2 mars 2013

Bastard : le brave boy à Bel !

Inutile de chercher dans les propos de campagne du candidat sortant la vérité sur les années noires du Vésinet. L’inventaire du passif n’est pas sa cup of tea.

L’amnésie règne chez le londonien qui insulte aisément la mémoire de celui auquel il s’est substitué sans oser affronter les électeurs. Il savait alors qu’avec un tel bilan il serait éliminé.

Bastard, ce sont les 5 années noires du Vésinet : les fléaux ont succédé aux plaies.

Les impôts ont flambé, les copains se sont gavés avec la complicité d’adjoints, les montessonnais ont pompé le fric du Vésinet et la tribu des Bel a mis la ville sous sa coupe. Papy, Mamy, Baby et tonton Fiquet ont fait la courte échelle à monsieur de Crisnay. Au grand dam des riverains de la ligne 19, des habitants du Vésinet nord, des usagers de la crèche princesse, pour ne rappeler que quelques uns des faits divers dont le Vésinet souffre encore.

Matalou : c’était déjà Bel, le PLU de Montesson voté par le conseil du Vésinet : c’est encore pour complaire à Bel, le refus de récupérer les 300.000€ détournés au profit de Montesson : c’est pour ne pas déplaire à Bel ...  Bastard depuis 1 an s’est comporté comme l’obligé du maire de Montesson, le brave boy à Bel.

C’est la fin de cette soumission, la fin de cette « colonisation », la fin des années noires que le Vésinet peut espérer. Il suffit de voter – en avril - l’expulsion des "étrangers" de la mairie du Vésinet.

On sait pourquoi Bastard a refusé de passer en janvier 2012 devant le tribunal des urnes :  le bilan de Varèse était indéfendable. On sait pourquoi aujourd’hui il dénonce ceux qui le forcent à comparaitre devant les électeurs : son assujettissement au duc de Montesson est massivement rejeté par la population.

Le vote doit permettre de dire non au brave boy à Bel. Le Vésinet est indépendant.

4 commentaires:

  1. Attention aux dérives Phénix. Tes propos sur "l'expulsion des étrangers" ont une odeur nauséabonde d'ostracisme et de discrimination.
    Il existe des arguments plus "clean" pour combattre l'impérialisme de Bel.

    RépondreSupprimer
  2. Ds le contexte du billet "etranger" renvoie au parti éponyme. Il n'y a donc aucun relent raciste nauséeux , mais une allusion transparente a l histoire de France pour ceux qui la connaissent
    Je revendique le droit d exprimer le souhait que la ville ne soit pas gerée par des gens qui lui sont étrangers !
    Persiste et signe
    Phenix

    RépondreSupprimer
  3. Bien dit Phénix ! Tu as raison de renvoyer dans ses 22 ce sermoneur bien pensant. Si on ne réagit pas à ces propos liberticides on devra bientot retirer Camus de l étal des libraires : son Etranger est nauséabond.

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme 3 mars 2013 00:01
    Ca y est, on nous ressort le "nauséabond", la propagande unique au relents malsains obligatoire reprend son vocabulaire orwellien !
    On se croirait sur LCP (La Chaîne de Propagande)
    D'autant que les étrangers son bien du coin en l’occurrence et malheureusement.
    On a quand même encore le droit d'être xénophobe, hollandophobe et bellophobe non ?

    RépondreSupprimer