19 avril 2013

Stan ... home ! + demande de D R de S. Chesnais

Stan Chesnais a réussi au delà de toutes espérances. Son dernier show – hier soir à Princesse devant une trentaine de prospects -  a convaincu son auditoire de la palette de ses talents ... pour manager des TupperWare, ou autres Stanhome. Pas pour être maire ... du moins au Vésinet.

Auditoire clairsemé, mais absence stupéfiante de F. Gluck et de F. Siouffi les numéros 3 et 5 et surtout personnages clé de la constitution de la liste PRV ...  9 colistiers présents sur 33 est-ce la mesure de la désaffection et de l’implosion de sa liste ou un manque de motivation ?
 

Les participants se sont régalés : la soirée a été riche en informations et le scénario du retournement – façon Chesnais - a laissé pantois ceux qui croient assez peu à la saturation de ses boites émails par des électeurs furieux du désistement.

En revanche que mardi matin son rival Jonemann lui ait manqué de respect en ne le remerciant pas de s’être désisté... que Didier Grouchko (sic) ait manqué d’à propos en ne prenant pas au sérieux sa proposition de fusion à 60/40 en sa faveur sont des faits avérés, mais justifient-ils le caillassage en règle infligé au très british docteur au point de rendre mal à l’aise les représentants de la liste Bastard, qui se sont cassés?

Pas moins de 10 tirs de roquettes ont ciblé D. Jonemann tandis que M. Bastard bénéficiait de la clémence de l’auguste prétendant à la location du château Carnot. La charge de M. Chesnais sonnait plus règlement de compte pour outrage personnel que débat programmatique pour la défense de l’intérêt  des vésigondins.

Quand Stan Chesnais balance : "si la loi n’obligeait pas à faire la parité, D. Jonemann aurait toutes ses femmes en queue de liste" on peut craindre que le candidat verse dans l’outrance et ne perde le sens des convenances lors d’une réunion publique. Inutile de préciser que Stan Chesnais considère son adversaire comme « un piètre négociateur, incapable d’être maire »

C’est son droit de le penser, mais c’est tout aussi cruel à l’encontre de M. Chesnais d’avoir dû attendre le mardi 16 pour s’en convaincre : M. Bastard l’aurait-il dessillé lors des fameux appels téléphoniques échangés le lundi 15, ce n'est que vers 20h que M. Bastard a obtenu son numéro de tel perso (merci Georges). Qu’ont échangé à 20h 20 Chesnais et Bastard, se sont-ils rencontrés après le meeting à la salle des Combattants, scellant l’accord rendu plausible par Boileau Narcejac ? Malgré le démenti* de S. Chesnais, muet sur l’appel qu’il avait reçu de J. Myard le lundi vers 10 h, et sur sa soudaine bienveillance pour la numéro 2 de la liste Bastard.

Stan est un homme pressé. Le Vésinet une vielle dame qui ne s’offre pas au premier VRP, pardon PRV. M. Chesnais a cru pouvoir imposer son tempo, bousculer, imposer ses codes. Son rejet sera à la mesure de l’engouement qu’il a suscité, de l’espoir qu’il a levé. Bien content peut-il être que ses anciens bras droits aient par décence décidé de ne pas balancer un scud sur l’ambulance, comme certains le leur ont suggéré. 




Une équipe à demi évaporée, des casquettes dévissées, des mines allongées. La Chesnaisie à la veille du second tour est un champ de ruines. Et ce ne sont pas les tergiversations de son leader faisant volte face sur la MJC, dont le président et une administratrice ont failli s’étouffer en apprenant que leur maison était vouée aux démolisseurs, qui amélioreront son score chez ses adhérents.

Le sort du Vésinet ne peut être confié à un personnage dont les changements de bord sont aussi imprévisibles que les sautes d’humeur chez un cyclothymique. Les Vésigondins savent désormais à quel saint ne pas se vouer.

Stan, stay home ! 



* M. Chesnais dément devant le blog tout accord, mais répond "a priori non" à Mme Kéramane quand elle lui demande en public s'il accepterait un poste d'adjoint de M. Bastard au cas où... !


