14 février 2013

Réponse de M. A-M Foy au blog

Monsieur

Je vous remercie de m’avoir transmis votre lettre ouverte quelques instants avant de la publier sur votre blog.
 

Je vous réponds.

En premier lieu, je considère que cette démission courageuse l’aurait été encore davantage si elle était intervenue il y a un an, lors du départ de M. Varèse. Quoi qu’il en soit, mieux vaut tard que jamais ! Cette situation est sans précédent dans l’histoire du Vésinet.


Je n’ai pas bien compris votre paragraphe commençant par « aider de prêt ou de loin » (certes on ne prête qu’aux riches). Pour lever toute ambiguïté, je vous informe que je n’ai pas le désir de redevenir maire, que ce soit en 2013 ou en 2014. J’estime que, passé 70 ans,  il n’est pas raisonnable de briguer une telle responsabilité. En Bavière, à 65 ans, on n’a plus le droit d’être candidat à l’élection du maire.


Mais, après 31 ans d’action municipale, l’intérêt général du Vésinet continue de me tenir hautement à cœur, raison pour laquelle j’ai jugé de mon devoir d’intervenir au sujet du PLU que je désapprouve. Et comme tout citoyen, maire honoraire ou pas, je conserve bien évidemment toute ma liberté d’appréciation et d’opinion sur les situations et les acteurs de la vie politique locale.


Je vous rejoins sur les querelles de famille : nous sommes en plein dedans avec l’éclatement de la famille RPV, naguère unie pour mener une politique de gestion financière et fiscale, de ressources humaines, d’investissements, d’urbanisme  et de communication déplorable pour Le Vésinet  et dont le redressement s’impose. Les Vésigondins de droite doivent se voir proposer un autre choix que des mariages de carpes et de lapins.

Merci de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer sans recourir à l’anonymat,  que je  pratique seulement dans l’isoloir.
 

Cordialement à vous.
 

Alain-Marie FOY
Maire honoraire du Vésinet

14 commentaires:

  1. Il y avait le débat sur le mariage Gay qui se termine et maintenant Monsieur Foy ouvre un débat sur le mariage des carpes et des lapins, spécifique au Vésinet

    RépondreSupprimer
  2. Il se la pète grave le vieux !
    Plus il vieillit, plus il est prétentieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. n'importe quoi, je trouve qu'il a plus de clairvoyance que le goujat qui nous gouvernait jusqu'à il y a qlq jours.

      Supprimer
    2. Quel style, quelle recherche dans l'argumentaire! Ca fleure bon son AAPM/RPV!
      Seul progrès notable : pas de faute d'orthographe en deux lignes.
      C'est à cause de gens de votre espèce que Le Vésinet est dans la situation pitoyable où nous sommes.

      Supprimer
  3. La dynamique de l'echec se met en place...Le vieux revanchard amer sort du bois et souffle sur les braises...Un vrai vieux sage appellerait à l'union contre les Bastards. Et bien non!! Il n'est même pas foutu de jouer ce role là..Il est vrai que quand on a eu le culot de passer, dans la précipitation, tous les marchés nécessaires à l'aménagement de la place du même nom , histoire de plomber son successeur, on est capable de tout. Ta place du marché était un anerie moins sur le fond que parce qu'elle t'opposait à tes administrés et que tu n'as pas su faire machine arrière. Résultat, tu t'es fait battre par un toquart et la Varésie est arrivé avec ses incompétences, ses compromissions puis ses bastards et ses montessonnais...
    Mais qu'as tu appris en 31 ans de vie municipale? Essaies un peu de voir plus loin que le bout de ton ego et penses enfin au Vésinet...

    RépondreSupprimer
  4. Faire passer avant les élections des marchés pour l'aménagement de la place du marché n'est pas à proprement dit délictuel. Que je sache, un maire exerce jusqu'à la fin de son mandat. Enfin, ce n'est pas le cas pour tous...
    On s'aperçoit aujourd'hui que cette fameuse place réalisée ennuierait encore les ancêtres de l'AAPM ("amis" de la place du marché)mais certainement pas plus. En parlant d'ego, ce sont beaucoup plus certainement ceux de Chatard, Varèze et Bastard qui font que nous en sommes arrivés là. Mieux vaut trente et un ans de vie municipale comme celle de mr. Foy que ces dernières années qui dépassent le ridicule.
    Nombreux sont pour la finition de la place du marché et qu'enfin on passe à autre chose!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, ce n'est pas délictuel, mais est-ce conforme au comportement d'un vrai démocrate ?
      Comment qualifier le comportement d'un maire qui refuse par 2 fois la tenue d'un référendum, dont il sait que le résultat n'ira pas dans son sens ?
      Comment qualifier le comportement d'un maire qui fait tout pour forcer la main de ceux qui lui succéderont et dont il sait qu'ils veulent suivre l'avis des vésigondins à propos de l'érection d'un blockhaus sur la place du marché ?
      N'est-ce pas là la marque d'un ego démesuré ?
      Pensez-vous réellement qu'un tel individu puisse se prévaloir de respecter la ville et ses concitoyens ?
      Rafraichissez-vous la mémoire jusqu'au bout !

