16 avril 2013

Les affabulations de Stanislas Chesnais, par Tibère Gracchus

Les lendemains de premier tour d’élections municipales sont souvent riches en évènements. On se souvient des fameuses discussions de mars 2008 à l’Amnésia Café. La journée d’hier n’a pas failli à la règle mais dans un genre différent ; elle restera dans les mémoires comme celle des affabulations de Stanislas Chesnais.

Le dernier venu de la politique locale avait réservé depuis longtemps déjà la salle des anciens combattants, signe que sa stratégie était mûrement réfléchie.  Devant 60 à 70 personnes, dans une allocution parfaitement maîtrisée, il déroula son raisonnement. Pour expliquer pourquoi il avait décidé de se retirer du second tour, il expliqua qu’il y avait 2 autres alternatives qu’il avait fini par rejeter.


La première alternative consistait à se maintenir au second tour sans alliance mais elle fut vite rejetée car elle aurait selon lui pollué le vote de dimanche prochain, en empêchant les vésigondins de s’exprimer clairement pour ou contre le PLU.

« - La deuxième alternative aurait été de s’allier avec Didier Jonemann, explique-t-il, mais il ne m’a pas contacté. » A ce moment, il lève les yeux vers le fond de la salle et aperçoit des partisans de Didier Jonemann prêts à relever son mensonge. L’homme est vif, intelligent et en une fraction de seconde il se ravise « enfin pour être tout à fait précis, il m’a appelé à l’heure où j’allais chercher ma fille à la crèche. Alors enfin, vous comprenez, quoi,  euh, …, tout le monde sait que lorsque je vais chercher ma fille à la crèche, … » On attend toujours la fin de la phrase !

« Mais j’ai essayé de le joindre plus tard à 2 reprises. Et je n’ai eu que son répondeur »
L’auditoire en partie acquis à sa cause le croit sur parole et Stanislas Chesnais reprend son exposé. 

Quelques minutes plus tard, question d’un spectateur :
- Et si Monsieur Jonemann vous appelle ce soir ou demain matin, que faites-vous ?
- Non c’est trop tard, vous comprenez, il faut imprimer les bulletins ; ça a déjà été un exploit de pouvoir se présenter au premier tour dans un temps record. Non là vraiment, il n’y a plus rien à faire »

Les renseignements pris dans le camp Jonemann aujourd’hui donnent une toute autre version. Oui, Didier Jonemann a bien appelé son adversaire vers 17h30/18h00 et ce dernier n’a pas décroché. Mais ce que Stanislas Chesnais a oublié de mentionner, c’est que sa colistière préférée a appelé des membres de l’équipe Jonemann dans la journée pour leur proposer une fusion « On accepte de fusionner avec vous à condition que la tête de liste soit Stanislas et que vous ne preniez que quelques places sur la liste » Devant une proposition aussi indécente, les jonemanniens écœurés décidèrent qu’il fallait oublier Chesnais. Mais le Docteur-candidat a quand même souhaité joindre son adversaire dans l’après-midi pour en avoir le cœur net. Et l’on sait que son appel n’a jamais abouti.

André Michel ne sera pas surpris en lisant cet article, car lui aussi a essayé de joindre Stanislas Chesnais, mais dans la matinée cette fois. Il aura eu un peu plus de chance que Didier Jonemann, car ne connaissant pas le numéro qui s’affichait sur son Iphone, Chesnais n’a pas filtré l’appel et a décroché pour lui dire « je suis occupé. Je te rappelle plus tard »

Mais bien évidemment, Chesnais n’a jamais rappelé.

Le dernier subterfuge vous le connaissez, c’est sa décision de déposer aujourd’hui une liste pour le second tour, tromperie à ses partisans venus le féliciter hier soir, tromperie envers ses colistiers même les plus proches.
On attend maintenant le prochain, une autre annonce dans la semaine, pour annoncer qu’il se retire à nouveau.

Dans l'assistance, un homme mûr disait hier soir de son leader "Quel panache ! C'est vraiment une autre façon de faire de la politique"

Tibère Gracchus



17 commentaires:

  1. J'aime bien la chute. Il a raison le vieux monsieur: quel panache !

    RépondreSupprimer
  2. Une autre alternative aurait été de se retirer et d'exprimer aucune intention de vote mais rappeler qu'il est contre le PLU.
    Avec cette attitude, Chesnay ouvre de nouveau les portes de la mairie à Bastard.
    Obtenir 1000 voix c'est une chose, devenir maire en est une autre. He has a dream....

