21 mars 2013

Ensemble pour le Vésinet : le maire abat ses cartes !


Mais pas dans la Pravda !

Il publie sa dernière Pravda en abusant des deniers publics pour faire la réclame de ses bonnes actions, ce qui contrevient aux usages, aux bonnes mœurs politiques et sans doute à la loi ! Les opposants pourront toujours saisir le TA qui mettra un an pour rendre un jugement ... comme l’a déjà rappelé Fiquet !

Il ne signe aucun édito, la ficelle eut été un peu grosse mais vante le bilan de ses derniers mois !

En revanche pas un mot sur la constitution de sa liste électorale, ce qui oblige les vésigondins à ouvrir le blog pour en connaître la composition. Merci Monsieur le maire de laisser au blog que vous ne lisez jamais la primeur de cette information.

Tous les ex RPV présents au Conseil du 18 mars sont repris à l'exception de 2 recalés, et de 2 partants  :

Raphaëlle Kersten dont le style flamboyant irrite le très terne éphé_maire du Vésinet. Ses absences à répétition, ses bourdes tout aussi fréquentes et son excès de zèle à proclamer une réélection garantie à 150% ont eu le don d’indisposer Bastard second.

Georges Malih n’est pas payé pour son ultime retournement de veste. Après avoir rejoint les comploteurs et mis son nom sur la liste des démissionnaires, il est revenu à résipiscence en niant avoir eu l’intention de fauter. Il erre comme une âme en peine, personne n’a eu le courage de lui dire qu’il n’en était pas ! Ce qui est une erreur pour la campagne car chacun sait qu’un facteur est un homme clé pour pénétrer jusqu’aux boites !


Lang et Laffitte sont, pour cause commune, sortis de la liste n'étant plus au Vésinet.

Aux 16 survivants du séisme du 11 février s’ajoutent les noms suivants inscrits dans le désordre :

Liste Isabelle MOREL  2008

X Vamparis, S Esmes-Detout, C Ghestem, J Veyrier, F Meunier, A Hugon, E Cesard, R d'Elloy, M Leclerc Gauterot, F Fargeaud, D Gueremy, P Maury, F Pourchet-d’Aboville, E Fischof, JR Thabault, K Borin, T Gripoix, L Victor, MS Thabault; toutes personnes que l'on félicite pour leur abnégation. On note aussi l’entrée de E Charlet dans cette liste au titre des transfuges de l’UPA, ou des anciens de la liste Vive le Vésinet , au choix !

Il est cocasse de noter que parmi les colistiers d'Ensemble le Vésinet nombreux sont les anciens de la liste de Mme Morel 2008 (liste ci-contre), anciens qui ont déjà connu le bouillon électoral.

Sous la férule de Mamy Bel ils avaient envie de connaître une deuxième fois l'ivresse de la défaite. On ne se refait pas.


24 commentaires:

  1. Isabelle Morel se represente comme tête de liste?
    Qu'est ce que cette histoire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les entrants ont été recrutés par Mme Morel ce qui autorise Phénix à écrire "sous la férule de mamy Bel."
      M de Crisnay n'a apporté aucune contribution à l'élaboration de cette liste. Elle a été conçue par le clan des "montessonnais" ce qui explique le retour en force des noms qui figuraient déjà sur la liste Morel de 2008, avant la fusion. Preuve de la difficulté de constituer une liste complète, ils font appel à un couple de Montesson M et Mme Thabault.

      Supprimer
  2. Dernièrement Isabelle (Morel) me disait devant témoins n'avoir aucune ambition politique et qu'elle ne se représenterait pas? Je suis naïve, j'ai failli la croire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Derrière un visage de bonne sœur défroquée Mme Morel est la tatie danielle de cette équipe. Rien, absolument rien ne peut mettre un frein à son déficit de réussite. Nuire pour exister, mentir pour survivre, tromper, trahir, se contredire, c'est le quotidien de Mme Morel, l'essentiel étant de reculer l'heure inévitable où elle ne sera plus rien.

      Supprimer
  3. Tiens Christian D'Aboville a délégué sa fille.
    Il jurait pourtant qu'il avait appris de son soutien mal-fondé à R. VARESE.
    On ne se refait pas.
    Espérons que si elle perd il aura l'élégance de céder son fauteuil de Président du théâtre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre Florence d'Aboville !
      Comment a-t-elle pu se laisser convaincre d'aller dans ce panier de crabes? Il est encore temps de renoncer. Elle n'a qu'à dire que l'information était fausse, preuve que Phénix ne raconte que des âneries. Son père a souvent utilisé cette parade.

