12 avril 2013

Pourquoi M Bastard va être élu, par Tibère Gracchus

N’en déplaise à ses 3 respectables opposants, Monsieur Philippe Bastard de Crisnay va être élu maire du Vésinet lors des prochaines élections municipales et peut-être même dès le premier tour le 14 avril 2013. En voici les raisons :

Parce qu’il a l’investiture UMP
Dans une ville qui a voté à  75% pour Nicolas Sarkosy en 2007 et à 71% en 2012, l’étiquette UMP reste un atout malgré les erreurs et les dissensions au sein du parti de droite depuis plusieurs mois.

Parce que les habitants ont oublié qu’il a participé à l’équipe Varèse

Jamais autant d’affaires n’ont secoué Le Vésinet que pendant le mandat de M Varèse (hausse des impôts de 50%, démissions en cascades, conflits d’intérêts à répétition, clientélisme).
M Bastard de Crisnay a été élu dans cette équipe et a voté toutes les décisions du maire démissionnaire. Il était même membre de la commission des finances de la ville qui a acté la hausse des impôts. Et pourtant les électeurs l’ont oublié aujourd’hui et ne lui en tiennent absolument pas rigueur.

Parce l’abstention importante va le favoriser
La grande gagnante de cette élection sera l’abstention. C’est une élection partielle qui ne mobilise pas les électeurs. Dans ce contexte, les électeurs les plus assidus sont traditionnellement les conservateurs d’un certain âge qui aiment reconduire les équipes en place.

Parce que le nouveau PLU ne mobilise pas contre lui
L’adoption du nouveau PLU est agité comme un épouvantail principalement par l’opposant M Jonemann. Mais ce PLU est d’une grande complexité. Les habitants n’y comprennent rien. Les opposants ont peiné à trouver des arguments simples et convaincants pour dresser la ville contre son maire. La majorité des vésigondins ne sait pas dire si ce PLU est bon ou mauvais et ne retiendra pas cet argument à charge contre M Bastard de Crisnay.

Parce que M Bastard de Crisnay fait une campagne sérieuse et appliquée

Il est présent sur les marchés, à l’entrée et à la sortie du RER. Il multiplie les réunions privées contrairement à ses opposants M Chesnais et M Michel. Il assure un grand nombre de réunions publiques alors que M Chesnais n’en fait aucune.

Parce qu’il a le soutien des « corps constitués »
Les fonctionnaires municipaux principalement, mais aussi toutes les personnes qui sont impliquées dans les affaires de la ville (théâtre, conservatoire, MJC, …) ont intérêt à conserver M Bastard de Crisnay. Les fonctionnaires n’ont aucun intérêt à voir débarquer une nouvelle équipe pour 10 mois qu’il faudra former. Pour le personnel de mairie, c’est une véritable hantise que de devoir tout expliquer à une équipe d’élus qui ne connaît rien à la gestion municipale. Et c’est sans compter des intérêts moins avouables comme celui de conserver un logement de fonction ou un logement à loyer préférentiel : on sait ce que l’on perd, on ne sait jamais ce que l’on gagne !

Parce qu’enfin, Monsieur Bastard de Crisnay n’a pas d’adversaires à la hauteur

Certes Monsieur Jonemann est un homme qui a des valeurs et qui aime Le Vésinet. Mais la présence sur sa liste de 6 anciens membres de l’équipe Varèse est un lourd fardeau dont il ne se remettra pas. Par ailleurs beaucoup doutent de sa capacité à être un véritable leader.
Certes Monsieur Michel connaît les dossiers de la ville. Il a le sens du devoir. Il a une capacité de travail indéniable. Mais comment croire qu’une ville qui vote à droite à 75% pourrait élire un homme de gauche. Pire même, sa liste de rassemblement sans aucun sigle PS est vue par certains comme une tentative d’avancer masqué. Et que dire du climat national délétère qui empoisonne la gauche actuellement ?
Certes Monsieur Chesnais est un homme intelligent et volontaire. Mais son arrivée au Vésinet il y a moins de 3 ans, sa méconnaissance des dossiers, son absence de relais dans tous les réseaux de la ville (associations, groupes confessionnels) sa tendance à vouloir tout renouveler sans savoir toujours bien séparer le bon grain de l’ivraie, sont autant de faiblesses qui lui permettront au mieux d’avoir un succès d’estime.