    RépondreSupprimer
  3. ah la decision de mr chesnais est effectivement difficilement explicable mais je vous avoue que j aurais payé cher pour voir la tete du fils à papa en apprenant la nouvelle.
    attendons demain pour les explications de la girouette

    RépondreSupprimer
  4. Mensonge ou problème d'ego... Un sentiment de pouvoir avant même de l'avoir obtenu par les urnes.

    RépondreSupprimer
  5. Quel dommage d'offrir un tel boulevard à B2C!! Il aurait pu se retirer en transmettant des consignes de vote et revenir avec panache en 2014...mais la politique est un art à manier avec finesse et malheureusement beaucoup de nos candidats en sont dépourvus!!

    RépondreSupprimer
  6. et bien dites donc ce n'est plus le Vésinet, c'est Landerneau... Simplement un léger très léger commentaire: je suis sûr qu'il y a des gens bien dans chaque liste (d'opposition). Et je pense même que l'on a aussi le droit de faire amende honorable de ses erreurs surtout quand certains de droite comme de gauche on eut le courage de bloquer un processus de PLU innaceptable et là, on devrait les remercier au lieu de les vilipender! L'objectif c'est de virer Bastard et sa N°1 bis Mme Morel, le bras armé de Bel (vous savez "Mr logements sociaux" de la CCBS)... le reste n'est que foutaise et commentaires stériles! Alors moi, j'ai choisi de voter Didier Jonemann dont j'admire l'opiniatreté depuis 12 ans de se colleter avec toute cette bande d'enliseurs et d'endêteurs. Mr Michel est honorable mais n'oublions pas une chose il est socialiste et les socialistes ils ont déjà tous les pouvoirs donc NON merci, mais pas au Vésinet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui le parfait monsieur jonemann associé en 2008 à madame Morel et contre varese et maintenant associé aux varesiens contre bastard et morel...... de qui se moque t-on?

      Supprimer
    2. Et la parfaite Morel, retournant sa veste un tel nombre de fois qu'on ne sait plus les compter et qui partant en 2008 en guerre contre Varèse se retrouve sur une une liste de varesien (Bastard, Hubert, Potier, Lageze ...) etc...contre Jonemann...
      de qui se moque-t-on ?

      Supprimer
  7. Ce ne sont plus que pitreries et emfumages au niveau local comme au niveau national . Quel triste spectacle à méditer !
    Une seule bouée pour se raccrocher: chassons Bastard et son PLU et halte à la pantalonnade que nous vivons grace aux facéties de Mr Chesnais.

    RépondreSupprimer
  8. Le panache d'une girouette, qui n'est pas même capable de nommer les compétences de ses colistiers en réunion publique, tournant la tête à la recherche d'une aide qui ne vient pas. On comprend pourquoi il a envisagé le retrait non par noblesse mais juste parce que personne n'était prêt. Opportuniste, girouette, et méconnaissance absolue des dossiers. Dynamiser le Vésinet, c'est bien parti, en payant les pénalités de logement sociaux en négociant par derrière avec la CCBS pour récupérer des subventions ?... Apprenez au moins vos dossiers avant de dire n'importe quoi M. Chesnais. C'est pitoyable ! Construire une pépinière d'entreprise sous le marché vous ignoriez qu'il y avait une rétrocession de TVA seulement pour les projets d'intérêt collectif (heureusement qu'il y a d'autres listes pour vous souffler les réponses). Densifier le Vésinet en début de programme, aujourd'hui le protéger, hier valoriser les logements et en même temps faire tout son possible pour les jeunes ménages qui n'ont pas assez d'argent pour vivre au Vésinet. Jamais à court d'une incohérence, il s'aime, s'écoute parler, réfléchit à haute voix, doute devant 200 personnes dans un discours confus et flou "je suis habitué à travailler en environnement contraint et c'est ce que j'apporte au Vésinet". Décidément avec ce type d'individu on se dit que les mauvais jours du Vésinet sont loin d'être révolus.

