17 mars 2013

« Humeur de campagne » suite !

En réponse à la publication d’un billet intitulé « Humeur de campagne » le commentaire suivant a été posté : 

« Quand on lit votre prose aussi creuse que venimeuse, on ne peut que comprendre que les personnes sur qui vous crachez à longueur de temps n'aient pas envie de vous montrer la moindre sympathie, personnellement je ferais pareil à moins de porter des gants. Je ne suis pas sûr que vous auriez fait mieux si les rôles avaient été inversés... 

Vous vous attendez à quoi franchement ? "Bonjour monsieur le Phénix ça fait tellement plaisir de vous serrer la main, bien entendu c'est sans rancune pour tous les billets haineux que vous écrivez sur nous depuis des mois, vos "articles" entrent clairement dans le cadre d'une opposition bienveillante et objective" :) 

Arrêtez de jouer les martyrs et faites un peu de vraie politique au lieu de vos attaques dignes d'un gamin de primaire : arguments constructifs, objectivité, chiffres, diplomatie, politesse. Vous pensez que vous êtes un blogueur, vous n'êtes qu'un polémiqueur à la petite semaine qui déversez votre bile et votre humour douteux pour des raisons personnelles et non pas "pour le bien du Vésinet" : votre site n'a de blog que le nom, moi j'appelle ça un torchon !

Bien cordialement

PS : et vos photos doivent probablement être illégales puisque vous n'avez probablement pas reçu le consentement des personnes photographiées pour les publier.


PS 2 : les commentaires de vos lecteurs sont aussi creux et pitoyables que vos billets, au moins entre aigris vous devez bien vous retrouver. »

Anonyme 


C’est un début de dialogue dont le blog se réjouit, enfin une prose digne du maire ou de l’une de ses groupies. Le blog génère un véritable engouement au point de susciter des imitations. Mais n’est pas Phénix qui veut, il reste au minimum deux différences entre ce poulet et les torchons (sic) que le blog publie.

Ici les billets sont signés, et ensuite ils ne sont pas menaçants. On n'est pas dans l’anonymat le plus lâche, celui qui se terre derrière des lunettes noires. Et puis on n'agite pas le spectre des tribunaux : « vos photos sont illégales » ... 

M. Bastard s’entoure de gens qu’il apprécie. Au lecteur électeur de décider si l’avenir qu’il souhaite pour le Vésinet est celui de la liberté et de la tolérance ou celui de la "haine et de la violence" dont M. Bastard parsème ses tracts.

Pour être allé au devant de son équipe : résultat, sans commentaire !

Phénix



11 commentaires:

  1. La dame aux lunettes noires n'a pas le sens de l'humour !

    RépondreSupprimer
  2. c'est normal, elle voulait bien tracter à condition de rester incognito...et la voilà sous le feu des projecteurs en plus avec son mauvais profil!!! Franchement Phénix vous exagérez!

    RépondreSupprimer
  3. La dame aux lunettes noires est la sectaire de service qui a craché son venin haineux sur une collègue de gauche en stupéfiant l'ensemble du conseil municipal. Sa présence interdit au FN de présenter des candidats, elle a déjà tout ratissé.

    RépondreSupprimer
  4. Quoi que vous en disiez vous tous vilains et vilaines n'oubliez pas qu'elle
    EUT SON heure de gloire
    et sa photo sur les tracts électoraux de Robert

    Bien cordialement

    RépondreSupprimer
  5. Il faut revenir aux fondamentaux pour gagner la bataille des municipales : à savoir parler du PLU et encore du PLU et Toujours du PLU .C'est le clivage politique fondamental en ce moment au Vesinet.