Pour information, le blog a reçu une demande de droit de réponse dont le contenu comporte des allégations litigieuses.

"Cher Phénix,

Votre billet "Stan . . . home", compte-rendu de ma réunion publique d'hier jeudi 18, contient des omissions et un certain nombre d'erreurs qui sont favorables à Didier Jonemann et que je souhaite donc corriger.......
...........
 
.... Je ne peux qu'enjoindre les électrices et les électeurs à voter pour notre liste de droite et de renouveau.

Stanislas Chesnais
Union pour le Renouveau du Vésinet
."
 
le corps du texte non publié.
 
Le billet d'humeur ci-dessus n'ouvre pas droit à rectification, les propos prétés à M. Chesnais ne sont pas contredits. M. Chesnais peut poster un commentaire comme tout autre lecteur, commentaire qui une fois validé sera publié sous sa signature
 
Phénix  


 
 
 

45 commentaires:

  1. Honte à tous ceux qui ont encouragé ce triste sire à se maintenir.

    RépondreSupprimer
  2. Gros mensonge,grosse intox? Sur son dernier tract Stan Chesnay ose déclarer " nous remercions les 20% de Vésigondins qui nous ont accordé leur confiance en votant pour notre liste au premier tour".
    Avec un peu d' honneté et d'humilité, il aurait
    dû préciser : " 20% des votes exprimés", ce qui
    n'est pas tout fait la mëme chose !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait d'accord sur le mensonge que colporte également Didier Jonemann dans son tract du matin où il affirme que deux tiers des électeurs ont clairement sanctionné BdC ! Retour à l'envoyeur....

      Supprimer
  3. Je voterai pour lui car je pense qu'il ai la meilleure alternative possible pour 2014.

    Au 1er tour, j'ai voté Jonemann mais je me suis aperçu qu'il n'était pas crédible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame Séjourné, arrêtez de polluer le blog avec vos messages débiles! on n'y croit pas une seconde à votre pseudo-électeur jonemannien

      Supprimer
  4. C'est vraiment en charlot ce gars la....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui êtes vous pour traiter les gens de "Charlot"? Avez vous eu vous-même assez de cran pour vous présenter et faire face aux foudres de vieux aigris.
      Je vis au Vésinet depuis quelques années et je ne suis pas la seule à en avoir marre de la politique au vésinet , cela suffit de faire passer son égo avant le bien être de la ville....

      Supprimer
    2. Surtout je le plains, avoir ruiné sa réputation ainsi, en 24h. Il ne lui reste plu qu un baroud d honneur, confirmer qu' il votera pour Jonemann car s il est droit de son âme alors il votera avec conscience pour Jonemann qui protégera ses parcs, jardins, rivières qu il aime tant.
      Allez Stan, fais taire les critiques, pousse tout le monde à voter pour Jonemann car tu partages ses convictions, son respect des Vesigondins, ce cadre de vie.
      merci

      Supprimer
  5. Même ses colistiers lui tournent le dos...sa seule utilité désormais est de détourner les voix qui pourraient se porter sur Jonemann.
    Après tout, B2C et Stan sortent de la même école, l'ESCP, et entre anciens élèves, on se serre les coudes...

    RépondreSupprimer
  6. Seuls choix raisonnables : voter Michel et Jonemann ! Il faut que la bataille se déroule entre ces deux visions du Vésinet, en laissant loin derrière Bastard. Quant à Chesnais, effectivement, plus aucune raison de s'intéresser à lui et donc de voter pour lui, ce qui n'aurait qu'un effet, inutile, de dispersion des voix .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on vous dit que Jonemann roule pour les socialistes et Keramane la copine de Duflot ! Avec eux, cette élection, c'est du béton !

      Supprimer
  7. N'insistez pas, Stanislas!

    RépondreSupprimer
  8. Michèle Courbis19 avril 2013 à 12:33

    Qui a créé le Vésinet ?

