27 avril 2013

Didier Jonemann, 20 ème maire du Vésinet

Avec 25 voix le candidat Jonemann est devenu le 20 ème maire du Vésinet. Un "opposant s’est associé à cette élection. Toujours 25 voix pour valider la liste* des adjoints conduite par B. Grouchko.

Ouverte sous la présidence d’A. Michel le public a découvert lors de cette première séance la composition inattendue du groupe des sortants : Aux coté de M. Bastard siègent Mmes Morel et Gattaz, M. Fiquet (absent), M. Chamborant et MMe Chaléat. Si les deux derniers ont assumé leur nouveau rôle, les 3 pré cités dont l’éphé_maire ont choqué le public par des rictus, des fou rires, des pépiement dignes d’une cours de récré de CP.

Aux discours de circonstances et aux rituelles félicitations décernées à l’élu Michel et Chesnais n’ont pas dérogé, rappelant l’un les engagements de la campagne, l’autre la nécessité de ne pas se focaliser sur PLU. Il en fut tout autrement avec le petit ex, en présence de Monsieur l'Ex parmi le nombreux public. L’ harangue de Bastard fut celle d’un perdant refusant d’enregistrer la sanction des urnes. Vindicatif pour ne pas dire hargneux, l’opposant s’est livré à une agression sur la personne du maire, le sommant de répondre à ses questions !

Didier Jonemann aura beau jeu de rappeler que son prédécesseur n’avait pas gagné sa légitimité par les urnes, que son PLU avait été refusé par la population et qu’il était co responsable de l’état pitoyable où la commune se trouve malgré une hausse de 60 % des impôts. L’intervention très applaudie à peine terminée, le petit ex s’est précipité sur le micro. Il lui faudra attendre de longues minutes pour vider son fiel. Ce n’est qu’au terme de l’élection des adjoints, au titre des questions diverses, que Bastard pourra cracher son venin.

"Vous avez dit monsieur le maire que vous alliez procéder à l’enqte publique. C’est une imposture puisque sous le régime de l’enquête publique vous ne pourrez par modifier  le PLU ?" S’échauffant, le petit ex exhiba toute son aigreur, affichant sa méconnaissance des jurisprudences en cette matière. Son intervention lui attira une réplique cinglante, un véritable procès en incompétence !  
Le petit ex ignore manifestement tout de l’ordonnance du 5 janvier 2012, suite à jurisprudence du Conseil d’État. A cette époque le conseiller Bastard brillait par ses absences et ne s’intéressait nullement aux affaires de la ville, alors une jurisprudence du Conseil d’état aura pu lui échapper ...

Dans l’opposition, il va avoir le temps de potasser, à moins qu’il n’aille cultiver son potager.


* Bernard GROUCHKO, Jean-François CAROUR, Caroline TORNO, Maurice ELKAEL, Catherine POLITIS, Jean-Michel JONCHERAY, Valérie AUVRAY, Chantal GODEST, Francis GUIZA

45 commentaires:

  1. Ouf ! Jonemann a enfin viré du site de la Mairie les tronches de cake de l'équipe précédente.

    RépondreSupprimer
  2. Selon le site internet de la Direction de l'équipement du département de la Mayenne qui explique l'ordonnance du 5 janvier 2012 (copié collé):

    "● Possibilité de modifier le dossier après enquête
    publique pour tenir compte :
    ➢ des avis qui ont été joints au dossier d'enquête publique;
    ➢ des observations du public;
    ➢ du rapport et des conclusions du commissaire enquêteur
    ou de la commission d'enquête.
    Modification possible à la double condition :
    ➢ que les modifications apportées ne remettent pas en
    cause « l'économie générale du projet »;
    ➢ que cette modification procède de l'enquête publique."

    Qu'en pense M. de Crisnay, à cndition qu'il se mette à lire le blog?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "que les modifications apportées ne remettent pas en cause l'économie générale du projet".
      Tout est dit.
      Jonemann ne fera que maquiller le PLU de Bastard.
      Il ne remettra pas en cause son économie générale : ni tailles minimum de parcelle, ni modification du COS.
      On pense ce qu'on veut de l'équipe précédente ; mais ayons au moins l'honnêteté d'être lucides sur les manoeuvres de l'équipe actuelle.

      Supprimer
    2. Le blog ressuscite la Pravda.

      Supprimer
    3. lire et comprendre27 avril 2013 à 14:26

      Lire pour M.Bastard ne veut pas dire comprendre mais RIRE, le comportement de la liste Bastard était choquant, Mme Gattaz bien mal éduquée.
      les futurs conseils risquent d'être tendus, dans la nouvelle opposition, seul M.Michel s'est montré digne.