    RépondreSupprimer
  9. Depuis quand changer d'avis est-il si critiquable : attendez ses explications avant de juger !
    Quelle hâte à condamner, si le lynchage existait encore on aboutirait à des scènes édifiantes !! Bravo Messieurs quel bon sens ! Quelle intelligence ! Heureusement que nous ne sommes pas en Afghanistan !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous plaisantez j'espère Anonyme de 1:55
      CHESNAIS est le pire des imposteurs. Sa façon soi-disant de négocier entre les 2 tours c'est du Morel 2008 à la puissance 10
      C'est un véritable SCANDALE qu'il ait mis sa femme en numéro 2
      Il a berné 31 colistiers pour offrir un poste de CM à sa femme. Depuis le début il n'est pas clair sur ce sujet.
      Dites Docteur, vous en pensez quoi de ce patient? Ca se soigne?

      Supprimer
    2. Avec sa femme en n°2, qui va "aller chercher sa fille à la crêche ?" car monsieur Chesnais, c'est un vrai travail d'être élu ...

      Supprimer
  10. Nous sommes au moins d'accord sur un point personne ne doute de votre ambition. Cette belle litanie de "oui nous voulons" que vous présentez pompeusement comme des réflexions valorisantes sont présentes dans une autre liste bien connue des vésigondins. La triste réalité, bien comprise des associations qui elles suivent leurs dossiers et argumentent avec un peu plus de profondeur que votre bla bla métaphorique creux et populiste à la Bernard Tapie sur les start-up du Vésinet, est qu'avec vos dents qui rayent le parquet, vous êtes prêt à hypothéquer gravement l'avenir du Vésinet en mettant Bastard de Crisnay en position de vainqueur. Au début de votre programme vous aviez écrit maladroitement que vous étiez pour une densification de la ville de manière à revaloriser le prix des logements. Et puis brusquement un doute exprimé par un de vos colistier visiblement un peu plus vif : comment va-t-on récupérer les 1500 signatures des associations ?... aïe, aîe, vite on les consulte deux jours avant le 1er tour. Pas à une position fumeuse prêt lundi soir vous affirmiez : à titre personnel si je me retire je voterai pour le PLU de Jonemann mais je ne veux pas engager mon parti. J'aurais envie de dire que la seule bonne décision de votre début de candidature est celle de votre retrait.
    La triste réalité est qu'il n'y a pas une idée nouvelle dans votre programme, ou une proposition concrète, seulement une phraséologie de la vacuité, un "l'autre c'est mieux". Normal votre ignorance crasse des dossiers , vous oblige à copier coller les tracts de vos adversaires ou à même les citer à outrance en public. Lundi vous n'étiez même capable de nommer les compétences de vos colistiers en réunion publique, tournant la tête apeuré à la recherche d'une aide qui ne venait pas, vous avez fait sombré dans un silence gêné votre auditoire. Heureusement un de vos partisan vous a récupéré au vol : « Si vous vous retirez nous sommes morts ». Dans la réalité votre retrait a été envisagé non par noblesse mais parce que personne n'était prêt. Opportuniste, girouette, et méconnaissance absolue des dossiers définissent votre communication. M. Chesnais vous êtes une bien triste figure publique. Dynamiser le Vésinet, c'est bien parti, en payant les pénalités de logement sociaux en négociant par derrière avec la CCBS pour récupérer des subventions ?... Apprenez au moins vos dossiers avant de dire n'importe quoi. C'est pitoyable ! Construire une pépinière d'entreprise sous le marché vous ignoriez qu'il y avait une rétrocession de TVA seulement pour les projets d'intérêt collectif (heureusement qu'il y a d'autres listes pour vous souffler les réponses). Jamais à court d'une incohérence, il s'aime, s'écoute parler, réfléchit à haute voix, doute devant une cinquantaine de personnes dans un discours confus et flou "je suis habitué à travailler en environnement contraint et c'est ce que j'apporte au Vésinet". Décidément avec ce type d'individu on se dit que les mauvais jours du Vésinet sont loin d'être révolus.

    RépondreSupprimer
  11. MERCI BEAUCOUP ANONYME DE 8:54
    VOTRE PROPOS EST LONG MAIS CONSTRUIT ET CONVAINCANT: EN 3 MOTS : AU REVOIR CHESNAIS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est un peu long mais explicite et convaincant. Oublions vite cet illusionniste et votons UTILE pour évincer Mr Bastard.

      Supprimer
  12. Burk ... tournons la page de toutes ces années où la ville s'est figée.

    RépondreSupprimer