    Pallu en créant une « colonie » originale, protégeant les arbres et les espaces verts en limitant les constructions, qui pouvaient prendre toutes les formes possibles. Les maisons du Vésinet, dans leur grande majorité, n’ont rien d’extraordinaire mais c’est leur entourage de verdure qui leur donne toute leur originalité. Donc que l’on cesse de nous rebattre les oreilles avec les maisons remarquables en projetant de détruire leur environnement, et revenons aux principes fondateurs en les dépoussiérant et non en les supprimant : un maire doit pouvoir faire acte d’autorité en s’appuyant sur le fait que le Vésinet est un site classé.

    Aurons nous en 2014 une liste de gens assez courageux pour revenir aux idées fondatrices, maintenir le site classé du Vésinet, ne pas se perdre dans des complications scabreuses et un vocabulaire ampoulé ? Y a t il au Vésinet des gens qui l’aiment suffisamment pour se dévouer sans chercher à se donner un pouvoir, en secouant la férule des communes voisines, en se débarrassant de la communauté de communes , en cessant de parler de modernisation, de densification, d’augmentation de population (dont le seul intérêt est de gonfler les rémunérations du maire et de ses adjoints)

    En tous cas pour les élections de 2013, ce n’est pas le cas. Relisez donc La Fontaine : les grenouilles qui demandent un roi et tirez en les conclusions qui s’imposent

    Les grenouilles se lassant
    De l'état démocratique,
    Par leurs clameurs firent tant
    Que Jupin les soumit au pouvoir monarchique.
    Il leur tomba du ciel un roi tout pacifique:
    Ce roi fit toutefois un tel bruit en tombant,
    Que la gent marécageuse,
    Gent fort sotte et fort peureuse,
    S'alla cacher sous les eaux,
    Dans les joncs, les roseaux,
    Dans les trous du marécage,
    Sans oser de longtemps regarder au visage
    Celui qu'elles croyaient être un géant nouveau.
    Or c'était un soliveau, (soliveau : petite solive, morceau de bois)
    De qui la gravité fit peur à la première
    Qui, de le voir s'aventurant,
    Osa bien quitter sa tanière.
    Elle approcha, mais en tremblant;
    Une autre la suivit, une autre en fit autant:
    Il en vint une fourmilière;
    Et leur troupe à la fin se rendit familière
    Jusqu'à sauter sur l'épaule du roi.
    Le bon sire le souffre et se tient toujours coi.
    Jupin en a bientôt la cervelle rompue:
    «Donnez-nous, dit ce peuple, un roi qui se remue.»
    Le monarque des dieux leur envoie une grue,
    Qui les croque, qui les tue,
    Qui les gobe à son plaisir;
    Et grenouilles de se plaindre.
    Et Jupin de leur dire:« Eh quoi? votre désir
    A ses lois croit-il nous astreindre?
    Vous avez dû premièrement
    Garder votre gouvernement;
    Mais, ne l'ayant pas fait, il vous devait suffire
    Que votre premier roi fut débonnaire et doux
    De celui-ci contentez-vous,
    De peur d'en rencontrer un pire.»

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, notre roi à nous, la grue de la fable, c'est le batracien, et on regrette amèrement celui du temps d'avant, Jonemann...

      Supprimer
    2. Au risque de froisser l'amour-propre des candidats, Le Vésinet n'est qu'une heureuse copropriété de 500 hectares à la recherche d'un bon syndic ne cherchant pas à en modifier le règlement.

      Supprimer
    3. Le Second Empire a créé Le Vésinet, Biarritz, le Paris d'Haussmann (et surtout de Napoléon III), Deauville ...

      Quelles sont les villes nouvelles créée par le régime actuel ? Cergy, St Quentin, La Défense ... La comparaison parle d'elle-même ...

      L'Etat cherche à créer coute que coute des milliers de logements (et si possible "sociaux") tous plus horribles les uns que les autres, imposant des règles extrement contraignantes que personne n'est capable de comprendre et de respecter ...

      Il serait aujourd'hui impossible par exemple d'aménager la plaine de Montesson en reprenant les principes d'Alphonse Pallu et créér un Vésinet bis. Au lieu de cela, l'Etat propose/impose de bétonner cette espace au potentiel énorme d'immeubles où les habitants plus laides les unes que les autres seront collées les uns aux autres, de densifier l'espace au maximum ...