      Supprimer
    4. En plus qu'est-ce qu'on s'en fout de la Mayenne ou d'ailleurs et de l’ordonnance du 5 janvier 2012, suite à jurisprudence du Conseil d’État dans un pays où aucune loi n'est respectée par le régime sauf quand elles l'arrangent pour s'en coller plein les poches !

      Supprimer
    5. Au conseil municipales Michel n'était pas dans l'opposition ni par son attitude ni par ses votes. On peut parler sans hésitation de collusion Jonemann-socialistes.

      Supprimer
    6. Aux électeurs cocufiés et aux 60% des abstentionnistes qui ont laissé s'installer un maire sans avenir.

      Pour couper court aux discussions sans fin et étayer les mensonges de notre nouveau éphé_maire, monsieur 18%, merci de consulter le document ci-après référencé : http://www.seban-associes.avocat.fr/fichiers/pub_effetsenquetespubliques.pdf

      Duquel on peut extraire les informations suivantes :

      "Le juge s’attache ainsi à vérifier si l’acte, intervenu à l’issue de l’enquête, a approuvé un do- cument dont le contenu est substantiellement différent de celui correspondant aux éléments figurant dans le dossier d’enquête, sur la base duquel les différentes personnes intéressées ont été amenées à se prononcer. Ainsi, dès lors que les modifications se traduisent par une véritable refonte du règlement du plan et aboutissent à des changements sensibles dans les possibilités de construction, l’atteinte à l’éco- nomie générale du plan sera constatée" ....

      ...."une modification, même limitée, pourra être regardée comme portant atteinte à l’économie générale du plan dès lors qu’elle traduit une option nouvelle et qu’elle influe sur un parti d’urbanisme (14). De même, la délibération ayant modifié le projet de POS après l’enquête publique et, plus précisément, les règles relatives aux coefficients d’occupation des sols a été considérée comme ayant porté atteinte à l’économie générale du projet en raison de la nature et de l’importance de ces modifications "

      À bon entendeur salut !

      Supprimer
  3. B2C est décidement bien mauvais perdant!!!Mais cela colle bien à sa personne!

    RépondreSupprimer
  4. Phénix aurait-il décidé de verser désormais dans la complaisance aveugle à l'égard du nouveau maire, à l'instar d'André Michel qui n'aura pas ménagé ses efforts pour garder ses chances d'être désigné à la CCBS?
    Et d'où vient cette 25ème voix en faveur du maire? Certainement pas de S.Chesnais et de sa colistière!
    Mais il y a mieux : les vésigondins doivent être contents d'apprendre aujourd'hui que le nouveau maire n'entend pas refondre entièrement le PLU, qu'il jugeait hier abominable mais simplement soumettre à l'enquête publique celui préparé par Philippe BAstard de Crisnay!
    Que le droit lui donne la possibilité de le modifier à la marge, c'est certain ; mais il est clair que tout cela n'était que prétexte à s'installer dans le fauteuil de maire (en précisant déjà qu'il n'aurait pas le temps de mettre en oeuvre tout son programme.
    Alors Phénix, il est temps d'ouvrir les yeux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bonne analyse !
      Vivement 2014 !

      Supprimer
    2. Les spectateurs d'hier soir ont-ils compris que c'est M. de Crisnay lui-même qui a lancé l'enquête publique, sachant qu'on ne pourrait revenir en arrière qu'au prix d'une remise en cause profonde du PLU et d'un très long délai.
      Réalisent-ils qu'en agissant ainsi, non seulement il bafoue la démocratie qui l'a désavoué, mais il met volontairement ses successeurs dans une situation de toutes façons nuisible à la ville qu'il voulait gouverner.
      Un triste sire..

      Supprimer
    3. Mémoire_courte1 mai 2013 à 02:53

      Cela rappelle un autre ex-, avec son chantier mégalomaniaque ....

      Supprimer
  5. Sincèrement et au vu de ce que j'ai entendu et vu hier soir, le meilleur Maire pour Le Vésinet n'est pas encore connu.
    Ce n'est certainement pas les ex, les opposants et le maire "11 mois" qui seront rassembler, dynamiser et protéger notre ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout a fait d'accord avec vous. D.Joneman a un an pour faire ses preuves et montrer aux vésigondins que ce n'est pas qu'un bonimenteur. Il reprochait à Bastard son absentéisme, va t'il abandonner ses patients pour aller au charbon ? On attend les miracles!!!!!!!

      Supprimer
    2. Ce n'est en tout cas sûrement pas la famille des Chesnais...