    RépondreSupprimer
  6. Al'UMP, vous savez le parti qui triche et qui ne sait pas compter, le chef Copé a dit à la télé ce soir :
    - qu'il fallait arrêter le matraquage fiscal (c'est sans doute Myard qui lui a parlé de la situation scandaleuse du Vésinet où les élus locaux ont augmenté les impôts de plus de 50%),
    - qu'il fallait mettre la France au travail et que les fonctionnaires pourraient avoir une activité productive (ciel, on va demander aux fonctionnaires de la ville du Vésinet d'être enfin un peu productifs pour tous les impôts que l'on paye !), à moins que l'on demande aux fonctionnaires de créer avec les politiques (version Bastard) de créer une ferme éolionne sur la pelouse des fêtes pour faire encore un peu plus de vent ...
    - qu'il était prêt à voter Hollande si des mesures courageuses étaient prises pour un boum économique (en gros c'est exactement ce que la droite au Vésinet n'a pas voulu faire en s'associant avec le seul crédible (A. Michel) dans une gouvernance de salut vésigondin pendant 12 mois.

    Alors Bastard, alors Jonemann, il faut écouter le chef de temps en temps.

    Pauvre UMP, pauvre Myard, pauvre Bastard : avoir comme seul discours un Tract électoral mensonger et tellement grossier en contre vérités, et avoir comme porte parole qu'un anonyme fièleux qui vient verser sa bile inintéressante sur le blog ... faisons un rêve ... que vous partiez comme Giscard (tiens ça rime avec Bastard ... patronime acheté aussi ???) : Au Revoir !!!!

    RépondreSupprimer
  7. Ce blog est certes polémique mais il a le mérite d'exister. Tout un chacun peut y laisser des commentaires (pour ou contre). Cela n'est pas le cas sur grand nombre de sites au sujet notre Ville.
    La majorité sortante ment sur grand nombre de sujets. Le PLU en est un exemple flagrant mais ce n'est pas le seul (MJC, place du Marché, impôts...) . Les lecteurs de ce blog ne représentent qu'une minorité des vésigondins. Un électeur lambda votera pour un parti et ignorera la réalité. Les candidats d'opposition ainsi que les lecteurs de ce blog devront faire preuve de pédagogie afin d'informer les citoyens de notre Ville sur la réalité.

    RépondreSupprimer
  8. Le droit à l’image n’est pas un droit consacré par la loi elle-même, il découle du droit au respect de la vie privée qui fait l’objet de l’article 9 du code civil.
    Le juge est extrêmement protecteur des intérêts des personnes dont on entend exploiter l’image et les exceptions sont donc peu nombreuses. Elles dépendent du contexte et de l’objet de la prise de vue.

    Les seules exceptions concernent les personnes qui ont une vie publique (hommes politiques, magistrats, célébrités …) pourvu que l’image qui en est prise y soit étroitement liée (exemples : un juge d’instruction pendant une reconstitution, un homme politique lors d’un meeting politique, une célébrité montant les marches du festival de Cannes).

    RépondreSupprimer
  9. Mme Husson, puisque c'est d'elle qui s'agit, s'arroge le droit de décider quels critiques ont droit de s'exprimer et lesquels ne l'ont pas. C'est fréquent chez les gens qui entrent en politique en considérant qu'ils détiennent la VERITE. manifestement son cas.

    A ce titre là on s'entoure vite de flatteurs, de laquais et tous ceux qui ne partagent pas votre opinion sont ostracisés, comme si "un homme une voix" ne s'appliquait qu'aux gens qui pensent comme eux.

    M Bastard et Mme Husson sont faits pour s'entendre, ils ont la même idée de la démocratie : MOI, JE ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Souvenons-nous qu'ils sont élus RPV, donc choisis en harmonie avec le cosmique Varese 1er et adeptes du "circulez, y'a rien à voir"

      Supprimer
  10. Si effectivement la dame de la photo et du pamphlet anonyme est Mme Husson, je crois que cette UMP, qui, soit-disant, porte haut l'honneur de l'UMP et de la politique, verra ce soir le désastre qu'elle a provoqué avec son maître Bastard en se retrouvant en petit comité au Conseil Municipal, ce soir.
    Bravo la démocratie, bravo pour avoir su écouter les vésigondins, bravo pour avoir su être proche de leurs préoccupations ... Vous êtes ridicule Mme Husson.

    RépondreSupprimer