Tibère GRACCHUS



Avez vous voté ?  Si vous faites parti des 708 lecteurs de ce blog qui n'a pas encore donné son avis, cliquez ici 


 

40 commentaires:

  1. Bonjour, comme d'habitude ne trouve pas Bastard de Crisnay rassembleur avec ce texte et un programme aussi méprisant pour les vésigondins. Non Mr de Crisnay ne sera pas le Maire de tous les Vésigondins, il l'a déjà démontré depuis Septembre dernier.

    RépondreSupprimer
  2. Il ne faut jamais faire de predictions, et encore moins concernant l'avenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'adore cette excellent adage, merci de le rappeler

      Supprimer
  3. Oracles et Coriaces...12 avril 2013 à 10:13

    Je n'en crois rien, car le sondage de Phénix nous assure que 91,8 % des (é)lecteurs du blog ne voteront pas pour M. Bastard. Phénix pourrait-il un jour se (nous) tromper ?

    RépondreSupprimer
  4. Non l'intermittent ne sera pas élu maire, il reprendra le bateau pour l'Angleterre où il y a son bureau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement vous ne savez pas lire. Son bureau est à Paris

      Supprimer
  5. Il y a hélas du vrai dans ce commentaire..
    Je crains que l'étiquette UMP ne favorise outrageusement l'ephé-maire qui ne la mérite pas, loin s'en faut..
    Il faudrait que plus d'électeurs lisent ce blog!

    RépondreSupprimer
  6. Penser que le personnel communal souhaite Bastard de Crisnay est une erreur : ils n'ont aucun égard pour lui comme lui n'en a aucun pour les agents lorsqu'il passe dans les couloirs sans les saluer ou pire, les évite.
    N'oubliez pas que les politiques passent, le personnel fonctionnaire reste...

    L'abstention peut être aussi néfaste pour Bastard de Crisnay car l'opposition va se mobiliser pour lui barrer la route.
    Alors certes, Jonemann a des anciens de la liste Varèse mais Bastard de Crisnay a Morel, Fiquet, de Chamborant. N'est-ce pas pire pour le Vésinet ??? car eux appliquent et approuvent, alors que ces anciens membres ont démissionné...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tant qu'agent municipal je suis soumis au droit de réserve mais je peux vous que nous souhaitons pas le retour de Vintraud aux affaires !

      Supprimer
  7. Assez d"accord avec ce billet! J'ajouterai d'autres raisons : On revote aux municipales dans 1 an! Faisons lui confiance pour cette période très courte, la décision de revoter dans 2 jours n'incombe pas au maire actuel mais à une coalition hétéroclite qui va coûter cher. Enfin, le maire maîtrise parfaitement bien ces dossiers (dixit des électeurs qui ont assistés à des réunions).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfaitement d'accord avec vos propos

      Supprimer
    2. Pour répondre au commentaire de 10/37, heureusement qu'il "maitrise" ses dossiers et mieux que ceux qui prétendent à sa place. Il est clair que M. Chesnay n'étant même pas au conseil municipal ne peut pas bénéficier du même niveau d'information.

      Phénix soulève de vrais points mais en même temps : peut-on penser que des conseillers et élus démissionnent aussi nombreux, en perdant ainsi leur indemnité et accès à la mairie pour rien? Ils sont en vraie opposition et lorsque vous en retrouvez certains dans la liste de Jonemann, vous ne les voyez pas en position de revenir en tant qu'élu...

