20 février 2013

Pauvre Vésinet par Caton

Le Vésinet, le pays où l’argent est jeté à la rue.

Voici quelques années, les lubies d’un maire rêvant d’un mausolée en dépit du rejet massif de la population coutèrent vingt millions d’Euros  à la ville. 

Quelqu’un s’est- il  reconnu  responsable ? Y a –t-il eu jamais prise de conscience ? Non, jamais, la preuve, c’est que ça recommence.

 Pour assouvir les phantasmes de quelques affamés de revanche soucieux de voir leur nom gravé dans le marbre, nous aurons des élections qui porteront peut-être aux responsabilités une équipe de rencontre, sans chef ni projet. Elle se déchirera une fois en place pour être balayée l’année suivante.

Les vingt mille euros gâchés dans l’organisation d’élections inutiles ne seront qu’une goutte d’eau dans la mer ; le dommage est ailleurs : il faut plusieurs mois pour qu’une équipe nouvelle se mette en place ; pendant ce temps, la mairie tournera à vide et les dossiers urgents cesseront de l’être une fois dépassées les dates-limites. Après, ce sera le tonneau des Danaïdes.  

Vous, les donneurs de leçons, il faudrait que vous nous sortiez un programme, que vous nous fassiez part de votre projet pour la ZAC, de votre vision du budget comme de celle des logements sociaux. Il faudra aussi que vous disiez autrement qu’en formules creuses et péremptoires ce que vous voulez voir modifié dans le PLU. Parce qu’autrement, les électeurs ne verront en vous qu’une bande avide et prête à tout pour endosser, l’ego repu, des vêtements trop grands pour elle. 

 
Caton

7 commentaires:

  1. Consternant ce caton. On jurerait un des innombrables mauvais tracts de la varésie triomphante.
    Caton oublie volontiers que Varese a été poussé dehors pour eviter d'être poursuivi pour abus.
    Quant au mausolée ! Plut au ciel qu'il ait été erigé. Pour 13 millions on aurait eu quelque chose au lieu de rien pour les 20 millions que caton et ses amis ont depensé pour assouvir leurs petites haines et leur absence de projet.

    RépondreSupprimer
  2. Caton au style inimitable que l'on reconnaît à première lecture oublie qu'il a voté et soutenu ce gaspillage. Trop facile de se tirer après pour apparaitre blanc comme neige.

    RépondreSupprimer
  3. Myard complice de cette gabegie ! Superbe cette photo Phénix !

    RépondreSupprimer
  4. Ô Caton!
    A répéter ad nauseam que tout çà c’est la faute à l’Ex., aux désirs d’autocrates d’avoir leurs noms dans le marbre et autres billevesées de saison, vous confondez Caton et perroquet.
    Et puisque vous êtes manifestement aussi la proie de idées du jour, vous n’omettez pas le couplet du consumériste sur ses euros dépensés pour les élections.
    Que n’évoquez-vous alors les dérives de tous ordres subies par notre commune du fait de Varese et de ses séides ? Ça nous changerait un peu !
    Monsieur Caton, il faut vous le dire tout net, puisque vous paraissez ne l’avoir pas saisi : il y a eu tromperie sur la marchandise. La barquette de pur-sang qu’on nous a vendue, eh ben c’en n’était pas ! C’était de la vache de réforme!
    Alors, et il eût été salutaire de le faire plus tôt, débarrassons-nous du reste des restes avant que la contamination ne parachève son ouvrage !
    Quant aux équipes de rencontre, l’histoire abonde, comme vous le savez, Ô Caton, en transitions révélatrices de talents inattendus et pleins d’avenir. Pour les "visions", coquecigrues et châteaux en Espagne, on a déjà donné et payé pour voir, basta ya!


    RépondreSupprimer
  5. Oh la belle photo! Comme ils étaient contents, comme ils étaient heureux! Il en est même un avec des lunettes de soleil pour cacher ses larmes de joie! Ce que c'est que de nous, m'ame Michu!

    RépondreSupprimer
  6. Pauvre pamphlet ...
    Les mânes du vrai Caton doivent en frémir, tellement c'est consternant.
    Caton avait des principes, auquel il ne dérogeait pas ("Delenda est Carthago").
    Ce pâle pseudo-imitateur est prêt à lâcher les principes pour ... un plat de lentilles ?
    Même pas !
    Juste pour un peu de tranquilité .
    Chez La Fontaine, il y avait le chien et le loup, mais même le chien n'aurait pas mangé de cette pâtée-là ... une pensée effrayante me vient : et si la majorité des vésigondins lui ressemblaient ?

    RépondreSupprimer
  7. Qui ose signer Caton? n'est pas Caton qui veut ! Il ne suffit pas de vouloir donner de leçons à tout le monde.

    RépondreSupprimer