22 avril 2013

Jonemann, rends sa fierté au Vésinet !


Photo Le Parisien du jour
C’est ta mission, maintenant que les agents de la démission sont dehors, remets le Vésinet en haut de l’affiche.

Fini d’être la vache à lait de la CCBS, le tiroir caisse de Montesson, l’asservi de la hiérarchie, le bon petit soldat corvéable à merci. Le Vésinet doit sous ton mandat retrouver la dignité que 5 années ont bafoué.

C’est le sens d’une élection qui n’a pas résolu les problèmes ouverts par l'intermède Bastard mais a rendu possible des solutions conformes à l’intérêt de la ville. Et pas seulement aux profiteurs extérieurs, aux tireurs de ficelle qu’ils soient sénateur, député, conseiller général ou cacique de l'UMP pour n’oublier personne.

Fait savoir aux autorités que la route de Canossa est définitivement fermée. Que sous ton mandat l’État, partenaire respecté ne bénéficiera plus de prérogatives exorbitantes au détriment de la volonté de ses habitants, comme trop longtemps tes prédécesseurs l’ont toléré.

Le respect dû au préfet comporte une réciproque, l’acceptation par l’État que le précédent magistrat n’était pas fondé à imposer un PLU massivement rejeté par les habitants. Les roucoulades de nos élus ont laissé accroire aux autorités que le Vésinet obtempérerait au premier signe avant coureur d'un froncement de sourcil. Ce temps est révolu.

PLU, terrains de l’hôpital, statut du Vésinet au sein de la CCBS, 3 sujets brulants sur lesquels ton mandat va se jouer. Et ta ré élection en 2014 ! 


A l’intérieur fait savoir que nulle chasse aux sorcières, nul retour de bâton ne sont à craindre. Du bas au haut de l’échelle. Quelle folie d’entamer un court mandat sans la collaboration et l’adhésion de l’ensemble des équipes municipales. Et si le sortant manquait de dignité en occultant les problèmes critiques et les décisions partisanes prises en l’absence de toute opposition, la publicité de ses transgressions sera faite en place publique. Qui peut croire

détail résultats par bureau
que le perdant se lancerait dans des opérations de minage de la fonction qu’il a occupé par accident ?

Le Vésinet sort gagnant de cette élection. Les électeurs ont dit non au déclin inéluctable où la politique de l’éphé_maire conduisait, non au bradeur de notre exception et aux ambitions indécentes d’un jeune loup. Le coup de balai est net. Le château Carnot doit devenir la maison de verre et son maire le patron dont la ville peut être fière !

Action !

17 commentaires:

  1. Ces propos sans retenus sont affligeants ! Quand on sait que Didier Jonemann à été élu que par 18,6% des électeurs inscrits, du fait d'un taux d'abstention record, peut on vraiment se réjouir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais absolument, que les bras cassés malfaisants soient dégagés, que les officines pourritichiennes soient ridiculisées, il y a de quoi se réjouir, et même exulter!

      Supprimer
    2. oui

      et les autres n'avaient qu'à se déplacer.

      Et de toutes façon, bastard et sa clic, on n'en veut PLUS!

      Supprimer
    3. Didier Jonemann a au moins la légitimité des urnes ce qui n'est pas le cas de Bastard.
      Un Bastard qui fait donc moins que les 18,6 % des inscrits (si l'on veut se livrer à des statistiques de ce type).

      Supprimer
  2. Je suis surprise que Didier Jonemann n'ait pas remercié le groupe des 3 conseillers conduit par André Michel, d'avoir mené la démission des conseillers municipaux sans laquelle il n'aurait pas pu être élu. Qu'il n'ouble pas qu'il a bénéficié d'un certain nombre de voix pour Michel et sa liste qui se sont désistées pour lui, Didier Jonemann.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chirac un fameux 21 avril n'a jamais eu un mot pour ceux, au dela de son parti, qui lui ont apporté leurs voix.. L'orgueil politique.... et pourtant il avait du coeur aussi ce président.

      Supprimer
  3. La nuit a certainement été courte pour Phénix, j'en veux pour preuve des fautes inhabituelles...on lui pardonne aisément!

    Quel soulagement de voir tous ces nuisibles éconduits, et le bon docteur arriver enfin, il va lui falloir un doigté de fée pour administrer son remède de cheval sur la gestion financière de la ville, et beaucoup de patience sur les dossiers brûlants alors que le temps presse.

    Bon courage aux impétrants, les choses sérieuses vont pouvoir commencer, enfin!

    RépondreSupprimer
  4. Comment se répartissent les sieges des conseillers municipaux?
    Phénix, à vos calculettes ...

    RépondreSupprimer
  5. Le Vésinet outragé!
    Le Vésinet brisé!
    Le Vésinet martyrisé!
    Mais le Vésinet libéré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo

      c'est fort bien dit.....

      Supprimer
  6. N'oubliez pas mes ami(e)s que Mr André Michel même si Mr Jonemann a refusé toute alliance au second tour à quand même appelé ses troupes et les Vésigondins au "Vote Utile"...
    J'espère que le Docteur ne l'oubliera pas car des voix en plus il en a eu grâce aux "Micheliens" !!! Rien que pour ma part j'ai voté Jonemann au second tour et fait voter 20 personnes qui n'avaient pas voté au premier ou voté Michel !!! Donc lorsque vous critiquez Michel, n'oubliez pas que c'est un "grand Monsieur" qui pense uniquement à sa Ville !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une électrice de DJ, mais j'espère que celui-ci va lui renvoyer l'ascenseur en lui offrant un second siège bien
      mêrité. Il est le meilleur de tous !!!

      Supprimer
  7. Que la petite noblesse retourne à ses écuries.

    RépondreSupprimer
  8. Veuillez SVP dégager rapidement la tête des affreux battus du site internet de la Ville du Vésinet dans la rubrique "Vos élus" !

    RépondreSupprimer
  9. Manquait plus que lui au bal des bouffons républicains !

    RépondreSupprimer