      Supprimer
  5. Foy proposait quelque chose pour 20 à 30 Millions d'euros (Patinoire, médiathèque,marché en partie couvert ...) . Aujourd'hui, grâce à Bastard, Chatard et Veresard, nous avons dépensé 20 millions pour rien : aucun projet, aucun équipement. La conclusion est simple ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vous, qui fustigez tant, savez-vous au moins pourquoi rien de plus n'a pu être fait ?
      Mr Chatard voulait consulter les vésigondins et, surtout, pour entreprendre quelque de différent du projet de Foy, il fallait régler le litige avec le gagnat du marché public déclaré nul par la justice ... le différent entre Varèze et son premier premier-adjoint a empêché que ce problème soit réglé, et les suivants n'ont pas su s'en occuper.
      Pour comprendre une situation, encore faut-il l'analyser en prenant tous les éléments et ne pas se contenter d'un simple survol ...

      Supprimer
    2. Le premier s'est obstiné au delà du raisonnable pour édifier cette patinoire ...peut-être atteint du syndrome Mitterand: avoir son nom sur un bâtiment public! Le second s'était mis bille en tête d'arrêter ce projet, coûte que coûte, ce qui était son fonds de commerce pour être élu, mais il n'a à aucun moment réalisé un audit pour prendre conscience que l'état d'avancement des travaux ne lui permettait pas d'honorer sa promesse un peu légére!!
      En vrai bourrin, il a persisté dans son analyse sans se soucier des conséquences financières pour la ville....et les vésigondins. Ce mode de fonctionnement, psycho-rigide, a sonné rapidement la mort du Vésinet car aucun membre de son équipe n'a eu assez d'influence pour lui dire qu'il allait droit dans le mur!!Et on y est en plein!!
      B2C et son équipe, salmigondis et ramassis de briques et de brocs, sans aucune expérience de gestionnaire et dépourvus de la moindre once de bon sens, ont fait le reste. Avoir l'outrecuidance d'envisager de se représenter aux suffrages des vésigondins ne manque pas de sel et leur reviendra en pleine tête version boomerang!! Et pour parodier Audiard: on les aura version puzzle!!

      Supprimer
    3. Mr l'anonyme de 10:20, l'enjeu de la place du marché allait bien au-delà des considérations terre-à-terre auxquelles vous vous limitez : le porte-monnaie.
      Car, si l'on suit votre raisonnement, il n'aurait fallu retenir que l'aspect coût financier de la chose, et par là-même donner raison à celui qui, selon vos propres propos "s'était obstiné au-delà du raisonnable" et vous auriez pu et dû ajouté au mépris de tous les principes démocratiques et républicains.

      C'est au nom du respect de ses principes qu'il était nécessaire d'empêcher ce projet de se réaliser, projet qui aurait complètement défigurer la place du marché en y installant un blockhaus plus haut que tous les bâtiments qui entourent la place.

      Chacun place ses principes où il veut, et nous avons bien compris que vous faites passer le porte-monnaie avant le respect de la démocratie.
      Permettez que d'autres ne partagent pas cette vision....

      Supprimer
    4. Dans le cas d'espèce, M.Varése s'est lancé en campagne électorale avec pour motif premier et exclusif d'arrêter les travaux de la patinoire. Sur le papier et le principe, c'était effectivement une idée excellente qui lui a valu d'ailleurs son élection...mais confronté à la réalité profonde du dossier, je persiste à dire qu'elle était suicidaire pour les finances de la ville.
      Dans le monde des affaires, et face à une situation identique il aurait eu un audit et le choix d'arrêter ou de poursuivre en aurait découlé. Ce que je fustige c'est ce postulat qui a été érigé en dogme!
      L'aspect financier n'est peut-être qu'un détail pour vous, mais on le paie cher et pour beaucoup d'années encore.
      Avec la pression de la fiscalité locale qui, pour beaucoup et notamment les jeunes couples, dépasse le supportable pour en corollaire avoir des services indigents, notre ville se vide des familles et de leurs enfants et il n'y a qu'à voir l'hémorragie dans les effectifs des écoles pour bien percevoir que "cet aspect porte-monnaie" n'est pas indolore et indifférent au devenir du Vésinet, contrairement à ce que vous pensez. Je n'ai jamais dit que le projet d'AM Foy était un chef d'oeuvre puisque j'ai fait partie de ceux qui l'ont combattu, mais quand on devient premier magistrat d'une commune on se doit de la gérer en bon père de famille et je ne suis pas sûre que ce fut le cas. C'était juste l'objet de mon propos.

      Supprimer
    5. Eh bien, Mr l'anonyme de 16:07, je soutiens quant à moi, que vous êtes de ceux qui préférez un porte-monnaie bien rempli à la défense des valeurs républicaines et démocratiques.
      Sûrement amateur de plats de lentilles ... dans la fable du chien et du loup, vous auriez à tout coup pris le parti du chien .

      Supprimer
  6. Attention Camille va être imputé au compte de campagne

    RépondreSupprimer