16 mars 2013

MOI, Philippe BASTARD, JE ....


Quel EGO ! Premier tract pour un « moi » hypertrophié.

L'infime allusion à l’existence d’une équipe, la couleur froide et la stature figée de la photo reflètent la raideur d’un personnage amidonné. La crispation des zygomatiques zèbre le masque de cire de l’éphé-maire, spécimen de technocrate égaré dans une campagne qui lui est étrangère.

A la lecture du document le détecteur de mensonges s’est affolé pas moins de 8 fois.

1  «le calcul d’un petit nombre d’élus » aurait causé la chute du tsar du Vésinet. A Michel dont le tract était diffusé au même moment règle son compte à cet argument spécieux. Ce sont 17 démissions sur 33 que la liste du RPV a enregistré. Excusez du peu ... (premier mensonge)

2 « Je veux permettre à notre commune de retrouver la sérénité « ! On manque de s’étrangler.  A Michel fait feu sur ce canard. Qui a insulté les opposants en conseil municipal : l’adjoint à l’urbanisme, qui l’en a félicité : le maire du Vésinet. Qui a trainé dans la boue les conseillers évoquant « violences et haine » : le maire du Vésinet.

3 « je suis le seul à afficher clairement un bilan. »  Satisfecit doublement inepte puisque le reste du tract consiste à déplorer 5 ans d’immobilisme. Mais comment reprocher à des opposants de n’avoir pas de bilan. On touche le fond ...

4) Pour le PLU le maire insiste : « nous prendrons le temps nécessaire »  Cette phrase
résonne comme une provocation pour ceux qui ont demandé, prié, exigé que le maire accorde quelques semaines de plus au dialogue et à la concertation. C’est un refus catégorique que les associations et les conseillers Jonemann et Michel se sont vus opposer. Quelle hypocrisie de prétendre donner le temps au temps, alors que dans la même phrase on fixe l’échéance du processus.

5) « Nous n’augmenterons pas le taux des impôts locaux «  Double tartufferie ! Le maire ne dit pas ne pas augmenter les impôts, il se refuse à en réduire les taux. Après les avoir augmentés de 60 % ... l’amnésie a du le frapper. Quant aux bases elles augmentent inexorablement, donc les impôts aussi, sauf à réduire les taux !

6) « le plus faible taux de cambriolage » Doit on croire le maire sur parole qui refuse de publier les chiffres. Tous les vésigondins savent que l’insécurité a explosé et que la PM a été mobilisée pour chasser les conducteurs mal garés. Certains se vantent d’engranger plus de 200 PV par jour !


7) « Il reste beaucoup à faire pour rattraper le retard » Enfin une affirmation que l’on partage. La faute à qui ? Qui était aux affaires depuis 2008 ?

8) "En restant à l’écoute de chacun ..." L'électeur qui aurait supporté la lecture jusqu’à ce point va maintenant décrocher. Il y a une limite à l’indicible. Ce maire qui s’est fait viré parce qu’il refusait d’entendre les conseillers de sa propre liste invoque sa capacité d’écoute : çà en serait hilarant si le Vésinet n’était pas victime de cette imposture !

Qu'est ce que le maire va pouvoir raconter sur son bilan lors du DOB du 18 mars. Le blog vous invite à venir découvrir le numéro d'équilibriste que le maire a préparé.




 

5 commentaires:

  1. L'eusses tu cru ?16 mars 2013 à 21:14

    Je viens de lire sur le tract de M Bastard l'arrêt du PLU.
    Puisqu'il y a arrêt du PLU pourquoi les opposants vocifèrent. Bastard n'est pas dur d'oreille, il les a entendus ! A quoi sert tout ce tintouin.

    Merci M Bastard pour votre ARRÊT du PLU, si j'ai bien lu !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cherchez à savoir ce que "arrêt du PLU" veut dire!

      Supprimer
  2. Parce que ce PLU est la mort du Vésinet tel que vous le connaissez.

    RépondreSupprimer
  3. "L'arrêt du PLU" ne signifie pas son arrêt - mais le PLU arrêté, tel que vu au conseil municipal (terme juridique parfois méconnu qui permet l'interprétation).
    Cherchez sur internet et vous verrez que le maire ne fait qu'évoquer les différentes étapes d'un PLU, entre "l'arrêt du PLU en conseil Municipal" jusqu'à son approbation :
    http://www.vigneuxdebretagne.fr/download/DIFFERENTES_ETAPES_DU_PLU.pdf
    Il y a fort à parier que les Vésigondins vont interpréter... jolie tentative pour récupérer des votes.

    RépondreSupprimer
  4. Combien de clichés ont du être pris pour arriver à faire esquisser un sourire au Maire ??
    Il se sent constamment obligé de mettre une couche sur les démissions - les aurait-il de travers malgré ce qu'il fait croire ???
    C'est sûr, la moitié d'un conseil qui démissionne, ça fait mal ! il a fait pire que les autres puisqu'on en arrive à une élection, au bout d'une seule année de présence... tant mieux pour les vesigondins qui vont pouvoir s'exprimer.

    RépondreSupprimer