      Supprimer
  6. Ce n'est pas en mois,que 4 ans d'inaction,de gabegie et de matraquage fiscal, que la situation sera redressée. Même la Vésigondine* "Joséphine, Ange gardien", ne pourrait pas le faire avec sa baguette magique.
    *Mimi Maty habitait au Vésinet dans sa jeunesse (Quartier Princesse).
    Diès irae

    RépondreSupprimer
  7. Dans son tract distribué au tout dernier moment dans les boîtes aux lettres des Charmettes et Zone UE, l'Ex écrit : "le projet de PLU est non modifiable : FAUX. Arrêté en janvier 2013, notre projet entre dans sa phase d'enquête publique, permettant de collecter les remarques des Vésigondins. Des ajustements seront faits, la version finale du PLU sera adoptée en conseil municipal cet été."
    Donc si c'est modifiable avec B2C c'est modifiable avec Jonemann, non?
    Par ailleurs si pour plus de marge de manoeuvre la nouvelle équipe décide de stopper l'enquête publique, cela ne remet pas non plus en péril l'échéance de fin d'année.

    Que notre Ex se rassure, si la nouvelle équipe ne tient pas ses engagements , la sanction tombera naturellement dans 10 mois... et il va falloir qu'il trouve une posture constructive d'ici quelques semaines, sinon son bilan d'opposant sera aussi maigre que son bilan de maire....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, c'est plus compliqué que ça.

      Supprimer
    2. Relire "la cité des 1000" publié sur ce blog.
      Jonemann ne peut désormais ignorer que ses marges de manoeuvre sont limitées à quelques ajustements techniques et qu'il n'a aucun moyen de revenir sur l'économie générale du projet (cf. ordonnance du 5 janvier 2012), sauf à se voir imposer 1000 logements sociaux dans le parc princesse.
      Dans quelques mois il expliquera que de toute façon le projet avait été tellement ficelé par son prédecesseur qu'il n'avait aucune marge de manoeuvre. Et expliquera qu'il faut lui donner un nouveau mandat pour pouvoir réviser le PLU en bonne et due forme.
      Quelle mascarade!

      Supprimer
  8. Didier Jonemann a dit hier soir:
    - que c'est aux vésigondins de se battre pendant l'enquête publique qu'il va laisser se dérouler normalement. Lui n'y est plus pour rien malgré ses promesses et a manifestent oublié pour quoi et par qui il a été élu. Et l'ordonnance citée n'y changera rien, les modifications se feront à la marge.
    - que la ligne 19 doit être traitée avec la CCBS et le STIF! Et qu'il n'a donc aucun moyen d'action en propre.
    - qu'il y a une grande urgence à boucler le dossier de l'éco-quartier.
    - qu'il n'appliquera pas tout son programme.
    Comme ces 4 revirements annoncés quelques minutes après sa prise de fonction pouvaient surprendre, le nouveau Maire a heureusement mentionné avoir rencontré le sous-préfet et défini avec lui qu'elles étaient ses priorités (cf ci-dessus).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le préfet aurait mieux fait d'occuper la place pendant 11 mois, épargnant à tous la gabegie de ces élections et la masquarade d'un maire pantin. À bon électeur, salut !

      Supprimer
    2. Oui peut être,

      mais l'ancien pantin est à la :

      Porte...

      Supprimer
    3. ça commence bien ! Paroles paroles parole comme la chanson !

      Supprimer
  9. L'ex a encore montré sa hargne envers la nouvelle équipe qui va mettre en place son programme voulu par les VESIGONDINS.

    la bande des 6 et la bande des 2 devront faire avec et devrait faire du sport au lieu de gaspiller leur énergie au cm.

    on a tous noté dans le public une grande absente au premier cm d'une nouvelle aire de démocratie.

    Que devient l'assidue du 1er rang. serait-elle mauvaise perdante?

    C'est la question qui circulait dans le nombreux public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hier soir sa figure transpirait de haine !

      Supprimer
    2. Et votre constatation transpire quoi ? la compassion ?

      Supprimer
    3. Faut la comprendre, elle rêvait d'être calife à la place du calife....alors la chute du tapis volant est très rude pour elle!! Au moins , on a échappé au pire!!!

      Supprimer
  10. Habitant du Nord j'ai voté Jonemann. Je me réveille avec la gueule de bois. Mauvais Champagne ou mauvais choix ? Clairement j'ai fait le mauvais choix. C'est à nous les lambdas de faire valoir nos attentes pendant l'enquête publique, maintenant que le maire nous a dit qu'il ne peut rien pour nous. Nous sommes les dindons de la Farce de cette dernière élection.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas pourquoi, mais ce commentaire a l'air "pipeau" ...
      Si ce n'est toi, Jean-Pierre, c'est donc ton frère de misère...

