5 mars 2013

Schizophrènes et Hesbollahs par Hégésippe

Biodiversité

Avec les premières annonces du printemps, on se dit que ça devrait être chouette de vivre au Vésinet, avec les petits oiseaux, les fleurs, les lacs et les rivières. Grossière erreur ! Tout a changé depuis l’apparition de deux nuisibles majeurs endémiques, l’Hezbollah urticans, et les schizophrenis vesigondinus


Le Hezbollah urticans est un fossile vivant, le seul spécimen connu de l’homme de Knokke-le-Zout. Son programme, c’est le retour aux  barrières d’octroi, l’éclairage au gaz Lebon, l’étude de Céline en maternelle, et les transports en commun remplacés par des omnibus hippomobiles ; moi-je veux bien, mais ça va pas être facile pour les dames de grimper à l’Impériale avec leur crinoline. Pour l’identifier, c’est facile : proposez une idée neuve et vous l’entendrez pousser des cris d’orfraie.

Autre symbole de la biodiversité vésigondine : le schizophrenis vesigondinus.  Par quelle étrange mutation l’espèce a-t-elle pu s’acclimater, c’est le mystère, car on l’imaginerait plutôt dans une manif à la Bastoche que sur l’Ile des Ibis. Certes, il a troqué la deudeuche pour les voitures allemandes et son discours s’est adouci : les logements sociaux, il est pour, mais loin de chez lui et quand on vote pour financer la construction d’une tranche, il fait tout pour saboter le vote ; mais on se demande ce qu’il va dire quand la ville va recevoir la douloureuse à sept chiffres de Cécile Duflot, la bétonneuse chérie qu’il vénère. Va–t-il nous sortir comme  Georges Marchais: « Faut prendre l’argent là où qu’elle est » ou bien : « Bons baisers de Sarcelles ? ».

Espèces menaçantes ou espèces menacées ?  Avec le Grenelle II, ça va encore être la croix et la bannière pour s’en débarrasser. Alors autant revenir aux bonnes vieilles méthodes, le coup de balai par exemple !

Hégésippe



3 commentaires:

  1. Cher Cousin,

    Comme vous le savez une invitation officielle est envoyée à notre vénéré éphé-Maire, à sa suite toute mitée et aux vésigondins dévoués pour l'inauguration de la statue de notre très cher Simon le 31 mars sur la place du marché.

    Venez nombreux pour cette inauguration qui, initialement, devait se faire à Poil, mais a finalement été déplacée au Vésinet, haut lieu des cacophonies politiques.

    RépondreSupprimer
  2. En attendant les chers amis de Phénix qui aime bien plastronner dans leurs bagnoles rouges sang ont foutu le bordel au Vésinet Samedi après midi en toute impunité !
    Aucune réaction !
    Dimanche on verbalisait à tour de bras les pauvres papys français au marché de la place de la République !
    Il est vrai que le Hezbollah, ses adeptes et ses financiers avec une centaine de bagnoles dites "de luxe" à 300.000 euros pièce sont venus démontrer aux Vésigondins qui étaient les vrais riches et qui étaient les vrais maîtres dans ce pays délabré !
    Dhimmis de tous le pays, haut les coeurs !

    RépondreSupprimer
  3. C'est qui Simon ???

    RépondreSupprimer