28 février 2013

L19 : small is not beautifull

A contre courant de toutes les idées reçues, les autonomistes de l’AEQVP prêchent pour des gros bus ... loin de chez eux !

Le mini bus : une fausse bonne idée se justifie la présidente de l’association qui a une admiration non contenue pour le jouvenceau et éphémère ministre des transports du 1er gouvernement de Bastard. « Lui au moins il a lu ses dossiers ». Le marquis aura la satisfaction de savoir qu’au Vésinet il se trouve une personne pour lui trouver des talents.  Merci à la seconde de se manifester. 

A ceux qui s’étonnent du timing de ce tract elle cloue le bec en précisant que c’est maintenant à l’heure où se rédigent les programmes de campagne qu’il faut convaincre les politiques de la nécessité d’inclure le parcours AK dans le projet qui sera soumis aux électeurs.

Sans doute ! Sauf que l’équipe qui sortira des urnes aura une espérance de vie de quelques mois. Et si elle s’attaque à la ligne 19 cette espérance pourrait s'en trouver réduite.

Comme Varèse l'avait décidé, en héritant de ce bâton bouseux,  le mieux avec la ligne 19 c’est de refiler le bébé à son successeur. Bastard a voulu se prouver qu’il était capable de régler le problème avant de piteusement refiler le bâton à un marquis ...

Qui aujourd’hui se saisirait du dossier pourrait faire une croix sur sa carrière politique au Vésinet ...

C'est dire si ce problème qui date du temps de M. l'Ex n'est pas prêt d'être réglé.


3 commentaires:

  1. Pour diverses raisons, le Jouvenceau a eu beaucoup de temps depuis début Octobre 2012 pour commencer à s'intéresser au dossier de la L19. Et effectivement il a, progressivement commencé à comprendre les enjeux et à défendre le point de vue des vésigondins lors d'une réunion CCBS fin Novembre dernier. Il a été coaché par l'AEQVP. Mais, depuis, sous l'influence de B2C et Fiquet il a pété un câble et a agressé l'une des associations, sans aucune raison (dépôt d'un nom de domaine cf article de Phénix). Je Jouvenceau a perdu définitivement toute crédibilité vis à vis des Vésigondins. Après que son maître l'ait envoyé au casse pipe, il vient de se faire éjecter par son maitre afin de le pas le polluer d'un point de vue image, crédibilité lors de la campagne qui s'annonce.

    RépondreSupprimer
  2. Franchement, je ne comprends pas tout ce taintouen autour de cette ligne que j'utilise presque quotidiennement. Oui, il n'est pas facile pour les bus de se frayer un chemin dans les petites rues du Vésinet. Et alors, est ce qu'il faut pour tout ça modifier le parcours de cette ligne en excluant les gens qui n'ont pas les moyens (ou qui ont fait le choix) de ne pas utiliser leur véhicule?
    N'en déplaise à certains, aux heures de pointes les bus de 108 places sont bondés. Il ne me parait pas raisonnable de réduire leurs gabarits, sauf s'il on méprise les usagers.
    On voit bien que ceux qui écivent sur ce sujet ne savent pas de quoi ils parlent.

    RépondreSupprimer
  3. Enfin quelqu'un qui utilise ce bus ! Merci.
    Cela dit, la question n'est pas (je crois) de rejeter les transports en commun (je les utilise 2 à 4 fois par jour, contrairement me semble-t-il à ceux qui organisent les bus), mais d'en faire des services vraiment publics, donc avec un rapport utilité/nuisance maximal. Un bus plein (aux heures de pointes) a du sens ; 40 (environ) bus vides le reste du temps beaucoup moins. Il paraît que Véolia a négocié une rémunération non corrélée à la fréquentation. Côté pouvoirs publics, qui a osé négocier cela (si cela est vrai) ? ... et dans l'intérêt de qui ?
    Par ailleurs, lorsque l'on regarde la modification de parcours proposée, elle permettrait d'éviter des rues ... dont les arrêts (de bus) sont pratiquement absents (avec raison, car inutiles) ; cela ne changerait donc rien pour les usagers, et beaucoup pour les promeneurs (pelouse de La Borde), cyclistes, joggers, riverains et enfants (des écoles des Merlettes et de La Borde), aujourd'hui pollués par des nuisances "gratuites".
    Finalement, quel est l'intérêt du parcours actuel de cette ligne ? Simple citoyen, je ne suis pas dans le secret de dieux, mais je ne vois guère que les éventuels futurs promoteurs qui s'attaqueront à la zone Nord du Vésinet (cf. PLU).
    Le Vésinet constitue une zone verte. A-t-on vraiment intérêt à réduire celle-ci à un square sur l'ile des Ibis ?

    RépondreSupprimer