      Supprimer
  8. Un article frappé au coin du bon sens et une analyse assez fine de la vie politique locale, mais je ne la partage pas. Je n'ai pas envie que Bastard soit élu uniquement parce qu'il a dorloté les fonctionnaires municipaux depuis quelques semaines.
    Démocrates Vésigondins, unissez-vous !

    RépondreSupprimer
  9. Les Vésigondins ne voteront pas pour une étiquette politique.Bastard a réussi l'exploit de faire l'unanimité contre lui en semant le chaos dans la ville en montant les gens les uns contre les autres, en ignorant les associations, en méprisant les élus au point qu'un tiers le renie et en se faisant détester des autres candidats. Non décidément, l'autocratie ne passera pas. Vive la démocratie!

    RépondreSupprimer
  10. Ces arguments de bon sens montrent bien que pour un maire en place, il faut vraiment être un âne pour se faire battre!
    Et bien c'est pourtant ce qu'il va arriver à Bastard, incompétent notoire, pas gestionnaire béton, mais bétonneur en gestation, autocrate perdu dans la brume de ses pensées londoniennes...stay tuned.

    N'en déplaise à Tibère Gracchus qui se souvient comment celà s'est terminé pour lui, les parcelles du Vèze ne sont pas pas des latifundia, de grâce ne confondons pas réforme agraire et PLU...

    RépondreSupprimer
  11. Arguments solides et hypothèse plausible au premier tour, mais 50% difficile avec quatre listes. Au deuxième tour, Bastard ne bénéficiera d'aucun désistement.

    RépondreSupprimer
  12. Pas certains Bastard maîtrise tous ses dossiers, sinon il en donne une lecture publique erronée voir même ment en direct. J'ai assisté à 2 réunions publique de Bastard, qui c'est publiquement contre-dit : expliquant qu'il "avait pris" un arrêté contre la ligne 19, puis qu'il "prendrait" l'arrêté avant l'été. Bref, Bastard ment comme un arracheur de dent, suivant son public. Je pourrai en dire également autant sur le montant de la dette. Quand il annonce le montant de cette dette, il oublie de préciser le montant des intérêts de cette dette. J'avoue ne pas voir confiance du tout dans le personnage. Bref, j'aimerai que Phénix fasse un texte précisant tous les contre vérités de Bastard dans cette campagne. donc je ne voterai pas dans une personne qui m'inspire pas confiance et qui sciemment trompe son public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faut écouter quand quelqu'un parle.....le maire à dit qu'il avait pris un arrété qui avait été retoqué par le prefet et qu'il allait en prendre un autre. est-ce contradictoire?? menteur qui est le menteur?
      idem pour la dette, il faut écouter et essayer de comprendre lorsque l'on parle de dette on n'intégre jamais les intérets. Imaginez la dette de la France si elle était interets inclus. Pareil pour un emprunt personnel.........

      Supprimer
  13. La réunion de Bastard de Crisnay en salle des conférences.
    Ses colistiers occupaient le devant et l‘arrière de la salle. Le milieu est occupé par les sympathisants ; très peu d’opposants. Moins de monde que pour la réunion de DJ. Seul de Crisnay parle pendant tout le temps. Aucune interaction avec le public sauf si ce dernier décide de l’interrompre.

