18 mars 2013

MJC : la fin d’une illusion !

Merci Nadine Lang dont l’intervention lors du débat d'orientation budgétaire de ce soir, a permis de dissiper la dernière illusion concernant le projet de MJC : il est enterré. Pas enterré sous la place du marché où il aurait toute sa justification, mais enterré sans aucune chance de ne jamais ressusciter.

Et ceci "en total accord avec le conseil d’administration de cette maison et en parfait adéquation avec sa direction", s’est empressé d’ajouter le maire qui ne craignait aucune contradiction. Mme Hubert n’a pas sourcillé. Depuis son retour elle est plus souvent ailleurs que nulle part. Son droit à la retraite est bien mérité.

Le local ex CPAM au charme désuet a une disposition idéale pour y tenir des activités culturelles, ce qui avait du échapper à son concepteur – Les 350 m² sont réservés à l’extension des activités de la MJC. Quelques bricoles (sic) budgétaires inscrites aux tableaux d’investissements permettront sa mise aux normes. M le maire a parlé d’un montant maximum de 20.000€ !  Sans rire, mais il donne rarement dans l’hilarité .... exit donc l'ex future MJC.


Surtout qu’il ne fallait pas que sa langue fourche. L’adjoint Fiquet au budget s’ennuyait à mourir, il avait été muselé; quant à Morel, l’adjointe aux finances, elle baillait. Seul M. le maire dont c’est l’honneur de rester dans la tourmente – a-t-il tenu à préciser - présentait un avant de projet de budget sans jamais parler de réalisation 2012 ni de bilan ; On avait du le chapitrer.

Atmosphère surréaliste, tension palpable chez les 18 survivants présents, et espoir déçu d’un dérapage dans un public dégarni. Les 4 pandore en uniforme se sont déplacés pour rien. 

Pour la MJC tout est à recommencer ... combien d'argent aura été dépensé en vain ? 


10 commentaires:

  1. Même ça dont il avait fait le totem de son mandat, il n'aura pas été capable de l inscrire à son bilan
    Sans que jamais les proches du dossier ne sachent s il était favorable ou non à ce projet
    Il a cultivé l'ambiguité jusqu'à cet avant dernier conseil
    Puisque sans la question de Mme Lang le sujet n'aurait pas été abordé.
    Il a très lourdement "mouillé" les dirigeants de la MJC en les rendant complices de l'abandon du projet.
    Dans la salle la MJC n'avait aucun représentant, ils apprendront par le blog qu ils étaient demandeurs de cet ajournement ...
    M Bastard aura réussi a se faire quelques copains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les promesses n'engagent que ceux qui y croient. pas sur que les dirigeants de la MJC soient naïfs au point de croire tous ce que les élus racontent, ni ne cèdent à toutes les provocations.

      Supprimer
  2. Les policiers municipaux étaient-ils en tenue ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En civil a l'exception du chef, ceux du commissariat étaient en tenu

      Supprimer
    2. Une nouvelle illégalité de l'intéri-maire et de son repris de justesse ?

      Article 9 de la Loi no 99-291 du 15 avril 1999 relative aux polices municipales

      La sous-section 1 de la section 5 du chapitre II du titre Ier du livre IV du code des communes est complétée par un article L. 412-52 ainsi rédigé :

      « Art. L. 412-52. - " ... "
      Le port de la carte professionnelle et celui de la tenue sont obligatoires pendant le service. »

      Si Saint Germain en Laye était "... impartial et loyal envers les institutions républicaines ..." un tel manquement serait sanctionné mais l'ancienne relation de Valérie PECRESSE n'a guère convaincu de son sens de la déontologie.

      Supprimer
  3. En gros, cela fait quelques centaines de milliers d'euros à ajouter dans l'escarcelle des abus du 1er adjoint.

    RépondreSupprimer
  4. Il est bien dommage de ne pas pouvoir trainer en justice cette bande d'incompétent, qui sont pour certains conseillers municipaux, ont tous voté en accord avec les 2 maires , pour motif d'incompétence:

    ARGENT DES CONTRIBUABLES GASPILLÉE !

    RépondreSupprimer
  5. Je pensais que l'amer lang dite l'oie blanche, avait disparu du paysage politique local en se sauvant du vesinet couverte de honte ??? Merci Phenix de me donner des infos sur ce point.

    RépondreSupprimer
  6. J'étais pas au conseil municipal, mais j'étais à l'AG de la MJC. Il n'a jamais été question d’arrêter le projet, au contraire le projet a été confirmé par Mme Hubert en présence du bureau de la MJC. Phénix aura mal compris les propos de M le maire. D'après d'autres échos, le maire n'a pas fait état d'arrêter ce projet mais juste de prendre le temps de trouver l'argent. Il a affirmé, à ce qu'on m'a dit, que le "projet n'était pas abandonné complètement" ... c'est quand même clair, les propos de M Bastard. D'ailleurs si M le maire s'était trompé, Mme Hubert serait intervenue pour le corriger. Selon mon informateur Mme Hubert n'a pas contesté les dires de son chef. Mme Hubert n'est pas personne à s'en laisser conter par M le maire. Elle a son caractère ...

    je comprends pas qu'on puisse parler de double langage, c'est pas le genre de M le maire. Donc il y aura bien une MJC même si les 3 M€ ne sont pas inscrits au budget. On va quand même pas chicaner pour 3M d€., la place du marché a couté 22 M d pour ne rien avoir, qu'un trou et celui qui a causé tout ça il se représente comme si de rien était !

    RépondreSupprimer
  7. Que le maire ait promis au CA de janvier de réaliser le projet est une vérité actée, que Mme Hubert et M Conte ( en l'absence de M le maire retenu à Londres aient confirmé à la virgule près ses propos en AG est une réalité tout aussi actée dans les compte rendu : que ce trio infernal se moque comme de l'an 40 du devenir de la MJC est la seule conclusion qui peut être tirée.

    avec en codicille la capacité hors du commun de Mme Hubert à se parjurer pour garder sa place au sein d l'équipe municipale ... elle renierait père et mère pour ne pas être jetée

    cqfd !



    RépondreSupprimer