26 mars 2013

Mme MOREL répondait à ses détracteurs (01/2008)

Ferez-vous passer en priorité les intérêts des Vésigondins sur ceux de leurs voisins de Montesson, dont vous semblez proche* ?


Monsieur,

Je vous remercie pour votre message : je préfère les questions directes aux insinuations malsaines et autres attaques détournées de certains de mes adversaires. Permettez-moi d'être très directe dans mes réponses.

Vous vous inquiétez de l'intérêt que je porterai aux Vésigondins si je suis élue ? La simple logique politique veut que ce soit aux électeurs du Vésinet que je rende des comptes et non aux Montessonnais. Ne croyez-vous pas que le travail, l'énergie et le temps que mon équipe et moi-même consacrons à ce projet nous autorise à espérer des perspectives à plus long terme ? En conséquence, permettez-moi de rappeler ce qui pour beaucoup sonnera comme une évidence : en tant qu'élue, je ne me préoccuperai que des intérêts de la ville qui m'a accueillie il y a 27 ans, et ce sans égards pour celles qui l'entourent, qu'elles se nomment Chatou, Le Pecq, Croissy sur Seine ou Montesson.

Accuse-t-on les candidats qui exercent une profession libérale ou une activité d'entrepreneur d'agir pour le compte de leurs clients ? Sous-entend-on que ceux de leurs colistiers qui travaillent à Paris n'auront d'égard que pour l'intérêt des Parisiens au mépris des Vésigondins, au nombre desquels se trouvent leur conjoint, parents ou enfants ?

Une femme en politique est très souvent considérée comme incapable d'avoir des convictions propres : elle est toujours l'instrument d'hommes beaucoup plus intelligents qu'elle, qui la manipulent. Je suis trop habituée à ce genre de campagne de dénigrement pour m'en émouvoir. Mes armes à moi sont les idées que j'apporte et une certaine capacité à rassembler et à ignorer les attaques personnelles répétées dont je fais l'objet.

A ceux qui crient à l'incompatibilité entre mes fonctions de chef de cabinet du maire de Montesson, par ailleurs conseiller général du Vésinet, et celles de maire du Vésinet, je rappellerai à nouveau que je cesserai toute fonction au sein de ce cabinet dès mon élection. 


Isabelle  Morel,  



Question posée par Jean-Luc, le 27 janvier 2008
extraite du site de Mme Morel, lire l'interview intégrale sur le site de Phénix 




6 commentaires:

  1. C'est drôle, elle parle de "SON" équipe.

    Est-elle tête de liste ? je croyais que le chef d'équipe était B2C.

    Si elle n'est pas tête de liste, voilà un lapsus qui en dit long...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour éviter la confusion je viens de préciser dès le titre que Mme Morel a donné cet interview en 01/2008. Ceci dit Mme Morel a été nommée à la mairie du Vésinet en 01/2012 et s'est de nouveau engagée à démissionner de son poste à Montesson ...

      Mme Morel s'est opposée à la récupération des 300.000€ détournés par Montesson au détriment du Vésinet. Célèbre hold up dont le blog s'est fait l'écho. M Bastard a refusé de mettre cette question à l'ordre du jour du conseil municipal tout en étant absolument incapable de justifier sa position.

      Supprimer
  2. Elle a démontré depuis que ses propos et ses actes n'étaient que mensonges, lâcheté, reniements, cocufiage, asservissement et dernièrement imbécilité sur ses propos relatifs à l'embauche d'un animateur de commerce.

    RépondreSupprimer
  3. Madame Morel ne tient pas ses engagements!
    Elle dit en 2008 qu'elle démissionnera de ses fonctions en cas d'élection. Cela prouve qu'elle a conscience de l'incompatibilité des fonctions.
    Pourquoi ne pas l'avoir fait depuis un an puisque par le truchement d'un retournement de veste, après avoir fustigé l'équipe Varèse pendant 4 ans, elle s'est ralliée à eux? La voilà donc numéro 2 de l'équipe Varèse/Bastard, mais pas de démission à l'horizon.
    Se présentant aux côtés de M Bastard elle n'a donc aucune raison de démissionner cette fois-ci non plus!
    Elle nous prendrait pas un peu pour des simplets?

    RépondreSupprimer
  4. Incroyable énormité que cette phrase de mamy Bel:
    "Une femme en politique est très souvent considérée comme incapable d'avoir des convictions propres : elle est toujours l'instrument d'hommes beaucoup plus intelligents qu'elle"
    Bien sûr que c'est faut pour bon nombre de femmes dont la force de leurs convictions est souvent bien plus importante que celles des hommes.
    Mais le parcours politique de Mme Morel nous montre bien qu'elle n'est pas de cette race là et qu'elle mérite amplement ces critiques.

    RépondreSupprimer
  5. je rêve : "quand je serai élue", elle ne l'est pas aujourd'hui ?
    Aller chercher comme excuse à son échec le fait qu'elle soit victime de misogynie quel aveu de son incompétence !
    Elle semble par ailleurs ne pas avoir réalisé que les clients de "ceux qui travaillent à Paris" ne sont pas en relation de concurrence avec la ville du Vésinet, elle n'a donc rien compris au conflit d'intérêt particulier dans lequel elle est. Preuve une nouvelle fois de son incompétence !

    RépondreSupprimer