      Où est passé le sens de l'esthétisme ? De l'harmonie avec la nature ? De l'art de vivre à la française ?

      Triste époque où le sort de la France et de ses communes est livré à des politiciens soumis aux caprices des électeurs ... On pars un coup dans un sens, puis un coup dans l'autre, allant à chaque fois droit dans le mur avec en bonus une dette collossale. Aucun plan à moyen et long terme, aucune vision, le néant ...

      Que d'energie, de temps perdu en débats/élections à tous niveaux pour des résultats proches du zéro ...

      Elire un nouveau maire ou reprendre le maire actuel ne changera rien au problème : Le Vésinet doit densifier, avoir des logements sociaux, point barre ...

      Phénix l'a bien compris pluisqu'il n'a pas de carte électorale ...

      Cela a cependant un avantage : occuper les gens et les détourner des vrais problèmes et des vrais défis du monde actuel.

      Supprimer
  9. S'il y en a bien 1 pas crédible c'est bien Chesnais et sa femme. La réunion d'hier a prouvé qu'ils étaient seuls sur leur liste, les autres ont quittés le navire avant qu'il ne coule car le capitaine est totalement mégalo !

    RépondreSupprimer
  10. Avec Stan le changement c'est maintenant ! et ce sera même tout le temps ! ce gars là change sans arrêt d'avis et n'a même pas le courage d'avouer que sa femme est n°2 de sa liste !

    RépondreSupprimer
  11. La réponse "à priori non" de Chesnais est une insulte de ce Monsieur aux 1000 personnes qui on voté pour lui. En voilà encore un (Stan) qui serait prêt à vendre père et mère pour un petit morceau de fromage ! Beurk !

    RépondreSupprimer
  12. Espérons que ses (anciens) colistiers aient le courage de dire autour d'eux qu'ils ont préféré arrêter les frais et de convaincre les 900 vésigondins tombés dans ce miroir aux alouettes de voter vraiment utile pour l'intérêt de notre ville et non pour l'intérêt personnel de la famille chesnais

    RépondreSupprimer
  13. Bastard - Chesnais = Même combat , même ego ! Ce n'est pas les intérêts du Vésinet qu'ils défendent mais leur propre pomme.
    La plus grande partie des colistiers de Chesnais qui ont cru en lui sont dégoûtés et ont quitté le navire, tout comme les électeurs qui ont voté pour lui au 1er tour et qui se tourneront vers les listes de Michel ou Jonemann au second.
    Pour prendre exemple sur une autre fable; La grenouille a fait pschiiit. Demeure le boeuf et ses vachettes à sortir du pré vésigondin dimanche.


    RépondreSupprimer
  14. Que le vernis craque vite ! Chesnais comme Bastard n'ont d'autre motivation que leur égo. Le Vésinet ils s'en moquent, ce sera au mieux un marchepieds (la place au conseil général devrait se libérer et Myard n'est plus si jeune, il ne fait pas franchement l'unanimité...) au pire un faire valoir. C'est sûr à part la gratitude des riverains il n'y aura aucune gloire nationale à aller s'user dans la négociation sur les lignes de bus ou sur le ramassage des ordures. Et pourtant c'est cela que l'on attend du maire et de son équipe. Ces 2 là ne l'ont apparemment pas compris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La "place" au Conseil Général ne va pas être libre de si tôt. Et Jacques Myard est en pleine forme.

      Supprimer
    2. Parce que Jonemann n'a pas d'ego lui? de qui se moque t-on? C'est peut être celui qui en a le plus !!!

      Supprimer
  15. KERAMANE Nabila19 avril 2013 à 13:07

    Le " A PRIORI" à ma question posée: "Si le maire actuel est réélu, allez-vous vous céder aux chants des sirènes, au cas où celui-ci vous offre un poste de maire-adjoint ou de conseiller délégué?" est d'une ambiguïté sans pareil. "A priori" n'exprime pas le refus et le rejet catégorique...Ce qui explique sa mansuétude toute nouvelle à l'égard de Monsieur de Bastard de Crisnay, hier soir. Edifiant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère NKM, votre question était pertinente et, je pense, apportera des voix aux opposants de Bastard.

