3 mars 2013

« Heureux sont les simples d’esprit ...


Ils croient ce qu’ils lisent ! »  Ce ne peut être qu’aux béats et aux niais que s’adresse l’épitre de Philippe aux vésigondins. La déclaration de candidature ci contre a le mérite de la simplicité : moi ou le chaos.

Si par malheur mes adversaires parvenaient aux affaires ce serait une calamité pour le Vésinet ne craint pas de prophétiser le maire déchu. Avoir contribué pendant 4 années au naufrage que l’on sait ne suffit pas à l’éphé-maire. Il veut rempiler malgré la cuisante déculottée qui vient de lui être infligée à l’issue de la cinquième année.

Seul atout, puisqu’il n’y a aucun résultat sur le quel capitaliser, l’invention d’une baisse de 10% des frais généraux (sic) alors qu’il a refusé de présenter en conseil le compte administratif de la ville. 

Les « frais généraux » sont un concept suranné qui a disparu de la comptabilité publique. Notion attrape nigaud pour racoler quelques simples d’esprit ... En diminuer le poids de 10% est dénué de sens, si cet agrégat n’a pas été défini.

2012, l’année où rien n’a été fait, où aucun trou n’a été bouché, où les contrats de maintenance n’ont pas été renouvelés, où les copains du DGS ont été sacqués est mécaniquement une année de baisse des charges. Il faudra bien les signer ces contrats de maintenance, (800.000€ rien que pour l’éclairage public) et payer pour ces trous qu’en 2013 on a commencé à reboucher .... 


Ils ne sont plus que 14 sur les 33 de la liste RPV à signer cette déclaration. Laffitte n’a pas osé apposer son nom sur ce poulet : il y a une limite aux inepties qu’un inspecteur des finances peut cosigner. Lang non plus !

14 sur 33 et ils prétendent continuer à gérer ! Les autorités tolèrent un coup d’état en ne mettant pas un terme à ce mandat.

Heureux sont les simples d’esprit qui n’ont pas compris que Bastard n’avait aucun égard pour la démocratie. Fidèle à son métier le candidat parle aux vésigondins comme à des acéphales avachis devant leur télé.

Être maire c’est respecter les habitants en s’adressant à eux sans les prendre pour des  bœufs ! A ce titre là Bastard s’est déjà mis hors jeu.

4 commentaires:

  1. Tu as raison Phénix. Ces 14 là sont les pires. Ils ont dit OUI à toutes les gabegies de Varèse. Ils disent OUI à toutes celles de Bastard.
    Ils méritent la double peine, le double coup de pied au cul des électeurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas dire cela de M. MOURGUES qui a pris le train en marche et très tard.
      On peut juste s'étonner que ce dernier s'accroche à ce combat d'arrière garde lui qui n'a pas commis l'irréparable.
      Une explication : c'est le gendre du petit M. ATGER dont le soutien à Robert VARESE était aussi inconditionnel que son opposition au projet de la place du marché et son incapacité à réfléchir de façon sereine...

      Supprimer
    2. les donneurs de leçon, les éterneles mécontents, les impuissnts, les incapables, ceux qui ne sont efficaces qu'en paroles, vont pouvoir enfin montrer ce qu'ils peuvent faire, c'est à dire, rien du tout !....

      Supprimer
    3. Aucun progrès notable dans l'argumentation et l'orthographe! C'est triste!

      Supprimer