      Supprimer
  4. Jusqu'au bout, notre cher maire n'aura fait preuve d'aucune dignité, d'aucune classe; un magasine tout à sa gloire, dégoulinant et écoeurant comme les couleurs de la couverture. Quant à sa liste, tant mieux qu'il ait repris tous les médiocres et les affreux (ses); ça facilite les choses aux listes adverses. Bon courage aux inconscients qui les ont rejoints.

    RépondreSupprimer
  5. Lydia VICTOR aussi. Quelle ironie !
    Madame VICTOR a été payée par la Ville du Vésinet pendant près de trois ans, du temps d'Alain-Marie FOY, en tant que responsable du projet "Place du Marché".
    Elle avait la haute main sur la communication, les marchés publics, la chasse aux subventions etc.
    Certains dans l'équipe FOY disaient qu'on lui devait l'échec du projet et les difficultés connues avec la Région pour obtenir la confirmation des subventions, finalement jetées aux orties par VARESE et BASTARD DE CRISNAY.
    A quoi joue-t-on ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. B2C a besoin d'expert en catastrophe financière pour compléter son équipe. Elle va surement nous concocter une place de l'hopital à 20M€ pour couler une dalle en béton sur un parking

      Supprimer
  6. Et même le Roland d'Elloy de Bonninghen, celui qu'était en tête de liste avec Didier Jonemann au 1er tour de 2008 et en bonne position sur la liste UPA au second tour.
    Il est vrai que quand il était importateur de whisky il était sympathique.
    Mais aujourd'hui un rapide Google nous apprend qu'il dirige 5 sociétés ayant trait à l'immobilier.
    Pas étonnant qu'il ait quitté le Docteur pour rejoindre le biquet !
    Il ne voit PLU les choses tout à fait comme avant.

    RépondreSupprimer
  7. Phénix n'estropie pas Vamparys il est très susceptible et appartient à la génération Y.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M Vamparys est un éminent business lawyer au service d'un des plus importants établissements financiers de la place. il est d'une exquise civilité et fréquente le meilleur monde vésigondin et les hommes politiques les plus en vue.

      Comment peut-il frayer avec la racaille héritée de la varésie, avec les voyous siciliens, avec son ex tête de liste dont il ne se cachait pas pour dire tout le mal qu'il pensait d'elle. "Inconstante, inapte au management, sans idée, sans charisme, falote sans personnalité !" Ces mots il les a prononcés souvent devant témoins. Quant à écrire ici ce qu'il pense de Gripoix et de Myard dont Gripoix était le porte serviette conduiraient l'auteur de ce commentaire et Phénix devant les tribunaux pour flagornerie excessive ...

      un ex de la liste

      Supprimer
    2. Alors peut-être qu'il ne vise qu'à devenir KALIF à la place du ...

      Supprimer
    3. Le Sieur Vamparys répétait à l'envie après la campagne de 2008 qu'Isabelle MOREL avait été pitoyable. Il ne trouvait pas de mots assez durs pour la critiquer.
      Et voilà qu'il replonge avec elle: c'est vraiment minable.
      Qu'a t il fait depuis 5 ans? De quelle façon s'est-il rendu utile au Vésinet?
      Minable. Il devrait avoir honte!

      Supprimer
  8. Allo ici Londres Votre Maire vous parle : Morel s'occupe de ma liste. Je répète Morel s'occupe de ma liste

    RépondreSupprimer
  9. Mme GHESTEM est l'épouse du Trésorier du Syndicat d'Initiative qui a montré mieux que quiconque à quel point le projet de PLU de Bastard était néfaste pour Le Vésinet.
    Comment peut-elle être candidate avec Bastard ?
    Décidément avec le RPV même les couples ne survivront pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs ce trésorier est fin et intelligent ...

      Supprimer
    2. Mme GHESTEM s'est associé à toutes les actions du Syndicat d'Initiative contre le PLU. On voit qu'elle a de la suite dans les idées!

      Supprimer
    3. Elle doit être pour le mariage pour tous et avec tout ...