      Supprimer
    2. Madame Nabila, arrêtons la paranoïa, il n'a été fait aucune alliance et il n'y en aura pas.
      M. Chesnais ne cautionnant en rien l'équipe Varèse. Arrêtez tous de vous monter la tête, de faire des plans sur la comète et de voir le mal partout.

      Supprimer
    3. La liste de Jonemann, une liste... en béton !

      Supprimer
  16. Ne perdons plus trop de temps avec ce Chesnais qui n'est rien d'autre qu'un d'autre qu'un petit monsieur mégalo sans intérêt...Le vrai danger c'est Bastard et sa clique de Montessonnais. TOUT SAUF BASTARD !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'habite Montesson et je suis élu, j'ai également habité le Vésinet pendant 24 ans.
      Vous commencer à me fatiguer quand vous parlez de "clique de Montessonnais".
      Nous ne sommes pas tous ni des truands ni des ânes.
      Vos débats et arguments ne sont même pas au niveau d'une campagne de caniveau. Vous êtes à présent passés au niveau de la campagne des chiottes.
      Je relève au cas où votre adresse IP pour usage ultérieur.

      Supprimer
    2. je pense que l'anonyme de 14:14 voulait parler de Mme Morel , qui se trouve sur la liste de M. Bastard.

      Vous ne pouvez pas nier qu'en étant en même temps 1ere adjointe de la mairie du vésinet et directeur de cabinet du maire de Montessant, il n'y a aucun conflit d'intêret.
      Nous vésigondins nous en faisons les frais depuis des années: pendant que de magnifiques équipements collectifs fleurissent un peu partour dans la région avec l'argent de la CCBS, chez nous rien RIEN. Nous sommes tout juste bons à payer sans rien voir en retour.

      Supprimer
    3. @ l'anonyme de 17:58

      Si Croissy et Montesson ont bénéficié de nouveaux équipements c'est peut-être car leurs élus avaient monté des projets d'équipements.

      Il n'est pas certain du tout que de tels projets intercommunaux aient été montés et présentés à la CCBS par les élus qui se sont succédé au Vésinet depuis mars 2008.

      De plus on ne peut pas dire que vous payez plus que les autres communes de la CCBS; ce sont surtout les impôts locaux ( TA et Foncier ) du Vésinet qui ont augmenté. Pourquoi diable vos élus avaient-il autant emprunté pour aucun investissement notable?

      Certains disent qu'en début de mandat de Monsieur Varèse personne ne savait lire un budget communal ou un compte administratif; savaient-ils également apprécier à ce qui se décidait à la CCBS.
      En tant qu'ancien vésigondain et voisin de Montesson je vous souhaite de tout coeur de faire le bon choix lors du vote de dimanche et mettre en place une équipe compétente et efficace.
      Je penserai bien à vous tous dimanche et mes voeux vont au futur du Vésinet.

      Supprimer
  17. POURQUOI JE VOTERAI JONEMANN

    L’équipe sortante a fait des erreurs dramatiques pour notre ville-parc sur le PLU, sur la circulation des gros bus dans nos rues, sur la dégradation de nos finances publiques, sur l’entretien des chaussées et trottoirs (ce n’est pas la brusque boulimie de travaux actuels qui masquera des années d’incurie).

    Mais soyons réalistes:

    M. Bastard de Crisnay ne va pas abandonner sa bonne situation pour piloter la Mairie à plein temps sans certitude d’être réélu dans un an
    Qui va, de fait, prendre les commandes? Mme Morel, 2e de sa liste, qui est aussi Directeur du Cabinet du Maire de Montesson.

    Nous deviendrions de plus en plus un protectorat de Montesson qui depuis des années bétonne à nos limites: immeubles, villages, supermarchés, toutes activités lucratives en impôts et pour Le Vésinet les nuisances et la super fiscalité.