    Crisnay est ses 15 colistiers sortants ne sont absolument pour rien dans la gestion désastreuse de la ville qui est le fait des colistiers sortant de DJ. Quel culot ! Après avoir ironisé sur la dynastie Jonemann, voilà que de Crisnay nous apprend qu’il y a eu un complot de Varèse et de … A-M Foy pour l’empêcher d’être élu. Quant aux démissionnaires c’est parce qu’ils n’ont pas obtenu le poste qu’ils désiraient qu’ils ont démissionnés. Rien à voir avec le rejet du PLU. Bravo l’artiste.
    Il a été question du PLU que ses opposants n’ont pas lu bien sûr est le plus protecteur qui soit de l’exception vésigondine ; le maire omet de parler des dispositions qui fâchent comme l’absence de taille minimum des parcelles etc. Une sinistre farce. Le maire s’est livré à un odieux chantage « ou c’est mon PLU ou l’état construit 1000 logements sur le terrain de l’hôpital ». Jouer sur la peur est un vieux réflexe de politicien en mal d’électeurs. Et c’est à cause du PLU que le maire ne peut pas construire sur la place du marché, rien à voir avec le contentieux Chaslin. Le maire est content de lui c’est l’essentiel.
    L’état des finances n’ pas l’air d’inquiéter de Crisnay outre mesure. Il a l’air de dire que compte tenu les 5 à 6 millions d’excédent permettraient de rembourser la dette en deux ou trois ans. IL n’augmentera pas les impôts (ne les réduira pas non plus) et qu’il dégraisse activement les effectifs sauf ceux vieillissant de la police municipale.
    La ligne 19 le maire nous a tellement embrouillé que plus personne n’a compris ce qu’il comptait faire.
    Et le droit de préemption, bandes d’ignares que nous sommes, la ville ne l’a pas perdu. Elle doit simplement indiquer à l’EPFY qu’elle souhaiter préempter et l’EPFY décide en toute souveraineté. Passez muscade y a rien à voir.
    Quant aux mensonges de ses opposants ils ont été fustigés par une spécialiste dans les faux témoignages. Pas de pudeur chez ces gens-là.
    Pas de question ? Il est 22h15 on peut lever le camp. Il ressort de cette réunion un sentiment de malaise devant la haine exprimée à l’encontre des socialistes et autres écologistes et de Didier Jonemann.

    Zorro des Charmettes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est bizarre j'étais à la même réunion et la personne qui était contre la ligne 19, avait l'air convaincu des explications du maire et de ses initiatives.......comme quoi on peut tout dire et son contraire........

      Supprimer
    2. Pour moi aussi bizarre, les explications de Mr le Maire pour la ligne 19 était limpide !
      SVP il y a combien de saison "DALLAS MADE IN VESINET" !!!

      Supprimer
  14. Bastard sait qui est son véritable adversaire.

    Ce ne sont ni Michel ni Jonemann. Le premier parce que suffisamment de gens savent qu'il est socialiste, le second parce qu'il ne défend les intérêts que d'une minorité et n'a pas écouté tous les Vésigondins.

    Son véritable ennemi est Chesnais.
    - Il n'y a qu'à constater que Bastard a écrasé Jonemann dans un tract (et que l'autre est d'ailleurs tombé dans le panneau en y répondant) mais n'a pas parlé de Chesnais. Il n'a d'ailleurs jamais prononcé le mot Chesnais en réunion public.
    - Il n'y a qu'à voir le tract école distribué ce matin par les équipes de Bastard pour comprendre qu'ils prennent la menace très aux sérieux (tract d'ailleurs illégal puisque sorti ce matin).
    Certes Chesnais n'a pas fait de réunion publique faute d'une salle mise à disposition par la mairie, mais il fait des réunions privées en quantité. Et lundi il tiendra meeting public, et il y aura du monde. Et ses tracts parlent aux Vésigondins, particulièrement les 30-50 ans.

    L'ennemi de Chesnais nest pas Jonemann qu'il laisse s'enfoncer tout seul ou Michel toujours socialiste.
    Son ennemi est Bastard. Il n'a attaqué que Bastard pour rappeler ses errements et ses compromissions.
    Il a pris Bastard de vitesse sur le programme et sa présence dans les rues du Vésinet, et celui-ci court derrière pour le rattraper.

