29 mars 2013

28 mars : dernier Conseil d’amis

ils ne sont que 16 .... sur 33 !
Franche rigolade, accolades, embrassades, on était entre "potes" hier soir dans la salle du conseil transformée en douma. La claque UMP, fidèle au premier rang, se rêvait déjà en conseillers plus godillots que ceux qu’on allait remplacer !

Image pathétique d’une ville confisquée par une clique, osant le ridicule de présenter un budget sans que l'adjoint au budget n’ait daigné se déplacer, osant lancer une procédure de protection des espaces verts sans que l’adjoint à l’urbanisme se soit dérangé de Montesson où il réside.

Cette réunion entamée sans quorum, (16 présents) puisque suite à la démission de Mme Kertsen (mensonge par omission de M. le maire) et en l’absence remarquée de Mme Humann le conseil ne pouvait se tenir !

Encore eut-il fallu que le respect de la loi soit exigé par les fonctionnaires présents. L’article 40 fait obligation aux fonctionnaires témoin d’un manquement grave d’en saisir les instances concernées. Nul doute que M. Jau sera saisi, sans attendre la lettre en cours d’émission par d’ex – conseillers municipaux.


Leur correspondance ne fait pas grief du non respect du quorum, puisque Mme Humann est finalement entrée en scène, elle dénonce l’abus de pouvoir dont le maire s’est rendu « coupable » en mettant aux voix des délibérations sortant du cadre de l’exécution des affaires courantes.

Comme le débat sur l’AVAP miraculeusement ressuscité après avoir été enterré depuis 12 mois, comme ce chèque de 30.000€ à un cabinet que l’on défraie en catastrophe après avoir refusé de le payer : y aurait-il un autre cadavre à exfiltrer ?

Comme la signature d’un protocole avec le syndicat FO dont tout indique qu’il ne répondait à aucune impérieuse nécessité.

Sur le budget le maire a continué ses mensonges, en affirmant sans rire que la marge d’auto financement permettrait de désendetter la ville en remboursant les emprunts par anticipation : c’est faux, le blog est en mesure de produire les courriers de Dexia explicitant que le remboursement par anticipation couterait plus cher à la ville  que de laisser les dettes vivre leur vie ...vu les pénalités.
 

Mensonge, incompétence, méconnaissance des dossiers ?

Ce n’est pas à un ami, à un copain ou à l’un des coquins qui siège à ce qui est devenu la "douma" du Vésinet de mettre l'éphé_maire en difficulté. Qui peut imaginer qu’en deux mois, sans opposition, les aigrefins, les églefins, les prébendiers, les montessonnais aient fait le plein ?

Le marigot n'est pas asséché ... ça grouille encore de batraciens. 


12 commentaires:

  1. Que c'est ridicule, QUELLE HONTE !
    L'émission "strip-tease" aurait eu un bon sujet.

    RépondreSupprimer
  2. Allo! Non mais allo quoi, Le Maire est a Londres! Non mais allo quoi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vésigondin résistant29 mars 2013 à 17:33

      Pas à Londres, mais à Sigmaringen.

      Supprimer
    2. Bien vu...D'un château à l'autre...
      La frénésie des pantins du château Carnot, leurs billets délirants, le huis clos de leurs conseils municipaux, les décorations distribuées à la hâte dans l'espoir fou d'un retour...Tout celà sent la décomposition...
      Balayons, nettoyons, épurons!

      Supprimer
  3. Le colleur d'affiches de Myard a fait savoir qu'il soutenait B2C. L'AFP et l'AP sont sur le coup...

    RépondreSupprimer
  4. B2C = Hollande, il parle pour ne rien dire et fonce dans le mur en accélérant !

    RépondreSupprimer
  5. Dehors le 21 avril les squatters!

    RépondreSupprimer
  6. Pas d'accord je préfère Hollande.
    Je ne suis pas sûr qu'il est des moteurs aussi critiquables.

    RépondreSupprimer
  7. Il apparait clairement aujourd'hui que les fonctionnaires de la mairie vont voter pour Bastard. Il a su les brosser dans le sens du poil. Eux n'ont aucun intérêt à hériter d'une nouvelle équipe pour 10 mois. Sans compter que quelle que soit l'équipe qui arrivera, toutes ses décisions seront prises en vue de sa ré-élection en 2014. Enfin, Monsieur Jonemann n'a pas su convaincre les employés municipaux. Ses 12 années de conseiller municipal n'ont pas donné le sentiment d'un homme actif, impliqué et motivé. Il lui reste 2 semaines pour retourner l'électorat.

    RépondreSupprimer
  8. Si ça continue comme ça, B2C va peut-être voir un bout de ciel bleu !!!

    Où sont passés Jonemann, Michel et Chesnais ? On ne les voit jamais.

    Jonemann a l'avantage de porter un nom qui lui permet de jouir d'une certaine aura liée au passé lointain.

    Michel, aura, quoiqu'il fasse, ses 10 à 15 % d'électeurs.

    Mais Chesnais, inconnu des vésigondins, que l'on ne voit jamais, qu'on ne lit jamais, en gros qui joue à l'homme invisible, il risque de se prendre une magistrale déculottée s'il continue cette politique de communication. Dommage, car au départ, il avait un capital de sympathie et un boulevard devant lui pour arriver au château.

    RépondreSupprimer