8 avril 2013

Prendre ses Vésigondins pour des lanternes.

Abraham Lincoln l'a écrit "On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps" et il est bon que le tract de M. Bastard de Crisnay ait enfin déchiré le voile qui cachait la vérité vraie. En 2008, à la suite d'une campagne de caniveau, financée par Moscou, c'est Didier Jonemann, et sa clique géronto-socialo-maçonnique, qui a été élu Maire du Vésinet.

C'est lui, au mépris de tous ses engagements qui a augmenté les impôts de 50%, c'est lui qui a laissé la place du Marché vide, c'est lui a fait voter dans la précipitation un PLU nocif pour la ville, c'est lui a déserté les instances de la CCBS, c'est lui qui a négligé les projets de la MJC et de l'éco-quartier et fait appel aux copains et aux coquins qui ont proliféré ces 5 dernières années !

Et s'il n'avait que mal géré la ville, mais il a aussi installé au Vésinet un climat exécrable dans son fonctionnement : il a recruté un Directeur Général des Services autocrate qui a harcelé le personnel municipal, il a insulté les associations, opprimé son opposition en leur refusant l'accès des documents pourtant légalement accessibles et menacé toute vélléité d'investigation en recourant à des cabinets juridiques de luxe.

Et que pouvait ses opposants face à ce pouvoir autocrate ? Ah, si Robert Varèse avait été élu ... nous aurions eu une équipe municipale intègre et soucieuse de l'harmonie, de l'argent public, et du consensus ! Ah, si Philippe Bastard de Crisnay avait été membre de la Commission des finances, il aurait pu dénoncer les dérives et les abus ; ah, si Bernard Conte avait fait partie de la commission urbanisme, il aurait pu éviter un PLU dévastateur et proposer la construction de logements sociaux, à chaque fois refusés par A. Michel ; ah, si les nouvelles technologies avaient été confiées à Guillaume de Chamborant, nous aurions le câble depuis longtemps et Stan Chesnay aurait implanté ses start-ups au Vésinet ; ah, si Annie Tritant avait était adjointe en charge de la jeunesse et de la culture (là non, mon exemple est mal choisi).

Bref, quel gachis que cette occasion manquée.

Cette situation, Philippe Bastard de Crisnay ne l'as pas supportée et, tenu au devoir de réserve de par ses fonctions dans son entreprise, il décida de réagir et grâce à un ami qui lui servit de prête-nom, créa le blog de Phénix qui a révélé le dessous des cartes ! Rendons lui hommage pour cette action.

Vésigondins, Vésigondines, maintenant que vos yeux sont décillés, n'hésitez pas. Votez pour Bastard de Crisnay et sa jeune équipe de sinistres intégres et de conseillers verteux pour qu'ils accèdent enfin à la magistarture de notre Ville.

Grâce à eux, le trou de la patinoire sera rapidement bouché, l'endettement réduit et la pression fiscale allégée. Un PLU qui conciliera respect de la ville parc et contraintes de la loi Duflot fera l'admiration de la France, une MJC sera rapidement construite à un endroit sûr et aux frais de la CCBS, les consultants, cabinets juridiques et autres marchands du Temple seront chassés, il y aura une liste d'attente de commerçants voulant s'installer en ville et les poules auront des dents.
 
Après la chienlit viendra l'âge d'or.

Hugues Crony

9 commentaires:

  1. E. de Montgolfier8 avril 2013 à 09:55

    Bravo pour cette brillante dénonciation des kleptocrates qui nous ont gouvernés et ont la prétention de continuer.



    RépondreSupprimer
  2. Ach je l'avais bien dit : il y a encore beaucoup à manger sur la carcasse du Vésinet !
    C'est en plus la meilleure partie de la volaille la viande qui colle aux os et il reste le sot-l'y-laisse un morceau de choix !
    De plus en plus écœuré !

    RépondreSupprimer
  3. Bien vu. On aimerait tant que cet article ne reste pas uniquement dans les mains des assidus de ce blog.
    Monsieur Jonemann, Monsieur Michel, Monsieur Chesnais, il vous reste 5 jours de porte à porte et de réunions publiques ou privées pour qu'une majorité de vésigondins prenne conscience de la situation.

    RépondreSupprimer
  4. Au depart il ne devait être que BENEVOL :

    Fifi pour les intimes..

    Mais finalement notre célèbre EXPERT JURIDIQUE, Fiquet, montessonais de convenance, peut être, qui a composé le PLU, dans la langue de Molière, est à nouveau dans la liste de L. Bastard!

    Conclusion:

    Si Bastard est élu, nous retrouvons les mêmes, et çà continuera comme avant!

    Et bien il faut espérer pour un avenir sain, et calme et positif,au Vesinet, que ces gens là, retournent dans leur foyers respectifs!





    RépondreSupprimer
  5. Mâtin quel article!
    Gâchis pour gâchis, nous savons ce qu'il reste à faire!

    RépondreSupprimer
  6. Où sera Michel Coudert ce soir ?

    Chez son protéger Jonemann ? ou chez son ennemi juré Bastard ?

    RépondreSupprimer
  7. Phenix ce billet mérite le grand prix de l'humour. Et on en rirait encore plus franchement si on était sûr de se débarrasser de Bastard, Fiquet, Morel et autres et que ce billet ne pourrait plus être réécrit dans un an !

    RépondreSupprimer
  8. un grand coup d'air, une grande respiration, redonnez de l'air et de la sérénité au Vésinet; virez ces arrivistes planqués en mairie: dégage Bastard, dégage Morel, dégage Fiquet! Vous voulez en plus nous bouffer la chlorophile de nos arbres en bétonnant; dehors je vous dis!

    RépondreSupprimer