17 février 2013

Mme Hubert : que de recours en perspective !

Les propos de madame Hubert engagent-ils l’éphé-maire ?

Si Mme Hubert parle de son propre chef, elle s’expose à être démentie par son ex-chef, l’éphé-maire. Ce qui lui reste de crédibilité après avoir dit tout le mal qu’elle pensait de M Bastard pendant sa longue convalescence, lui sera resservi tout cru.

Si elle parle avec son aval, il faut que la ville s’attende à une cascade de recours, d’annulation de décisions, voire de contestation du résultat des élections !

Mme Hubert a tenu devant la commission culture ce dernier jeudi des propos fort surprenants. N’a-t-elle pas annoncé qu’avec l’accord de monsieur le préfet, il serait tenu deux conseils municipaux d’ici aux élections du 14 et 21 avril.

Le premier pour débattre du budget – le fameux DOB, le second pour l’organisation du scrutin prévu, avec l’accord de la préfecture, pour se tenir avant les vacances de printemps. Soit avant le week end du 27 avril.

Organiser un DOB quand l’opposition n’est pas représentée, quand le maire est un sursitaire,  révocable ad nutum, tiendrait de la parodie de démocratie. Pire encore ce simulacre de débat aurait lieu en pleine campagne électorale ce qui ne manquerait pas de fausser le jeu. Des informations financières essentielles, comme le compte administratif, le taux de réalisation des investissements …  seraient à la connaissance exclusive de la liste Bastard sans qu’aucune lecture contradictoire ne puisse en être donnée.

On imagine que les autres candidats ne laisseraient pas passer une telle inégalité de traitement.

Le maire osera –t-il utiliser les moyens de communication de la mairie pour faire l’apologie de sa politique et vanter les mérites de sa jeune équipe : Potier, Fiquet, Morel, Tritant ... ? Le ravalement des façades de ses adjoints pour la cure de jouvence qu’il nous promet sera-t-elle prise en charge sur le budget de la mairie ? Ce ne sont que quelques unes des multiples questions que soulève la déclaration de Mme l’adjointe à la Culture.

Mme Hubert vous devez avoir fumé la moquette ce qui est le signe de vitalité imposé pour figurer dans le nouveau casting de M. Bastard. Ou pire, vous affichez une rare incompétence, qui ne ferait que confirmer la désolante médiocrité de l’équipe résiduelle qui prétend squatter le château Carnot jusqu’au 21 avril !

Dans les deux cas, c’est pitoyable.


26 commentaires:

  1. On se pince pour y croire!
    Un bon conseil, Josette, tournez 7 fois la langue dans votre bouche avant de vous exprimer pour dire de telles inepties!
    A-t-elle vraiment compris ce qui s'est dit... ou sont-ce des bruits de couloir qui lui seraient parvenus et qu'elle aurait déformés pour se faire mousser!!! On ne peut que l'espérer!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Problème de Sonotone sans doute...

      Supprimer
  2. Phénix soulève un faux problème comme à son habitude.
    La situation est fort simple; le préfet a décidé de laisser les pleins pouvoirs à Bastard de Crisnay pour gérer la mairie jusqu'au 21 ou 28 avril, dates prévisibles du second tour des municipales.
    Le préfet pouvait fort bien mettre Le Vésinet sous tutelle pendant 3 mois. Il ne l'a pas fait, signifiant par là-même qu'il n'était pas dupe de la manœuvre politique de Chatard, Michel et confrères.
    Madame Hubert n'a fait qu'expliquer la réalité. Elle n'a exprimé ni son point de vue, ni celui de Monsieur le Maire. Eventuellement vous pouvez considérer que c'est le point de vue du Préfet qu'elle a exprimé.
    Je crois que c'est plutôt Phénix qui fume la moquette. C'est bien dommage car d'après mes sources, il n'est pas au Vésinet mais dans Les Alpes. Il devrait en profiter pour respirer l'air pur de nos montagnes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les âneries risquent bien de s'enchaîner...et sur des points vitaux!
      Quel dommage que le Préfet ne prenne pas ses responsabilités et ne place pas la ville sous sa tutelle jusqu'à la date des élections, car il est à craindre que sans aucun garde-fou le pire soit à venir.
      Quant à ses états d'âme ...que vous supposez...cela ne l'a pas gêné lorsqu'il a forcé Varése à la démission et il devrait plutôt faire amende honorable et regretter de n'avoir pas mis les pieds dans le plat plus tôt.On n'en serait pas là.
      Si faire preuve de courage pour éviter un an de gestion désastreuse est pour vous une manoeuvre politique, je crains que de nombreux Vésigondins ne partagent pas la finesse de votre analyse!

      Supprimer
    2. Les urnes sauront dire si les vésigondins partagent l'opinion de 17:34 ou celle de 18:04

      Supprimer
    3. le problème doit être résolu avant le passage à l'isoloir.

      Une équipe discréditée, devenue minoritaire peut elle bénéficier de l'avantage que constitue le maintient dans les lieux ? Phénix pose le vrai problème et la réponse donnée par 17:34 n'a aucun fondement juridique. C'est de la bouillie bastardienne pour les minus habens de son entourage.