    Le résultat sera effectivement lié à l'abstention. L'abstention se réduira si les 30-50 ans vont voter.
    Si elle est forte, Bastard l'emportera. L'investiture UMP jouera alors à plein en sa faveur avec les plus âgés des électeurs.
    Si elle est faible, Chesnais l'emportera.
    Il aura rassembler les opposants aux PLU qui ne veulent pas de Jonemann et des ex-Varésiens et qui savent qu'il faut un maire pugnace, notamment pour se battre à la CCBS, et que Chesnais et son équipe apprennent très vite.
    Et il aura mobiliser les 30-50 ans qui savent que Varèse/Bastard n'ont rien fait pour l'école, les enfants, leur ville et leur qualité de vie.

    Tout cela s'annonce passionnant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi un tract sorti ce matin serait-il illégal?

      Supprimer
    2. Ce tract je l'ai reçu hier soir à Pallu

      Supprimer
    3. Effectivement, ma femme me l'a confirmé. Je retire donc mon commentaire sur l'illégalité.

      Supprimer
    4. Il serait bon que vous en informiez Phénix puisque qu'il est toujours dans votre commentaire.

      Supprimer
    5. la discussion sur l'éventuelle illégalité d'un tract est autorisée, l'erreur aussi !
      la liste qui poursuit devant les tribunaux ses détracteurs ne doit pas réussir à museler le droit d'expression, comme elle s'y emploie. .

      Phénix

      Supprimer
  15. Certes, vos considérations pèsent lourd dans la balance de ces élections dont le pronostic objectif apparaît bien sombre de prime abord…. Quoique :
    - l’investiture UMP n’est pas un gage de compétence ( cf. R.Varèse), mais plutôt le signe que nos leaders régionaux ne peuvent pas s’empêcher de prendre position, même lorsque cela conduit à pousser des toquards !
    - l’abstention : elle sera importante, mais les mécontents sont nombreux, et ils ont une bonne occasion de le faire savoir, sans risque : élire pour 1 ans un maire compétent mais de sensibilité de gauche, c’est manifester sa désapprobation et refiler une bonne claque à ceux qui se croient investis du pouvoir de faire et défaire le bon dieu local, et ce serait aussi un bon avertissement aux maires des communes voisines de la CCBS… qui se délectent de la situation du Vésinet !
    - le PLU reste un sujet technique… tant qu’un promoteur ne vient pas frapper à votre porte, et les vésigondins n’aiment pas trop cela…
    - la campagne de B2C n’a de sérieux qu’en apparence, et il n’attire pas les foules….
    - le soutien des corps constitués est diversement acquis, vu l’ambiance qui a régné en Mairie ces dernières années… et B2C a eut beau dernièrement caresser les agents dans le sens du poil, il ne trompe pas son monde !
    - pas d’adversaire à la hauteur ? assez vrai, il n’y a pas de bon cheval pour cette élection (M.Myard est bien placé pour le savoir…), B2C y compris ! En matière de « toquard », nous avons au Vésinet une élection quasiment symétrique du niveau national.

    Bref, à tous les « tondus » de la dernière élection qui n’ont pas su chiffrer ce que leur a coûté +50% en taxe d’habitation et foncier pendant 5 ans : « on vous a fait les poches une fois, et vous vous apprêtez à subir un sort similaire sans rien voir !, alors que vous auriez pu bénéficier d’un joli séjour aux Caraïbes sans rien débourser, juste en choisissant bien votre bulletin de vote qui vaut de l’or ! »…. n’est pas maso qui veut…

    RépondreSupprimer
  16. Effectivement, pas d'adversaire à sa hauteur, on peut le craindre : entre la liste "comme papa et maman", prenant le Vésinet pour une monarchie héréditaire, la liste "je suis socialiste tendance caviar mais je n'ose pas le dire" et la liste à casquette "Club Med, Monsieur et Madame, en mode start-up", l'opposition Vésigondine est au mieux pittoresque, au pire indigne de cette ville. A moins que l'on ait les élus que l'on mérite ???

