27 mars 2013

Impasse sur la MJC !

Ils nous saoulent avec le PLU, nous inondent de tracts PLU assommants les uns que les autres et ignorent le sujet qui intéresse au premier chef les familles des 1000 vésigondins adhérents de la MJC.

Le candidat M Bastard fait l’impasse sur le projet que l’éphé_maire Bastard a foiré de A à Z... 

Ne connaissant pas le dossier, ne souhaitant pas s’impliquer et inapte à apporter une vision personnelle sur le seul projet que son mandat aurait pu mener à bien, il s’est contenté d’apprécier le redressement (23.000€ d’excédent) opéré par l’équipe Saillant qui a mis un terme à la parenthèse varésienne (en 18 mois, la précédente direction a clos avec 40.000€ de déficit).

Sans vision sur cet enjeu, ce qui n’étonne pas quand on siège à Londres la majeure partie du temps et que l’on ignore les réalités du Vésinet, le candidat a tenté d’effacer ce sigle de son agenda de candidat.

Mais les autres prétendants à la mairie sont tout aussi taiseux. 
Les entend on proposer un lieu pour regrouper les activités éclatées sur 5 emplacements différents ? Il faut trouver quelques 1200 m² ... excusez du peu !

Les entend on se prononcer sur le contenu de l’offre culturelle proposée par la « ruche » vésigondine ?

Les entend on imaginer des scenarii de répartition communautaire pour certains produits que le marché vésigondin ne permet peut être pas de commercialiser ?

Et quid du tarif dont le niveau peut expliquer la saignée  – limitée (- 60) mais réelle – qui s’est produite conséquente à la crise ?
Le plan « stratégique » que mérite ce phare de la vie associative locale n’est visiblement pas une préoccupation pour nos candidats. Ce qui devrait réjouir son président qui a trop de bouteille municipale pour ignorer que pour vivre heureux dans ce monde de "brigands" il vaut peut être mieux rester caché !

Désolé M. Saillant d’avoir attiré l’attention des politiques sur cet autre échec cuisant de Bastard, qui non seulement n’aura rien fait pour la MJC, mais aura réussi à encalminer le seul projet dont il a hérité !


12 commentaires:

  1. J'ai l'impression que le Chesnay l'a bien compris ! Le Vésigondin moyen se moque du PLU.

    Tout ce qui intéresse le citoyen de base c'est que les impôts locaux ont augmenté de 60%, et qu'en face la MJC est délabrée, la voirie en nid de poules, l'éclairage coupe gorge, les écoles à l'abandon, et la sécu qui se barre!

    En face, ils s'étripent sur une histoire de PLU, coincés entre des associations de défense d'un côté et des promoteurs de l'autre.

    Le problème de Chesnay, c'est qu'il va falloir se décarcasser pour se faire connaître en trois semaines et toucher le ventre mou du Vésinet.

    A suivre....

    RépondreSupprimer
  2. NON ,le Vésigondin moyen ne se moque pas du PLU,en revanche le citoyen de base est aussi concerné par la hausse des impôts.

    NON Les Vésigondins ne s’étripent pas sur le PLU,ils veulent la vérité que les associations ont su leur expliquer avec objectivité.

    Conclusion Il n'a pas de place pour les aventuriers et les intermitants de la vie publque

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai, il y a au Vésinet une "clientèle" pour les positions de Chesnais. Le "ventre mou", belle formule.
    Heureusement, depuis des décennies cette clientèle est minoritaire.
    Cela peut changer. Et on ne pourra pas alors, continuer à défendre un cadre de vie qui suppose quelques efforts pécuniaires et du civisme.
    C'est aux habitants de savoir ce qu'ils veulent.

