26 avril 2013

Vers un premier couac au Conseil ?

 Un problème technique sur un lien a longtemps rendu ce billet inaccessible. Désolé pour les lecteurs.



De quel droit les conseillers municipaux déchus hantent –ils encore le château Carnot ? Que contenaient les gros sacs que Mme Gattaz a sorti ce matin de la mairie, au su et au vu de nombreux témoins, des milliers de documents, des trophées ?

Que faisaient Mme Morel, M. Conte dans les bureaux du premier étage ? Pourquoi stationnaient les voitures de 5 ex adjoints sur les parkings officiels ?

Ces gens sont-ils encore aux affaires après la publication des résultats ? Selon un nouvel élu  seul le maire est habilité à gérer les affaires courantes jusqu'à l'installation de son successeur. Les fonctions d’adjoint sont terminées le soir même de l’élection. Le code électoral est clair sur ce point. Selon la m^me source.



Au lendemain de la démission des onze conseillers (13 février), M Bastard avait fait prendre sur le champ toutes dispositions pour interdire immédiatement l'accès de la mairie aux conseillers partants. L'accès au premier étage leur était barré. Les mêmes règles ne s'appliquent-elles pas aux anciens élus depuis le dimanche 21 avril ! Ce qui Interdiraient les déménagements intempestifs dont beaucoup ont été témoin.

On pourrait craindre un incident si les sièges des démissionnaires de la liste Bastard ne sont pas vacants à l’ouverture de la session. Qui a autorité pour désigner les remplaçants ? Le doyen ne laissera pas la loi être bafouée, on le sait pointilleux et légitimiste. Il est fondé à faire appliquer la loi et à faire vérifier la validité des titularisations. Selon lui les suivants sur la liste ne seront habilités à siéger qu'à la prochaine session. Ira t-on au couac ?


Le conseil promet d'être animé. Le maire appellera sans doute les sortants à accepter la sanction des urnes en endossant leur nouveau statut de conseillers de bout de table. A leur corps défendant.


10 commentaires:

  1. On est au Soviet Suprême ou quoi? C'est incroyable, je n'en reviens pas. Ces gens sont absolument et définitivement sans foi ni loi. Y a-t-il des sanctions possibles pour de tels actes?

    RépondreSupprimer
  2. On a démenagé le mur des cons?
    Keep cool!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le mur est toujours là lui :)

      Supprimer
  3. Mais les dossiers compromettants envolés: des sujets surtout à ne pas laisser traîner

    RépondreSupprimer
  4. Vésigondine de coeur26 avril 2013 à 23:26

    Post Conseil Municipal, Bastard et Chesnay bien mauvais perdants leur ego est vraiment surdimensionné et leur savoir vivre inexistant.La bande à Bastard se permettant des ricanements, comportement identique à celui d'ados désoeuvrés.
    Réunion bien triste, je souhaite beaucoup de courage à l'équipe Jonemann pour cohabiter avec ces individus, le nom de Gattaz n'en sort vraiment pas honoré.

    RépondreSupprimer
  5. Arrêtez la parano! Comme si il y avait des secrets d'état dans cette commune. On s'en fout c'est toujours comme ça. Que ça se fasse le Dimanche soir ou le Jeudi qui suit le laisse froid. Ce qui importe c'est ce que va faire Jonemann.
    Et d'ailleurs puisqu'il doit changer le PLU je me fous de savoir si ce texte est encore dans le tiroir du bureau de Mme Gattaz. Ce que je veux savoir c'est ce que sera le nouveau PLU. C'est pour ça que j'ai voté et c'est ça que j'attend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En déclenchant l'enquête publique avant de partir, Bastard a sérieusement compliqué la tâche de ceux qui voulaient améliorer le PLU.
      Ce geste mesquin ne le grandit pas.
      Il prétendra après cela qu'il agit pour le bien du Vésinet.

      Supprimer
  6. même dans les pires moments de transmission de portefeuilles droite-gauche / gauche-droite on n'avait pas vu ça... aucune courtoisie; de mauvais perdants les bastardiens, des nuisibles plutôt!

    RépondreSupprimer
  7. "Des 9 adjoints deux héritent d’une expérience dans l’équipe précédente, Chantal Godest et Francis Guiza, les autres accèdent pour la première fois aux responsabilités municipales " ecrivait hier Phenix
    C'est surprenant que certains des anciens avec expérience Varesienne aient été ( intentionnellement, diplomatiquement ou?) ignorés.

    Qu'en est 'il ce matin, Phenix avait'il raison? La liste doit être connue ....

    RépondreSupprimer
  8. chevalier jean christophe27 avril 2013 à 12:36

    Nous souhaitons la bienvenue à cette nouvelle équipe. Qu'il est drôle de voir que l'histoire peut se répéter. En effet, qui se souvient qu'en 1965 Alain Jonemann à été élu sur une problématique identique.

    L'élection de 2013 avait pour enjeu l'ADN du Vésinet. Elle portait en son sein l'avenir de notre Ville. L'équipe sortante n'a malheureusement pas pleinement identidié ce qu'il se jouait.

    Je formule le voeux que l'ancienne équipe face preuve de réalisme et ne tente pas une obstruction systématique et stérile pour notre ville.

    RépondreSupprimer