    C’est insupportable!

    Soyons réalistes:

    Seule la liste Jonemann peut faire barrage à cette éventualité, les autres listes n’ayant aucune chance.
    Par ailleurs, l’UMP n’a pas consulté ses adhérents locaux avant de soutenir la liste Bastard de Crisnay. Les barons de l’UMP des villes voisines ont intérêt au statu quo, avec en Mairie du Vésinet une équipe faible qui leur serait redevable!

    C’est insupportable!

    Je voterai donc Jonemann en étant conscient qu’en 10 mois il ne pourra pas faire de miracles, mais éviter le chaos et essayer de préparer le redressement de la situation


    MERCI DE DIFFUSER

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. POURQUOI JE NE VOTERAI PAS JONEMANN

      Il ne maitrise pas les dossiers, ce sont ses colistiers qui lui écrivent tout.Il ne pense qu'à lui et faire comme son père, mais il ne s'appelle pas Alain qui lui était respecté.
      A Michel connait sa ville et maitrise les sujets
      Il a fait une liste d'ouverture alors que Jonemann a pris les afficionados de l'ex et de Robert , on voit où cela nous à amener
      VOTEZ UTILE VOTEZ MICHEL

      A DIFFUSER

      Supprimer
    2. Voter pour Michel qui découvre le PLU et n'a été à aucune des réunions de travail ? Qui se cantonne dans une opposition stérile et idéologique ? J'ai été aux réunions du Maire, lui il connaît ses dossiers ! Et ce n'est pas son frère qui parle, comme Jonemann, ou un opportuniste comme Chesnais le JR milliardaire de Dallas. Fermez le ban.

      Supprimer
    3. vous avez bien raison, en +, en discutant avec schenais, difficile de savoir pour qui il roule.

      il est nécessaire pour le bien du Vesinet, que bastard, ne soit pas réélu.

      Promettre que après la consultation et remarque des gens, en juillet, il se pliera au demande du public, c'est réellement prendre les gens pour des niais, et des imbéciles.

      On ne peut plus lui faire CONFIANCE!

      Supprimer
  18. M. JONEMANN a pris des engagements écrits suffisamment précis concernant la révision du projet de PLU actuel avant 2014. C'est l'essentiel de l'élection, il vaut mieux des personnalités comme Messieurs Jonemann et Michel au Vésinet que des sous-traitants d'officines promotoriales et partisanes qui n'ont jamais rien fait pour Le Vésinet.

    RépondreSupprimer
  19. A l'anonyme de 14:40 : Pas besoin de préciser que DJ ne fera pas de miracles !! On ne le sait que trop bien ! En 10 mois ou en 100, nous en sommes convaincus. Merci quand même

    RépondreSupprimer
  20. Les frères Jonemann espèrent sauver le Vésinet du bétonnage ? Mais c’est précisément ce qui nous attend lorsque ces frères Dalton de la politique donneront les clefs de la ville à leurs amis promoteurs. Jonemann se prend pour Superman mais est bien incapable de sauver sa ville face à l’Etat aux aguets! Il lui a fallu l’aide du père Michel le socialiste masqué pour démissionner en espérant conquérir la mairie. Le temps des bonimenteurs er des illusionnistes est révolu : on voit ce que ça donne avec Hollande qui voulait réenchanter les Français et qui nous mène droit à l’explosion sociale. Le florilège de mensonges et de démagogie déployé par les frères Jonemann est combattu dans la dignité par l’équipe du maire sortant, qui lui connaît ses dossiers. N’en déplaise à Jojo la Terreur, la mairie du Vésinet n’est pas une entreprise familiale prête à tomber sous la coupe d’un clan comme en Corse ou à Marseille. Espérons que les diviseurs, les opportunistes et les bonimenteurs de tout poil soient balayés dimanche dans un sursaut de dignité qui honorerait les Vésigondins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien dit !
      L'histoire est somme toute assez simple : des élus de tout poil, mélange hétéroclite sans convictions claires, juxtaposition opportuniste d'individus, manipulés par deux "candidats profesionnels" à la mairie du Vésinet depuis des lustres, qui le seront encore et toujours dans les 20 prochaines années, et qui tentent tout pour y parvenir, ont eu l'idée brillante de cette démission, par pur calcul opportuniste.
      Ils s'étonnent ensuite de constater qu'ils sont différents, qu'ils n'arrivent forcément pas à s'unir (qui l'eût cru un instant ?), que la gauche ne soulève pas et n'a jamais soulevé l'enthousiasme dans cette ville, bref, ils représentent le passé, et une ambition personnelle ...le Vésinet n'est pas une monarchie héréditaire, ca se saurait...