    RépondreSupprimer
  4. Olivier Préaudat27 mars 2013 à 18:04

    Tout le monde, depuis 5 ans, considère à juste titre, que la rénovation de la MJC est une priorité absolue. Mais le problème est plus complexe qu'il n'y paraît, si on veut faire les choses convenablement et pas comme ça a été fait depuis le début du mandat.
    Petit rappel historique :
    L'équipe municipale BASTARD/VARESE en place actuellement, a lancé de multiples projets avec cette faculté exceptionnelle qu’elle a toujours eu de faire les choses à l’envers : « Je décide sans concertation car moi, je sais. Après, et après seulement, je réfléchis».
    Bilan : Un projet dont l’implantation à changé 3 fois (démolition/reconstruction du gymnase Matalou, site du centre aéré de l’école Pallu, rénovation de l’existant etc…), des études financées à fonds perdus, un budget énorme sans réflexion sur les subventions et sur l’intérêt communautaire de l’investissement, sans oublier bien sûr l’impact sur le personnel municipal qui se lasse de travailler pour rien et finit par se démotiver.
    Seule action à mettre au crédit de cette équipe : Avoir impliqué madame de Villeneuve, ex présidente de la MJC, dans la définition de ses besoins. C’est bien la moindre des choses, sauf que c’est totalement insuffisant et forcément très partial.
    En effet, beaucoup de questions restent sans réponse aujourd’hui et doivent en trouver pour que projet aille à son terme:
    - Quelle implantation, bien sûr ? Quel lieu peu accueillir 800 personnes dont beaucoup d’enfants, en toute sécurité, avec des places de parking et des liaisons douces ?
    - Le bridge, grand pourvoyeur d’adultes donc de voitures, doit-il être situé sur le même site que le reste.
    - Au-delà du bridge, quelles sont les activités qui doivent absolument se faire sur un même site, quelles sont celles qui peuvent être ailleurs ?
    - La mise en place de « L’Espace Chanorier » à Croissy, comme la présence de beaucoup d’associations diverses dans les communes avoisinantes doivent être prise en compte pour définir les vrais besoins du Vésinet.
    - Quelles sont les activités manquantes qui pourraient voir le jour au Vésinet?
    - Le budget de cet investissement est-il compatible avec les finances actuelles de la commune ? Comment obtenir des aides et subventions ?
    Pour répondre à toutes ces questions, il faut y associer constructivement l’ensemble des acteurs, et consulter (vraiment, pas comme pour la salle polyvalente…) la population.
    Ce projet ne fera forcément pas l’unanimité mais récoltera l’aval du plus grand nombre et c’est cela le plus important : L’intérêt collectif !
    Les listes en présence ne peuvent donc pas se prononcer ouvertement sur ce sujet :
    La liste de M Bastard a tout intérêt à noyer le poisson, vu la gestion calamiteuse qu’elle en a fait.
    Les autres n’ont pas assez d’éléments pour se lancer dans un projet qui de toute façon, à ce stade, ne fera qu’attirer des mécontents donc perdre des voix.
    De toute façon, et je le regrette pour M Saillant et ses équipes qui font du bon travail, ce projet n’est pas à l’ordre du jour 2013 et ne peut qu’espérer être un des enjeux pour l’élection 2014. Au mieux…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vésigondin NRV27 mars 2013 à 19:51

      Non, M Préaudat, vous ne pouvez traiter les problèmes du Vésinet par l'esquive !
      Trop facile de renvoyer aux calendes grecs les problèmes qui urgent, vous me faites penser aux socialistes qui arrivés au pouvoir font pondre un énième rapport sur les retraites alors qu'il en existe déjà des dizaines ... plutôt que d'aborder le problème directement.

      Si le maire que vous appelez de vos vœux ne sait pas aujourd'hui 27 mars 2013 quelle MJC il veut, c'est à désespérer du personnel politique vésigondin.

      J'attends pour mes petits enfants, du futur maire du Vésinet qu'il réponde clairement à l'interrogation de Phénix et qu'il ne se réfugie pas derrière un faux fuyant.

      Mes respects M Préaudat.