      Supprimer
  3. Il faudrait en réalité mettre sous tutelle préfectorale Le Vésinet pendant une bonne dizaine d'année, cette ville étant manifestement incapable de se gérer par elle-même, contrairement à toutes les communes voisines ...

    C'est vrai qu'il y a des très gros problèmes dans cette commune : une place du marché à aménager, un bus 19 qui passe dans 3 rues, un PLU qui permet de compenser la prise en compte des sous-sols dans la surface constructible, sans oublier les 15 nids de poules qui jonchent la commune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 15 ? vous avez dû oublier un 0 voire deux !

      Supprimer
  4. La ligne 19 passe dans 2 rues et demi du Vésinet : l'avenue des Merlettes est pour moitié au Vésinet, pour moitié à Montesson (dans le sens de la longueur).
    Elle ne dérange que quelques dizaines de Vésigondins tout au plus, de ceux qui vont à la gare à pieds, ou qui n'utilisent que leur voiture ... sans compter ceux qui vont à la gare en voiture et stationnent dans les rues empruntées par la ligne 19 pour éviter le stationnement payant : c'est peut-être leurs voitures qu'il faudrait dégager des 2 rues et demi, dans l'intérêt général !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elle n'interesse que quelques rares montessonais qu'on pourrait transporter en moto taxi

      Supprimer
    2. Anonyme de 23:56 , vous devriez vous renseigner avant de proférer des âneries.
      Cette ligne intéresse également des habitants de Chatou, du quartier dit "de la tête de girafe", dont des personnes handicapées, qui ne se déplacent qu'en transports en commun.
      Si vous supprimez la ligne 19, ces personnes n'ont plus que leurs pieds comme moyen de transport : êtes-vous prêt à leur céder votre habitation pour les mettre à proximité du RER ?

      Supprimer
  5. L'anonyme de 17h34, celui de 21h25 et celui qui se baptise "LIGNE 19"ne seraient ils pas une seule et même personne appartenant au résidu d'équipe municipale ? pas un agneau en tous les cas

    RépondreSupprimer
  6. Des vésigondins qui sont pour la Ligne 19? Ca ne doit pas courrir les rues...D'autant qu'il ne fait pas bon être sur le trottoir quand les bus passent..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perdu !
      Et sachez donc qu'il existe des personnes un peu moins nombrilistes (pour ne pas dire moins égoïstes) que vous ...

      Supprimer
  7. il s'appelle chambellan de borroc

    RépondreSupprimer
  8. Tout cela est assez futile.

    Pauvre Vésinet, beau Vésinet.
    Ce matin je le traversais en voiture, temps magnifique, gens heureux en promenade aux Ibis sous un beau soleil.
    Ils regrettent, comme moi, les temps heureux et pas si lointains où nous avions un Maire, un vrai, visionnaire et compétent, entouré d'une équipe soudée et déterminée. Je veux parler d'Alain Jonemann.
    Souhaitons que raison revienne et que le Vésinet retrouve en son sein des gens capables et compétents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'avec le temps, on a tendance à oublier les mauvaises choses et ne se rappeler que des bonnes...
      La première manifestation de vésigondins, c'est quand même à Alain Jonemann qu'on la doit : une grande première , d'ailleurs, qui avait nécessité un service d'ordre à cause du boulevard bloqué par l'ampleur de la manifestation .

      Supprimer
    2. Mémoire très courte, en effet..
      Faudra-t-il remonter jusqu'à Monsieur FERLET pour trouver un élu qui fisse l'unanimité??

      Supprimer
    3. Sans nom de 14:58, faites-vous partie de ces personnes à la mémoire sélective ?
      Ne comprenez-vous pas que l'oubli, le rève ne sont pas les meilleurs façons de tirer les leçons du passé ?
      La grandeur d'un homme, c'est de savoir quand il est temps de passer la main. L'actualité devrait vous éclairer sur ce point ....

      Supprimer
  9. Nous avons aussi connu notre heure de gloire ; en effet la mairie a été mise SOUS TUTELLE 6 MOIS suite à des élections législatives truquées, c'était en 2002 et les responsables de cette initiative ont été réélus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. truquées racontez racontez !!!

      Supprimer
    2. Tout d'abord c'était les municipales et non les Législatives ; la liste sortante conduite par MUREZ a eu connaissance et utilisé des fichiers de gens au chômage et de seniors pour leur faire des offres alléchantes.

      Supprimer
  10. Pourquoi en venir à parler de la Ligne 19 alors que l'article concerne Josette Hubert ??!! Elle prend le bus Josette Hubert ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que cela lui ouvrirait l'esprit ?

      Supprimer
  11. Ce qui est bien avec celui qui se surnomme Ligne 19 (faut vraiment être un amoureux des transports en commun !), c'est qu'il n'est pas du tout caricaturale. Les Vésigondins nombrilistes, égoïstes, il oublie privilégiés aussi. Quoique depuis quelques années, avec l'équipe municipale lamentable qui est à la tête du Vésinet, je ne vois pas très bien en quoi ils sont gâtés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où voyez-vous donc que je traite TOUS les vésigondins de nombrilistes ?
      Cela vous arrangerait bien car vous vous sentiriez moins seul ...
      Quand à mon nom, il porte mes convictions, que je n'ai pas honte d'afficher

      Supprimer