    RépondreSupprimer
  17. Certains éléments de ce billet ne manquent pas de pertinence, mais si vous n'êtes pas de ceux qui bénéficient du clientélisme (logés, théatre, employés augmentés de la dernière heure...), vous pouvez prendre le problème dans l'autre sens, faute d'être le meilleur qui est le moins mauvais ? B2C et son mépris des électeurs et sa gestion catastrophique ? Michel et sa bande d'écolo et bobos renforcée par un Ladurée qui a géré de façon calamiteuse le comité de quartier Merlettes ? Chesnais qui ne connait rien à la vie municipale et dont la vocation subite peut étonner ? ou Jonemann et son manque de charisme ? à vous de répondre

    RépondreSupprimer
  18. Prions mes chers frères

    que bastard et ses colistiers se fassent éjecter.

    de toute façon, rien ne peut être pire, que ce que nous avons déjà, par des gens qui ne pense qu'à leurs intérêts!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prions aussi pour que Joneamnn ne soit pas élu !

      Supprimer
  19. Et bien moi, je continue à m'en taper comme de ma première chemise mais ma voix et d'autres sont toujours sur le marché !
    Prix de gros intéressants pour les opposants battus d'avance faute d'action efficace !
    300 euros la voix, prix dégressifs par paquets de 12 !
    Cahuzac, installé sous une tente aux Ibis contrôlera-t-il les urnes ?
    Il demande 50.000 euros versés à Singapour pour certifier l'honnêteté, la sincérité et la véracité du scrutin au Vésinet !
    Allez, Bastard, un bon geste pour ce pauvre gars harcelé et SDF itinérant ... C'est quoi 50.000 euros de plus ou de moins ... et puis, ça rassurera les socialistes locaux ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait du bien de rire un peu.

      Supprimer
  20. Ah vivement qu'on retrouve la bande d'incapables du pouvoir.

    RépondreSupprimer
  21. Gracchus a oublié la raison essentielle de la victoire programmée de Bastard:
    Bastard sera élu parce qu'il n'est pas seul. Ils seront trois à se partager la victoire. Il est soutenu et accompagné des deux poids lourds de son gouvernement:
    L'emblématique Guillaume de Chamborand adepte d'une gestion de proximité , héritier d'une grande famille ,allié aux plus puissants, et de isabelle Morel , la fidèle montessonaise, toute acquise à son maitre Bel.

    RépondreSupprimer
  22. Il y a environ un peu plus de 11000 électeurs inscrits au Vésinet, tous ne sont pas encarté à l'U.M.P. N'est ce pas l'U.M.P-78 qui avait soutenu la Liste d'Isabelle Morel au premier tour des élections municipales de 2008, nous avons vu le résultat et au deuxième tour la Liste R.P.V; de Robert Varèse, liste dans laquelle se trouvait Philippe Bastard de Crisnay a obtenu 25 sièges au Conseil Municipal et M.Robert Varèse fut élu et ce fut la catastrophe financière que nous connaissons et aucun équipement. Nos Impôts ont servi en frais d'avocats, de sociétés de Conseils en tous genre. Son successeur du R.P.V. devenu E.P.V. (Ensemble Pour le Vésinet), nous a démontré depuis 16 mois qu'il est aussi incapable de gérer une commune que son prédécesseur Robert Varèse.
    Alors B2C doit subir le même sort que O.Moubarak: DEHORS
    Anonyme

    RépondreSupprimer
  23. Les chenaisiens si prompts à réagir quand un article ne leur convient pas semblent bien absents de ces échanges suite à l'article de Tibère Gracchus. Préparent-ils une alliance de second tour avec Bastard de Crisnay? C'est ce qui se murmure dans les dîners en ville ...

    RépondreSupprimer
  24. Je ne fais partie d aucun parti, ni d aucune liste , je suis un habitant du Vesinet depuis 2 élections municipales , je suis lassé des querelles pénalisantes pour notre ville d exception, je voterai pour une nouvelle équipe , celle de M Chesnais .

    Un électeur impatient que ça change

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sors de ton anonymat Stan, on t'a reconnu !

      Supprimer