9 avril 2013

PLU : Et si l’on était sérieux un instant ? par Caton

L’un des observateurs subtils de la vie vésigondine avait dit lors de la démission des onze : « Le danger, c’est que les candidats d’opposition risquent, pour exister, de prendre des positions intenables sur le PLU ». C’était bien vu, car dans la vie politique comme ailleurs, après avoir contesté, il faut savoir proposer ; sinon, on passe vite pour une bille ; mais pour une fois notre observateur avait tort et aucun des Indignés de service n’a été fichu de dire pourquoi il avait flanqué sa dem. Sinon qu’ils voulaient être calife à la place du calife, mais ça on le savait déjà.

Bref, à part vouloir conserver un vieux POS qui prend l’eau de toutes parts, qui ne tient aucun compte des changements législatifs intervenus, qui manque de base légale et qui ne nous permettra pas de respecter nos obligations vis-à-vis de l’état, il n’y a eu aucune proposition tangible. Question imprécations et vertueuses indignations contre-ces-mensonges-qui-nous-ont-fait-tant-de-mal, on a été servi, mais il faudrait bien un jour revenir sur terre et dire ce que l’on veut faire à part astiquer de vieilles lunes.

Certains ont déjà dit avec force que le Bon docteur devrait nous faire part de ses profondes pensées au cas où il en aurait. Sinon, il y aura toujours un Saint Jean Bouche d’Or ayant lu le PLU pour dire, comme l’autre soir, que l’on marche sur la tête et que notre thérapeute devrait prendre en urgence quatre grains d’ellébore au titre de l’automédication familiale. C’est d’ailleurs peut être pour ça que maintenant, pour parler du PLU, notre candidat refile le micro à des proches.

Phénix, soyons sérieux un instant : il faut arrêter de se voiler la face et savoir regarder les réalités. Le dossier des terrains de l’Hôpital est une priorité régionale, il figure sur le bureau de la ministre, et vouloir le bloquer en rejetant le PLU comme une vieille chaussette est irresponsable. Le diable hélas se cache dans les détails et il faut pour le trouver savoir faire marcher ses neurones. Sinon, faute d’avoir voulu marcher avec son temps, le Vésinet sera déchiré en morceaux sous la bénédiction goguenarde de l’administration qui n’en reviendra pas de savoir comment on a pu être si bête.

Caton

16 commentaires:

  1. A part manier le verbe avec aisance que savez vous faire Monsieur Caton?
    Beaucoup de belles phrases mais à part ça? Vous démontrez quoi au juste?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, article inutile, vous ne suivez pas l actualité, documentez vous vous avant. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne suit pas l'actualite il suit et travaille pour Bel

      Supprimer
  3. Il faudrait peut être prendre le temps de lire les programmes. Toutes les listes sans exception souhaitent voter un PLU pour 2014 dont seules les modalités changent. Le contenu de cet article est le fait de quelqu'un de mal informé.

    RépondreSupprimer
  4. Enfin un billet non polémique

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Delendum est Cato, si l'on n'est pas ignoare

      Supprimer
    2. DelendUS est, non?

      Supprimer
    3. Delendus bien sûr!
      Pourquoi Caton l'ancien?
      Parce qu'il veut bouter Scipion-B2C hors du chateau Carnot?

      Supprimer
  6. Des positions intenables sur le PLU ?

    - garder les zones pavillonaires nord en l'état ?
    - mieux protéger nos arbres ?
    - Eviter le morcellement de parcelles ?

    Où sont les positions intenables ?

    Ca fait un peu pompier pyromane cette affaire de PLU.
    On met les curseurs vers de la densification, un peu partout , sans vraiment de vision pour le Vésinet
    On allume une opposition justifiée de la part de Vésigondins concernés.
    On se place en position guerrier au lieu de rassembler, puis on reproche aux contradicteurs du maire de souffler sur les braises.

    Un peu facile non ?

    Un souffleur de braises



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'anonyme de 00.25 qui n'a jamais ouvert le PLU:
      i)La zone Nord est exclusivement pavillonnaire.
      ii)Les arbres remarquables sont protégés
      iii) Désormais, selon la loi, las tailles minimales de parcelles ne peuvent plus être qu'exceptionnelles dans un territoire communal.Un tiers du territoire du Vésinet est protégé par des tailles minimales; le reste est protégé selon par l'article 14 du PLU qui limite la constructibilité des parcelles issues de division au résiduel constructible c'est à dire à des clopinettes.

      Supprimer
  7. Il n'y a pas plus polémique et désinformateur que ce billet de quelqu'un qui se prétend sage et qui n'est en fait pas plus qu'un godillot de BASTARD.Lis donc et renseignes toi, Caton...Le vrai Caton avait au moins une pensée...A te lire on croirait entendre Fiquet! C'est tout dire...Ouvres la ville aux promoteurs! Donnes leur les clefs! SOUILLES TOI DE TOUTES LES TURPITUDES DE LA MUNICIPALITE SORTANTE!!! Le vrai Caton, c'est la république...Toi qui usurpe un costume beaucoup trop grand pour toi tu n'eS qu'une pale groupie avec une cervelle de pois chiche. Il est vrai que pois chiche est sur ta liste...Cà doit être contagieux.
    Au fait comment un soit disant républicain de la liste de Bastard peut-il accepter de sièger avec des encartés à l'extrême droite? Ne me dis pas que vous ne le saviez pas?

    RépondreSupprimer
  8. Entre des sondages bidons et la publication d'articles creux qui frisent l'ignorance, le blog à vouloir mettre sur scène un docteur qui n'a pas envie et qui n'y connait rien, à tirer sur l'ambulance des menteurs, se déconsidère. Sans compter que les numéro 2 et 3 ne sont pas tristes: de quoi équiper les cuisines!
    Godest (ex-varèsienne ) et Grouchko d'un cotè et
    Morel et Conte (ex varésien) de l'autre.
    La mairie en perdition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le probleme n'est pas que la mairie soit en perdition mais que Le PLU ne permette pas de laisser le champ libre aux betonneurs de la moindre parcelle privée de verdure.
      Oui la verdure privée est une ressource qu'il ne faut pas epuiser. Ensuite que chacun fasse son choix : Bouygues-Bstard ou autre.

      Supprimer
    2. Je reconnais bien la toute l'agressivité de l'équipe Bastard de Crisnay. Honte à vous Monsieur de vous comporter ainsi. Vous n'êtes pas digne d'être le maire de notre ville.

      Supprimer
  9. Assez d'affirmations sans preuve : "le dossier de l'hopital est une priorité régionale" ou "c'est sur le bureau du ministre" où est la liste des priorités régionale ? est ce que Caton fait le ménage dans le bureau du ministre ou est il son chef de cabinet, sinon comment le sait il ? par ailleurs quelques mois de delai sur le PLU n'impactera en rien le calendrier des terrains de l'hopital dont je rappelle qu'à ce jour, l'IRSN n'a pris aucune décision sur l'avenir du batiment A. Or si il reste il faut revoir le projet et sans que le Vésinet n'y soit pour rien.
    Phenix s'il te plait, nous sommes très lassés des soit disant experts anonymes, je propose que tous ceux qui ecrivent des billets les signent !

    RépondreSupprimer