      Supprimer
    2. En mai 2012, on ous a propmis des jours meilleurs. 1 an aprés c'est la gueule de bois.
      Ce sera pareil à la mairie. PAs de soucis à vous faire

      Supprimer
  11. Nous souhaitons la bienvenue à cette nouvelle équipe. Qu'il est drôle de voir que l'histoire peut se répéter. En effet, qui se souvient qu'en 1965 Alain Jonemann à été élu sur une problématique identique.

    L'élection de 2013 avait pour enjeu l'ADN du Vésinet. Elle portait en son sein l'avenir de notre Ville. L'équipe sortante n'a malheureusement pas pleinement identidié ce qu'il se jouait.

    Je formule le voeux que l'ancienne équipe face preuve de réalisme et ne tente pas une obstruction systématique et stérile pour notre ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourvu que son règne ne dure pas 30 ans comme ce fut le cas pour son père ! Cela serait désastreux pour le Vésinet et dangereux pour la démocratie.

      Supprimer


    2. Monsieur Jonemann père n'a rien à voir avec le fils qui ne sait faire que des ronds de jambes au vésigondins et qui face aux décisions commence déjà à changer de chanson !

      Supprimer
  12. pas du tout monsieur.Le maire agira au bon moment. TOUT EST EN PLACE monsieur le défaitiste.
    A moins que ce texte ne soit écrit par la bande des 8 MAUVAIS et perdants.
    je leur conseille de lire: le statut de l'erreur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est en place? On ne sait même pas quelles sont les délégations qui sont confiées aux 9 maires adjoints désignés hier.
      Il aurait pourtant été hautement symbolique que l'adjoint en charge du nouveau PLU - pardon, du maquillage de l'ancien PLU - soit désigné dès la première réunion du conseil municipal.
      A moins qu'au sein de l'équipe, la répartition des tâches ne fasse pas l'unanimité...

      Supprimer
  13. Quel rapport partisan, phenix ! Votre blog perd chaque jour de sa crédibilité tant vous manquez d'objectivité et n'hésitez pas à travestir l'information véritable pour défendre votre poulain.
    Merci d'avoir le courage de publier ces remarques !
    Pour ma part, j'ai entendu le nouveau maire énoncer qu'il laissait s'ouvrir l'enquête publique après avoir hurlé aux loups pendant toute la campagne sur l'impérative nécessité de réviser le PLU et donc de ne pas laisser l'enquête se dérouler ! Cela bien sûr sans aucune explication ! Son mépris des électeurs anxieux pour leur maison est évident : "Mobilisez-vous pour défendre vos intérêts pendant l'enquête publique" (sic) !! S'ils s'imaginaient tranquilles après l'élection de ce maire : il n'en est rien.
    Après une campagne mensongère, fondée sur la peur, nous plongeant dans l'agressivité, la ville n'est pas sortie d'affaire, les Vésigondins encore moins ! Bon courage à tous et merci Jonemann ! Et aussi, n'oublions pas, merci Phenix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste et Bastard disait aussi pendant la campagne que les Vésigondins devraient se manifester durant l'enquête publique.
      Ceux qui attendaient que le nouveau maire renverse la table en seront pour leurs frais.
      Mais les promesses électorales, c'est bien connu, n'engagent que ceux qui les croient.

      Supprimer
    2. Tient! voilà qu'on découvre que Phénix est "partisan".
      C'est amusant. On dénonce toujours l'esprit partisan des autres.

      Jonemann peut dire merci à B2C. le comportement de ce dernier (inqualifiable) va permettre de le garder pour cible encore quelques temps.

      Et dire qu'on espérait en avoir fini avec lui. Quel cauchemar ...

      Supprimer
  14. Si j'en crois les commentaires ci-dessus, notre pauvre Jonemann, une fois encore victime de la bastarderie, ne pourra rien pour notre plu, pour la ligne 19, pour la CCBS (ah non c'est Michel! Ça change tout -:) )!
    Votons pour lui en 2014! Là c'est certain, il respectera ses engagements on vous le garantit!!
    Mais qui nous prenez- vous? Pour des Vesigondins?! Oui c'est vrai!
    Allez bon dimanche!

    RépondreSupprimer
  15. Après une campagne de caniveau associant la peur et le mensonge voilà les frères Jonemann (enfin) élus, grâce au soutien actif de Phénix ! Les Vésigondins sont cocus avec le PLU arrêté qui va être soumis à l'enquête publique, on attend le béton annoncé ! Que de haines, que de fiel, que de divisions dans cette ville. Tout ceci est une sinistre comédie, je pensais que les gens étaient de meilleur niveau dans cette ville !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tout çà grâce à qui?
      Mais au Bastard de service, qui même dégagé à grands coups de pompes dans le train continue d'empester la ville...

      Supprimer