      Supprimer
    4. Elle est tellement avide de reconnaissance et de pouvoir qu'elle est prête à tout pour qu'on parle d'elle...

      Il faut reconnaître à B2C qu'il a choisi des jolis petits lots pour atteindre la barre des 33.....C'est vrai qu'il lui fallait des noms mais en avoir autant avec un aussi faible taux de raisonnement cumulé, ça laisse pantois et il y a de quoi s'inquiéter pour la suite!!

      Supprimer
  10. Y aurait il un oublié ?

    fiquet n'est pas dans la liste.

    Est ce normal ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il jette l'éponge

      Supprimer
    2. avec l'eau du bain?

      Supprimer
    3. A ils_n_on_rien_appris de 19:30 De Jacques Frilley

      Cher(e ?) Anonyme.
      Je ne critiquerai que celui de vos commentaires concernant Madame Lydia BABACI-VICTOR que vous avez commis le 21 mars à 19:30 sur ce blog.
      Sachez déjà que la personne concernée, contactée ce jour par téléphone, s’est déclarée très surprise d’apprendre la nouvelle de sa présence sur une liste, nouvelle dont elle n’avait pas connaissance. Elle a déclaré formellement n’être inscrite sur aucune liste…
      Les commentaires que vous faites à son sujet sont totalement erronés.
      Elle a effectivement travaillé 3 ans sous contrat de conseil entre sa société et la Ville dans le cadre du projet du complexe multi-activités de la place du Marché.
      Le « responsable » du projet, désigné par le Maire, était Monsieur Jean-Louis Nicolas, conseiller municipal délégué, et j’étais évidemment, moi-même « très concerné » en tant que maire-adjoint délégué à l’équipement et président de la commission des marchés, et à ce titre
      « responsable » des marchés publics concernant ce projet, ce que j’assume totalement .
      Madame Victor a été effectivement en charge de la préparation de tous les dossiers et ce fût un énorme travail remarquablement mené à bien.
      Elle a effectivement été en charge de ce que vous avez appelé la chasse aux subventions, auprès du Département, de la Région et de plusieurs services de l’Etat. Vous n’avez aucune idée de la complexité de cette démarche pour satisfaire les critères propres à chaque institution et je ne citerai qu’un exemple pour l’illustrer. Certains locaux de la future médiathèque devaient être désignés sous des noms différents sur les plans, suivant que le dossier devait être adressé au Département ou à la Région, en raison d’absurdes disparités dans les règles d’attribution éditées par ces deux collectivités pour le même objet !
      Elle a effectivement très bien préparé la convention de triple subvention avec la Région et son rôle s’est arrêté là dans les négociations avec cette collectivité. C’est moi qui ait négocié un deal avec Mireille Ferri, vice présidente de la Région en charge de la culture, en présence et contre l’avis de nos conseillers socialistes d’opposition. Ce deal conduisant à l’abandon d’une des trois (et la plus modeste) subvention a été approuvé et entériné par le Maire dès notre retour du Conseil Régional.
      Vous citez des anonymes de l’ « équipe FOY » qui auraient tenu Madame Victor pour responsable de l’ « échec » du projet. Tant que vous ne les désignez pas, vous êtes seul responsable de cette affirmation diffamatoire.
      Quant aux responsables de ce que vous appelez l’ « échec » du projet, ou, pour moi, "son abandon en pleine exécution", abandon dont, une fois encore, je tiens à rappeler que je leur avais clairement annoncé le coût démesuré et absurde, ils sont les auteurs, à mes yeux, des incroyables dégâts où conduisent les limites de la démocratie locale qui permettent à un maire de détruire coûte que coûte ce qu’a fait son prédécesseur.
      Pour en revenir à Madame BABACI-VICTOR, je ne peux que témoigner ici de son professionnalisme et de sa rigueur dans la préparation des dossiers, des remarquables qualités de persévérance qu’elle a montrées pour faire remonter lesdits dossiers dans les arcanes des diverses administrations concernées par le projet, de la qualité de ses relations tant avec les services techniques et financiers de la Ville qu’avec bureaux d'études et les entreprises en charge de la réalisation du projet.
      Je pense que vous lui devez de vives excuses.
      Jacques Frilley
      Ancien maire-adjoint à l’équipement

      Supprimer