      Supprimer
    2. @ Anonyme 15:20 & follower
      Les brillantes réalisations varésiennes et post-varésiennes, votées et approuvées par Bastard, soutenues par les girouettes de service et bénies par l'UMP sont des réalités, pas des vues de l'esprit ou des procès d'intention!
      Pratiquants et experts de longue date en clanisme, vous êtes certes experts!

      Supprimer
  21. Tout sauf Bastard voter contre chesnais et Bastard19 avril 2013 à 18:43

    Les faits sont tetus

    Chesnais était une bonne opportunité pour le 1er tour pour faire réveiller toutes le cliques des prétendants

    Il dit lundi soir ne pas se représenter , bonne initiative

    Myard intervient et le consulte ......que Mayrd s'occupe de ses affaire et ne vienne pas foute une nouvelle fois le merdier au Vésinet , qu il arrete sa guéguerre avec Bel de Montesson il voit une occasion de virer la morel et la gattaz tant pis pour le gripoix qui n'est pas à un retournement de veste pres ..

    Donc Chesnais commence à grenouiller et est manipulé par Myard puisque il change subitement d'avis , du jamais vu ...

    Donc Chesnais s est capable de tout ...il devrait se retirer en bon democrate ne faveur de celui qui est arrivé tete dans l opposition en se maintenant il favorise donc l équiper sortante et fait le jeux de Bastard il faut donc faire un barrage a Bastard et rester sur le tout contre bastard en votant jonemannque l on va pouvoir juger en 9 mois

    RépondreSupprimer
  22. je suis désolé par les derniers commentaires.J'ai l'impression que certains considérent l'évolution de notre ville inéluctable et totalement entre les mains de l'état sans possibles choix laissés aux Vésigondins.L'attitude actuelle de beaucoup d'entre nous est telle qu'on pourrait se demander s'il existe encore dans cette ville des gens assez raisonnables pour reprendre en main les éléments du dossier urbanisme en sachant qu'il existe encore un espace de liberté pour travailler avec les valeurs de notre choix tout en prenant en compte les contraintes imposées par l'état.Si aujourd'hui l'éphé_Maire est si contesté,c'est parce qu'il a voulu régler nos problémes d'urbanisme seul,sans souci des Vésigondins et en mettant en avant des contraintes de l'état qui n'avaient à ce jour jamais été formulées.Il faut dire que ce Monsieur qui parle de travailler ensemble nous a prouvé qu'il ne l'envisageait pas dans la réalité en particulier avec ceux qui ne sont pas de sa famille,mais aussi à l'occasion du travail sur le P.L.U.ou le mot :participation était utilisé en toutes circonstances et où dans les faits lui et son adjoint urbaniste s'organisaient surtout pour ne pas en faire.Dans le contexte actuel,il faudrait que chacun prenne du recul pour rechercher la sérénité et pour l'immédiat je ne vois que les noms de Michel et Jonemann possibles

    RépondreSupprimer
  23. Franchement, quel déversoir de boue. On se croirait dans une cour d'école maternelle - pipi caca. Franchement l'avenir de notre ville mérite un débat différent plutôt que les petites querelles personnelles, les jalousies et les procès d'intention qui ont animé la vie locale depuis vingt ans grâce à ceux qui se complaisent dans ce marigot. J'espère et je souhaite que chacun demain vote en conscience et selon le programme qu'il veut voir appliquer au Vésinet, et pas sur la base de ces ragots. Soyons enfin des citoyens responsables.

    RépondreSupprimer