!

    RépondreSupprimer
  7. Du calme je suis sûr que les associations travaillent ensemble et que ce n'est pas utile se semer le doute.Avant les élections il y a le PLU et les associations démontreront leur expertise et sauront produire des....Mais secret défense. Les cm ont du mouron à se faire parce que l'amateurisme ne survivra pas au manque de lucidité.Messieurs on ne joue pas avec la mise en place d'un plu.On écoute,on se réuni,on échange mais on ne décide pas tout seul,monsieur.la conduite d'une ville ne s'apprend pas dans les livres,ni au cinéma,mais sur le terrain et cela prend du temps et en aucun dans les salons.

    RépondreSupprimer