      Supprimer
  5. Quand les résultats ne sont pas aux rendez-vous il faut savoir tirer sa révérence !

    RépondreSupprimer
  6. Membre USV et adhérent MJC27 mars 2013 à 22:06

    Sartrouville inaugure sa nouvelle piscine. Houilles a également un projet en cours. Croissy a inauguré son espace Chanorier. Montesson lance un projet de Maison des Arts Martiaux.
    Toutes les communes ont une vision pour leurs activités culturelles ou sportives, toutes SAUF Le Vésinet.
    Alors qu'on arrête de repousser toujours aux calendes grecques les projets comme le suggère Monsieur Préaudat. Les politiques se drapent dans leur dignité et prennent un air sérieux pour invoquer les problèmes financiers, ou sécuritaires de tel ou tel projet. La vérité c'est que derrière cette façade c'est le néant. Ils ne pensent qu'à leur ego.
    En attendant, Le Vésinet est la SEULE commune de la Boucle qui n'aura RIEN fait en 6 ans de mandat.

    RépondreSupprimer
  7. Olivier PREAUDAT n'esquive rien.
    Au contraire, il a su résumer la problématique de la MJC.
    Peut-être que la nouvelle équipe arrivera à mettre sur les rails un projet MJC avant mars 2014. Cela parait très optimiste.
    La disponibilité des 300 m² de la "Sécu" permettra dans un premier temps de soulager les besoins de la MJC même s'il s'agit d'un palliatif qui doit être temporaire.
    Une question mériterait d'être étudiée :
    Compte-tenu du caractère accidentogène du boulevard Carnot (de triste mémoire) et du nombre de jeunes "élèves" n'y aurait-il pas intérêt à permuter les implantations du C.M.P. avec celles de l'ancienne "Sécu" ?
    Le bâtiment qui accueille le C.M.P. communique avec le terrain de la M.J.C. ce qui permettrait d'accueillir les enfants de la M.J.C. par la rue Henri DUNANT (plutôt que par le Bd Carnot) et de permettre un développement plus homogène de la M.J.C.
    A contrario les "clients" du C.M.P. (moins nombreux, venant avec leurs parents et avec des RDV à heure fixe) pourraient se garer sur les quelques places de stationnement du Bd Carnot...
    (à suivre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut en profiter pour tout raser et construire des locaux vastes, homogènes et pratiques.On pourrait même imaginer une redéfinition de toute la zone en allant jusqu'au bureau de poste qui est une verrue architecturale. Mais encore faut-il avoir une vision pour Le Vésinet et savoir négocier avec l'Etat et la Région.
      Ce n'est certainement pas dans les capacités de Mamy Bel qui, à son âge, a encore besoin de faire un recensement des commerces.

      Supprimer
  8. Quelques immeubles et une bonne dose de logements sociaux le long du Bld Carnot :
    Cécile Duflot va dire "J'achète !".

    RépondreSupprimer
  9. M. Préaudat est pragmatique, réaliste et semble maîtriser le sujet contrairement à d'autres. Si un candidat osait annoncer aujourd'hui qu'il réglera le problème de la MJC dans les 10 mois, ce serait un pur mensonge. Comment y croire une seconde ?! Même pour 2014, ce ne pourra en être qu'au stade du projet. A moins que l'NRV de 19h45 ne veuille augmenter encore les impôts et l'endettement de la ville !! Le fait que les communes environnantes aient réalisé des projets et que Le Vésinet absolument rien en 6 ans ne change malheureusement pas la donne. Au moins on sait pour qui ne pas voter en avril. Que Bastard de Crisnay et toute sa bande ne soient bientôt plus qu'un mauvais souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur Préaudat est le Canada Dry du pragmatisme, du réalisme. Il en a la couleur et le gout mais ne maitrise absolument pas le sujet.
      Je ne l'ai jamais vu aux AG de la MJC par exemple

      Supprimer